Votre panier est vide

Rubriques :
Bancs d'essai

Test Lotoo PAW S2 : un mini-DAC portable et personnalisable

Par Alban Amouroux |

Le mini DAC portable est devenu un produit commun, facile à acquérir grâce à des prix accessibles. Il est simple à utiliser en s’intercalant sur le chemin entre la sortie USB d’un smartphone ou d’un DAP et d’un casque filaire. Le Lotoo PAW S2, que l’on qualifiera de premium, tente de tirer son épingle du jeu avec une égalisation intégrée et une sortie casque symétrique.

Lotoo est une marque faisant partie du groupe chinois Infomedia. Ce dernier développe des produits professionnels à destination du monde du broadcast sous toutes ses formes. Les appareils Infomedia se trouvent dans les stations de radio ou les cars régies par exemple. La société possède donc un savoir-faire incontestable dans le domaine du son qu’elle a décidé de décliner dans l’audio grand public.

Le point de départ fut l’enregistreur portable professionnel PAW-V. Il a perdu sa capacité d’enregistrement pour devenir le PAW Gold en 2017, un lecteur audio numérique portable haute résolution. Le terme PAW est l’abréviation de Personal Audio Workstation. Son objectif a un peu été perdu au passage mais le terme est resté car il bénéficiait d’une certaine reconnaissance. Le PAW S2 objet de notre test n’est plus un lecteur portable de type DAP, mais un simple DAC mobile destiné à perpétuer la renommée de la société à travers la marque Lotoo, un nom désormais reconnu auprès des passionnés de son.

Caractéristiques

● DAC nomade
● Prix : 279 €
● Audio haute résolution : 384 kHz/32 bits, DSD128, MQA
● Niveau de sortie : 2,55 Vrms / 2x150 mW @ 32 ohms (symétrique)
● Rapport signal/bruit : 123 dB
● Connectivité : 1x USB-C, 1x sortie casque asymétrique 3,5 mm, 1x sortie symétrique 4,4 mm
● Accessoires : cordon USB-C/USB-C, cordon USB-C/lightning, clip ceinture
● Dimensions (l x h x p) : 66 x 22 x 13 mm
● Poids : 29,2 g

Présentation générale du PAW S2

Minuscule et léger, le DAC mobile PAW S2 répond aux attentes de celles et ceux qui recherchent la qualité sans sacrifier la portabilité. Avec 29 grammes seulement, il saura se faire oublier dans la poche. Par ailleurs, Lotoo fournit un clip de ceinture dans lequel le PAW S2 vient prendre place de façon sécurisée. Le clip permet même de faire transiter le câble afin d’éviter tout débranchement intempestif.

Le PAW S2 est constitué d’un châssis en aluminium en deux parties. Deux vis accessibles permettent même d’accéder aux composants, miniaturisés bien entendu. A l’intérieur se trouvent deux circuits imprimés : un pour l’étage numérique, un autre pour l’analogique. Entre les deux, certaines parties sont encapsulées et protégées afin d’éviter les rayonnements. Le PAW S2 revendique ainsi un plancher de bruit à -121 dBu, c’est-à-dire le silence absolu au niveau de nos oreilles.

L’entrée se fait exclusivement sur un port USB-C qui transmet le son et l’alimentation. Il n’y a pas de batterie dans ce type de DAC portable qui est alimenté automatiquement par la liaison USB. La conversion numérique vers analogique est confiée à une puce AKM4377, qui se trouve principalement dans les appareils audio mobiles. Elle est associée à une puce AKM8142 pour l’horloge et l’élimination du jitter. Le DAC assure le support des fichiers audio jusqu’à 32 bits et 384 kHz. Lotoo lui a ajouté la compatibilité avec le format de fichier Hi-Res MQA.

La carte analogique comprend des composants haut de gamme à faible bruit comme des résistances à film métal. L’amplification atteint 2x150 milliwatts à 32 ohms pour la sortie symétrique Pentaconn 4,4 mm et 125 milliwatts sur la sortie 3,5 mm asymétrique. Elle est associée à un commutateur low/high pour adapter le niveau de sortie à des intra-auriculaires ou à un casque classique.

Utilisation du PAW S2

Le châssis en alliage d’aluminium légèrement granuleux est recouvert d’une peinture noire. Ses formes légèrement arrondies dans les angles facilitent la prise en main tout en donnant au PAW S2 un aspect premium. Lotoo précise que le verre protégeant l’écran est courbé pour épouser les formes du châssis. Ce petit écran affiche plusieurs informations comme la qualité du flux audio en cours d’écoute, le volume sonore ou encore le mode audio enclenché. Il n’affiche pas le titre du morceau ni le nom de l’artiste, mais cela aurait finalement peu d’intérêt. L’écran se concentre sur les fonctions propres au DAC.

Le PAW S2 dispose de quatre touches de fonction. Il n’y a pas de on/off puisqu’il est automatiquement allumé lorsqu’il est branché en USB sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable. Lotoo fourni deux cordons pour deux univers. Le premier est un petit modèle USB-C vers USB-C d’une dizaine de centimètres seulement. Il se destine principalement à la liaison avec un smartphone Android pour que les deux tiennent côte à côte dans une poche. Il faut noter que ce cordon a un sens d’utilisation indiqué sur les connecteurs. Le second cordon USB-C de 80 cm se termine par une prise Lightning pour les appareils mobiles d’Apple.

La touche séparée des trois autres donne accès aux deux fonctions spécifiques à ce DAC. La première concerne le gain haut ou bas selon le type de casque raccordé. La seconde fonction concerne les 13 modes audio applicables. Ils se décomposent en deux parties : les modes d’égalisation (PMEQ II) et les traitements sonores avancés de type DSP (ATE). Ils proviennent des lecteurs audio DAP existants déjà chez Lotoo avec l’ajout de trois nouveaux modes pour le PAW S2. Pour l’égalisation, vous avez le choix entre classic, pop, rock, headphone et ACG-1. Du côté du DSP, le son s’accorde aux modes movie, game, radio, vinyle, cassette, champ proche ou champ lointain. Voilà de quoi personnaliser facilement son écoute selon ses goûts.

Les trois autres touches concernent le réglage de volume avec les boutons plus et moins entourant la touche play/pause. Bizarrement, il est donc possible de prendre la main sur l’état de la lecture mais le volume est autonome au niveau du PAW S2. Cela signifie que les touches de volume du smartphone sont inopérantes sur le DAC. Nous avons également trouvé que le placement des touches plus/moins n’était pas logique : elles devraient être inversées pour une utilisation plus pratique. A chaque fois nous avons augmenté le volume au lieu de le baisser. Un coup à prendre.

A l’écoute

Nous avons relié le PAW S2 à un MacBook en USB-C et à un iPhone en Lightning. Dans les deux cas, la source audio était l’application Qobuz qui a reconnu immédiatement la présence du DAC USB Lotoo disponible dans les sorties audio. Du côté des casques, nous avons pu relier un modèle asymétrique et un autre symétrique, les deux ne pouvant être utilisés simultanément comme le précise la notice du DAC.

Tout d’abord, le réglage de gain réglé sur bas est adapté à notre casque Beyerdynamic présentant pourtant une impédance de 250 ohms. Le réglage haut ne laisse pas assez de latitude pour les écoutes à faible volume. Nous nous sommes concentrés sur des écoutes en flat, sans aucun traitement ajouté que nous conservons pour la fin des écoutes, après avoir bien cerné les capacités du PAW S2.

La nu soul de Stimulator Jones sur son dernier Round Spiritual Ring nous offre une preuve de la très belle ouverture de la scène sonore permise par le PAW S2. Elle s’étend en largeur comme en hauteur avec un effet de profondeur bien présent. Les voix sont détachées des instruments pour une excellente lisibilité sans avoir besoin de faire le moindre effort de concentration.

Passons sur la Symphonie No. 9 en do majeur de Schubert conduite par Herbert Blomstedt. La profondeur de l’orchestre prend forme entre nos oreilles avec un étagement des plans respecté. Les cordes comme les cuivres s’imposent sans forcer avec une montée dynamique irrépressible mettant en valeur les capacités comme les limites de notre casque que nous connaissons par cœur.

Le registre du grave est peut-être légèrement en retrait, même en passant en gain élevé, par rapport à des amplis casque sédentaires de référence. Dans le domaine des amplis/DAC portables, le PAW S2 s’en sort plutôt pas mal à l’écoute de l’album OASIS de Darius. Les basses fréquences ne sont pas exubérantes mais l’articulation est présente avec du détail et de la rondeur. Notons à nouveau la capacité de ce DAC à développer la scène hors du casque avec certains sons que l’on pourrait croire joués complètement à côté.

Les différentes courbes d’égalisation reprennent les excès des noms qui les caractérisent avec un mode rock où le médium-aigu est mis en avant pour mieux percevoir le son des guitares. Le mode ACG-1 est le plus lourd, c’est lui qu’il vous faut pour obtenir un casque « basseux ». Le mode ATE Radio est également pas mal dans son genre avec une forte impression de compression. Les autres modes sont plus anecdotiques et aucun ne peut se targuer de réellement transfigurer l’écoute vers quelque chose de plus haut de gamme. On est plus dans le domaine de l’appréciation personnelle.

Les + :
Signature sonore rigoureuse
Scène sonore ouverte
Possibilités de réglages et afficheur
Cordons USB fournis

Les - :
Cordon USB-C/USB-C vraiment court
Contrôle de volume uniquement sur le DAC

Conclusion

L’ampli/DAC portable Lotoo PAW S2 est un appareil polyvalent. Il sait respecter la musique tout en tirant le meilleur des détails pour présenter une scène sonore la plus large possible. Les timbres sont soyeux, jamais agressifs. D’un autre côté, les différents modes audio permettent de s’affranchir de la rigueur pour partir loin, très loin. Ils ne plairont pas à tous, mais ces modes ont le mérite d’être présents pour personnaliser l’écoute, à défaut de la rendre encore plus fidèle. C’est un peu le Docteur Jekyll et le Mister Hyde des mini-DAC mobiles USB. Nous avons apprécié les deux cordons fournis, le clip ceinture et l’afficheur informatif ; un peu moins les touches de volume au placement inversé et le petit clic audible dans le casque lorsque l’on relance la lecture. Grâce à sa double sortie symétrique/asymétrique et à la sélection du gain, le PAW S2 devrait être capable de s’adapter à tous les casques. Toutes ces caractéristiques en font un DAC portable compact de qualité qui s’avère incontournable sur son segment.