Votre panier est vide

Rubriques :
Bancs d'essai

Test Rotel RA-6000 : un amplificateur intégré lumineux comme un diamant

Par Alban Amouroux |

Tout en haut de son catalogue déjà bien rempli d’électronique haute-fidélité, Rotel ajoute les appareils Diamond Series. Cette gamme exclusive comprend deux produits : le lecteur CD DT-6000 et l’amplificateur intégré RA-6000. Ce dernier est le sujet de notre test. Il représente le meilleur du savoir-faire de Rotel dans un appareil complet et puissant, digne héritier de la marque.

Le RA-6000 et le DT-6000 se démarquent assez peu des autres modèles Rotel. L’esthétique est similaire, tout comme la finition, avec au choix un châssis noir ou argent. Les touches, l’écran et les autres équipements ne changent pas. Le petit détail qui attire l’œil se trouve aux angles de la façade. Les ailettes verticales en aluminium des Rotel 6000 font écho à celles qui se trouvaient sur les modèles de la marque au début des années 2000.

Les RA-6000 sont des appareils premium dans la gamme Rotel. Ils se positionnent entre les modèles classiques et la série Michi, encore plus haut de gamme. Cela diversifie l’offre en comblant le large écart tarifaire qui avait été créé par cette série Michi. La boucle est bouclée, sachant également que la référence de ces appareils Diamond Series fait écho aux 60 ans de Rotel fêtés cette année.

Caractéristiques

● Amplificateur intégré
● Prix : 4 499 €
● Puissance : 2x200 watts sous 8 ohms
● Taux de distorsion harmonique : < 0,0075 %
● Facteur d’amortissement : 600
● DAC : 384 kHz / 32 bits, MQA, Roon Tested
● Connectivité : Bluetooth aptX HD, 4x entrées analogiques RCA dont 1x phono, 1x entrée XLR, 3x entrées numériques coaxiales, 3x entrées numériques optiques, 1x port USB en façade, 1x port USB DAC, 1x sortie casque, 1x sortie pré-ampli stéréo, 2x sorties sub mono, pilotage via RS232, Ethernet, trigger 12 volts, report IR
● Autres : disponible en argent ou en noir, télécommande IR
● Dimensions (l x h x p) : 431 x 144 x 425 mm
● Poids : 18,8 kg

Présentation générale du Rotel RA-6000

Pour cette série spéciale anniversaire, on s'attendait à une déclinaison esthétique un peu plus marquée, plus exclusive. Mais le fabricant japonais a décidé de poursuivre dans la sobriété avec une esthétique immédiatement reconnaissable. La façade en aluminium brossé est toujours bien organisée par zones.

A gauche, le bouton de mise en fonction coupe totalement l’alimentation, ce qui s’avère plus pratique qu’un interrupteur en face arrière. Bien sûr, il est possible de mettre en veille le RA-6000 depuis la télécommande, sans l’éteindre totalement. En dessous se trouvent deux prises : un port USB suffisamment puissant pour recharger un appareil nomade et une prise casque au format mini-jack 3,5 mm. A côté, vous avez le choix entre deux sets d’enceintes via les touches classiques speakers A/B.

Au centre, un afficheur textuel sur deux lignes informe plutôt bien de ce qu’il se passe puisqu’il donne en permanence l’échantillonnage des flux audio numériques et leurs formats. Il est complété par 14 touches d’accès direct pour autant de sources audio. Le RA-6000 est un véritable rassembleur, il devrait être difficile d’en venir à bout.

Le potentiomètre de volume surplombe quatre touches destinées à naviguer dans les menus en s’aidant de l’afficheur. Nous avons noté un léger jeu dans la prise en main du potentiomètre que nous aurions aimé plus robuste à ce niveau de gamme.

La face arrière est effectivement bien remplie avec une grande diversité de prises. Il ne manque pas grand-chose pour couvrir tout ce qui existe actuellement. Peut-être une entrée HDMI ARC pour se servir du RA-6000 également dans un contexte vidéo ? Pour tout le reste, il y a de quoi voir venir. Le DAC USB via une connexion USB-B gère les fichiers jusqu’à 384 kHz en 32 bits. Et accepte également le format MQA. Il est donc possible de lui relier un streameur avec sortie USB ou bien tout simplement un ordinateur.

A l’intérieur, l’espace est occupé principalement par deux énormes radiateurs à ailettes latéraux et un non moins imposant transformateur toroïdal au centre spécifique à cette gamme Diamond Series. Pas de circuits compacts en classe D mais de la traditionnelle classe AB qui chauffe un peu plus, dont les composants sont plus encombrants mais qui n’a pas dit son dernier mot. Rotel annonce une consommation de 500 watts pour le RA-600 alors qu’il délivre 2x200 watts de puissance sous 8 ohms. On est rassuré sur le bon emploi du courant, il n'y aura pas de goulet d’étranglement de ce côté-là.

Utilisation du Rotel RA-6000

Cet amplificateur intégré stéréo n’a pas cédé aux sirènes de la connectivité réseau. Il y a bien une prise Ethernet, mais elle sert surtout au contrôle externe de l’ampli depuis un système tiers type automate domotique chez Crestron, Control4, etc.. D’autres ports de contrôle sont disponibles pour une intégration dans tous les types de systèmes un peu évolués. Sans réseau pour l’audio, il n’y a donc pas de fonction de streaming, et encore moins d’application de pilotage. Il pourrait en exister une, mais elle servirait juste à seconder la télécommande infrarouge.

A ce propos, Rotel fournit une télécommande un peu imposante. D’un aspect basique, elle est identique à celle des amplificateurs de la gamme inférieure. Là aussi, Rotel aurait pu accompagner le RA-6000 d’une télécommande spécifique, dans un matériau plus attirant. Toutefois, d’un point de vue ergonomique, on ne peut pas lui enlever son rétroéclairage total bien pratique et ses touches d’accès direct à la totalité des sources et des fonctions essentielles.

Un certain nombre de réglages est accessible via l’afficheur. Il est possible tout d’abord d’activer les correcteurs de tonalité pour le grave et l’aigu et de régler la balance. Ensuite, on passe au mode Bypass home cinéma. Cette fonction permet de définir l’une des entrées qui sera reliée à la sortie d’un amplificateur ou d’un préamplificateur AV. Dans ce cas, lorsque cette entrée est sélectionnée, c’est le contrôle de volume du home cinéma qui prend la main sur celui du RA-6000. D’autres entrées peuvent être configurées en volume fixe : c’est la source connectée qui gère le volume elle-même et le RA-6000 est alors considéré comme un bloc de puissance.

D’autres paramètres de personnalisation permettent d’activer l’allumage automatique du RA-6000 sur détection d’un signal audio sur l’une des entrées. Dans l’autre sens, on peut régler le délai à partir duquel l’ampli s’éteint en absence de musique. Tous les réglages liés au réseau pour le pilotage externe ainsi que la luminosité de l’afficheur et de la LED se trouvent à la suite de ce menu. Enfin, la liaison réseau filaire a un autre intérêt : pouvoir mettre à jour le RA-6000 via Internet. Bref, vous voyez que les fonctions de personnalisation sont nombreuses pour un appareil dépourvu d’application mobile.

A l’écoute

Nous avons profité du DAC USB intégré pour lui relier un PC en tant que source. Comme ce RA-6000 est Roon Tested, il n’en fallait pas plus pour que nous utilisions Roon avec Qobuz intégré pour lancer nos playlists de test. Nous aurions pu forcer le DAC USB en volume fixe et utiliser le contrôle de volume dans Roon. Mais nous avons préféré confier cette tâche à l’amplificateur pour utiliser pleinement les capacités du RA-6000. Nous lui avons relié nos enceintes Dynaudio habituelles.

A l’écoute du collectif Snarky Puppy sur l’album GroundUP, on perçoit une excellente cohérence dans la restitution des différents et nombreux instruments. Sans placement rigide prédéterminé, on ressent un effet de profondeur qui sépare les différents musiciens et facilite le suivi. Finalement, ils font corps pour recréer une scène chaleureuse, plutôt naturelle et très agréable, sans aller jusqu’au détourage au scalpel. Le RA-6000 est suffisamment précis dans le médium-aigu pour faciliter la reproduction de ce type d’ensemble complexe.

Nous avons ensuite profité du remastering récent de l’album funk Pizzazz de Patrice Rushen. La batterie est puissante avec un impact qui se ressent clairement. Toutes les sonorités sont parfaitement séparées les unes des autres en remplissant la scène entre les deux enceintes. Les cymbales et autres claps claquent dans l’espace avec un filé qui semble ne jamais se terminer. On a l'impression de redécouvrir ces morceaux que l’on connaît pourtant par cœur. La présence et la séparation sont deux qualités indéniables à mettre au crédit du RA-6000.

Sur l’enregistrement plus intimiste en live du trio de Charles Lloyd pour l’album Ocean, les instruments prennent corps devant nous. La qualité de reproduction des timbres est au rendez-vous avec des micro-informations à foison pour chacun des musiciens. On entend vraiment tout ce qu’il se passe sans que cela n’ait l’air forcé. C’est aussi le cas avec le piano de Laurent Coulondre sur l’album Meva Festa aux couleurs sud-américaines. L’enregistrement est cette fois plus proche et la musique remplit notre pièce d’écoute. On profite tout autant des capacités dynamiques de l’amplificateur et de sa réserve de puissance. Les registres ne se marchent pas sur les pieds et l’on ressent aisément les nappes de la guitare basse derrière tous les autres instruments. Quant à l’impact de la batterie, il est incroyable de tenue et de réalisme. Le RA-6000 est vraiment pointu dans son exploration de la musique, le terme haute-fidélité prend tout son sens avec lui.

Les + :
Une signature sonore élégante
Un médium-aigu ultra-fouillé
De l’autorité dans le registre grave
La quantité incroyable d’entrées différentes
De multiples possibilités de personnalisation

Les - :
Manque seulement une entrée HDMI ARC
Quelques petits détails pas au niveau du tarif premium (télécommande, potentiomètre)

Conclusion

Le Rotel RA-6000 est un amplificateur intégré analogique avec un DAC complet qui vaut vraiment le détour. Sa forte réserve de puissance, qui permet d’aller jusqu’à de hauts niveaux sonores sans aucune crispation, le destine à peu près à tous les systèmes Hi-Fi, avec des enceintes de bibliothèque comme de grandes colonnes. Le RA-6000 arrive à être précis sans être exubérant, ce qui lui permet de jouer sans encombre absolument tous les styles musicaux. Il y a une luminosité et une élégance dans sa signature sonore qui ne virent jamais à l’effet loupe ni à la fatigue d’écoute. Il faudra bien entendu l’associer à des enceintes pour former un ensemble cohérent. Ajoutons à ses qualités son impressionnante connectivité qui permet de lui relier à peu près tout, et en nombre conséquent. Enfin, le menu de personnalisation permet de l’adapter à vos électroniques existantes dans toutes les situations. Le Rotel RA-6000 est un appareil complet que l’on acquiert pour le garder longtemps, ne plus avoir à se poser de questions et simplement profiter de la musique.