Votre panier est vide

Rubriques :
Bancs d'essai

Test DAC Stellar GainCell : une centrale de contrôle numérique et analogique plus que parfaite

Par Alban Amouroux |

Cet appareil pourrait laisser croire, à la lecture de sa référence, qu’il n’est qu’un simple convertisseur numérique/analogique. Mais il est bien plus que cela. Le DAC Stellar GainCell est en réalité un préamplificateur numérique et analogique destiné à devenir le centre de votre système Hi-Fi en éléments séparés. Il fait appel à des composants sur mesure développés depuis près de vingt ans par PS Audio.

PS Audio fait partie de ces fabricants de matériel Hi-Fi qui développent leurs propres technologies de traitement du son pour viser un rendu sonore optimal. Le terme GainCell dans la référence de ce produit passé entre nos mains correspond au circuit spécifique destiné à traiter les signaux audio numériques avant de les convertir en analogique. Nous y reviendrons plus loin en détail. Cet exemple démontre l’innovation au cœur de PS Audio qui propose des produits différents de la concurrence par leurs choix technologiques.

PS Audio est également un fervent promoteur des conditionneurs de courant avec plusieurs modèles dans le catalogue, dont un dans cette série Stellar dont fait partie le DAC GainCell. Elle comprend également des amplificateurs de puissance, un amplificateur intégré et un préampli phono. La série haut de gamme PerfectWave propose entre autres un DAC, avec streameur intégré, ainsi qu’un lecteur CD/SACD. Afin de créer des ensembles complets en restant dans la même marque, PS Audio a récemment présenté ses premières enceintes, des colonnes composées de pas moins de 11 haut-parleurs.

Caractéristiques

● Préamplificateur avec DAC
● Prix : 2 190 €
● Audio haute résolution : 384 kHz/32 bits, DSD128
● Gain du préamplificateur : 12 dB +/-0,5 dB
● Réponse en fréquence : 10 Hz à 100 KHz, +0,1/-3,0 dB
● Niveau de bruit : < -90 dBV, de 20 Hz à 20 KHz
● Rapport signal/bruit : > 110 dB à 1 KHz (au niveau maximal de sortie)
● Séparation des canaux : > 90 dB à 1 KHz
● Distorsion harmonique (THD) : < 0,025 % à 1 KHz
● Connectivité : 3x entrées analogiques RCA, 1x entrée analogique XLR, 1x USB-B, 1x numérique optique, 2x numériques coaxiales, 1x numérique I2S, sorties RCA & XLR, 2x triggers 12 volts, 1x prise casque 6,35 mm
● Accessoires : télécommande IR
● Dimensions (l x h x p) : 432 x 76 x 305 mm
● Poids : 6,1 kg

Présentation générale du Stellar GainCell

Avec cette découpe horizontale sur sa façade, la gamme Stellar pourrait faire penser aux appareils Bang & Olufsen du milieu des années 80. Disponible en finition argent ou noire, le DAC GainCell est composé de panneaux épais lui donnant un aspect robuste. Seule une partie des panneaux latéraux est découpée pour laisser l’air circuler. Le panneau supérieur est plein. Quoi qu’il en soit, ce style spécifique sobre et dépouillé devrait bien vieillir.

Le logo PS Audio sur la gauche est en réalité le bouton de mise en fonction. Il s’éclaire de bleu, la couleur de la marque, lorsqu’il est en route. Sur la droite, le potentiomètre de volume en métal a été positionné à côté de l’afficheur OLED et de l’unique touche de fonction. La prise casque au format jack 6,35 mm est presque invisible à la droite du potentiomètre.

La connectivité est largement suffisante pour un système Hi-Fi déjà conséquent avec huit entrées. Il y en a trois analogiques. La première est doublée en asymétrique RCA et en symétrique XLR. Notez qu’il n’y a pas de préampli phono, mais PS Audio en propose un dans la gamme Stellar. Du côté numérique, le DAC GainCell accueille jusqu’à cinq sources sur quatre types de connecteurs : optique, coaxial, USB et I2S. Ce dernier est au format HDMI pour une liaison directe avec le lecteur CD/SACD ou le streameur PerfectWave par exemple. Cette liaison autorise la lecture native des fichiers DSD sans conversion intermédiaire.

Que l’on choisisse le mode DAC ou le mode préampli, le son pourra être récupéré en analogique asymétrique ou symétrique. A ce propos, l’intégralité des signaux est traitée de bout en bout en symétrique dans le GainCell : autant privilégier ce type de liaison si possible. PS Audio a également prévu deux sorties trigger afin de synchroniser le ou les amplificateurs de puissance à l’allumage de ce préamplificateur.

A l’intérieur se trouve tout d’abord un large transformateur toroïdal, aussi gros que celui de bon nombre d’amplificateurs de puissance. Ensuite, l’unique carte électronique accueille l’intégralité des composants, donc les fameux modules GainCell, un par canal. Leur rôle est de recevoir les flux audio numériques et de les faire passer dans une puce programmable de type FPGA qui va optimiser le signal en le reclockant et en réduisant le jitter. Il va ensuite le transmettre à la puce de conversion en réduisant cette fois le délai de propagation. Cette puce est un modèle ESS Sabre 32 bits basé sur une architecture Hyperstream, c’est-à-dire issu de la série Pro sans que PS Audio n’en dévoile la référence exacte.

Utilisation du DAC Stellar GainCell

Comme son nom l’indique, cet appareil peut être vu comme un DAC. On relie une ou plusieurs sources numériques et on récupère l’audio converti sur les sorties analogiques. Dans ce cadre, il faut activer dans le menu le mode DAC. Le potentiomètre de volume est alors désactivé. Cela signifie que la sortie audio analogique du GainCell doit être connectée à un préamplificateur qui, lui, va gérer le volume. Autre possibilité : relier un streameur en tant que source, dont son réglage de volume est variable. Le contrôle de volume se situe dans ce cas en amont et un amplificateur de puissance peut être relié en sortie du GainCell tout en conservant le mode DAC sans problème.

Mais cet appareil est aussi un préamplificateur. D’où la présence d’entrées analogiques afin de gérer les sources dans les deux univers. Il est donc capable de commuter entre les sources et de contrôler le volume, pour une liaison directe vers un amplificateur de puissance (ou des enceintes actives). A part le cas très précis où l’on souhaite avoir un appareil pour chaque fonction de la chaîne audio, il peut être préférable de minimiser leur nombre, les câbles nécessaires et l’encombrement global. Un DAC qui fait préamplificateur (et vice versa) tel que ce GainCell nous paraît être une bonne option, surtout lorsque ces deux fonctions sont aussi performantes l’une que l’autre.

L’afficheur en façade informe sur le niveau de volume courant, sur l’entrée active, le taux d’échantillonnage et le filtre sélectionné. En appuyant sur la petite touche à gauche de l’écran, il est possible de personnaliser certains aspects du GainCell. Tout d’abord au niveau de la luminosité de l’écran et de la temporisation avant qu’il ne s’éteigne. Vous allez également pouvoir renommer les entrées pour le côté pratique. C’est dans ce même menu que le mode DAC s’active ou non, tout comme l’inversion de phase. Trois filtres classiques sont proposés : Slow Roll-off Linear Phase, Fast Roll-off Minimum Phase et Fast Roll-off Linear Phase. Le volume maximal en sortie audio et pour la sortie casque est modifiable. Certains de ces réglages sont directement accessibles depuis la télécommande infrarouge.

Le GainCell DAC peut être intégré au sein d’un système home cinéma. Il se place alors sur le chemin entre le processeur audio/vidéo et l’amplificateur des enceintes principales. Un mode dans le menu permet de sélectionner quelle entrée est dédiée au home cinéma. Dans ce cas, le Stellar Gain Cell se comportera de façon transparente et son réglage de volume sera désactivé sur cette entrée. Cela permet de marier les usages Hi-Fi et home cinéma sur un même système.

A l’écoute

Nous avons privilégié le mode DAC et préamplificateur afin de profiter pleinement des capacités du Stellar GainCell. Cette partie est majeure dans le produit avec les entrées analogiques et le contrôle de volume, il serait dommage de s’en passer. Nous avons utilisé un MacBook Pro en source relié en USB au GainCell derrière lequel un amplificateur de puissance Parasound a été connecté en XLR. Nous sommes passés par Roon pour un contrôle total des capacités du DAC, au sein duquel Qobuz a été activé.

A l’écoute de l’électro de Kavinsky sur son dernier album Reborn, nous avons pu profiter de l’établissement d’une large scène sonore occultant totalement nos enceintes. Le centre est précis et stable avec des voix qui se fondent dans le reste du message sans jamais être écrasées. Cet appareil maîtrise les basses fréquences avec à la fois de l’impact et de la nuance. Le grave ne s’écroule jamais, même sur les messages complexes. C’est tout à fait ce que nous attendons pour profiter pleinement et sans frustration de la musique électronique et d’autres styles musicaux exigeants dans ce registre.

La reproduction des voix est l’un des points forts de cet appareil PS Audio. Prenons l’exemple de l’album Hier & Demain rendant hommage à Michel Legrand. Ses différents invités stars de la musique française sont bien mis en avant, morceau après morceau. Tous les détails, les reprises de souffle, les fins de note, participent à l'authenticité du rendu et les interprètes se matérialisent devant nous avec de la constance et de l’aplomb. Cela donne un côté extrêmement vivant à la restitution, tandis que les musiciens jazzy se répartissent dans l’espace avec une excellente lisibilité et un étagement des plans que l’on ressent sans aucun effort.

Le Stellar GainCell offre une sensation de rapidité avec la plupart des instruments, et les impacts et les touchers sont piqués tels qu’ils le sont dans la réalité. Il laisse les notes s’épanouir et s’évanouir dans notre pièce d’écoute en donnant l'impression d'un espace bien plus large qu’il ne l’est. Nous avons ressenti parfois un appui sur le haut-médium/aigu ajoutant un surcroît de détail, ce qui participe à la sensation de présence importante délivrée par le DAC. Il excelle lorsqu’on lui demande de jouer la Symphonie No. 4 en sol majeur de Mahler dirigée par Semyon Bychkov. Son haut degré de précision lui permet de reproduire l’orchestre dans toute sa majestuosité et son détail, avec une profondeur sans fin et le placement parfait des pupitres.

Les + :
Double mode DAC ou préampli/DAC
Connectique complète
Profondeur de la scène sonore
Sensation de présence

Les - :
Vraiment rien

Conclusion

Le DAC Stellar GainCell de PS Audio en offre beaucoup. Tout ce dont vous avez besoin pour convertir du numérique en analogique et pour contrôler votre système Hi-Fi dans son ensemble est présent dans cet appareil. Il en fait même un peu plus grâce à son menu de personnalisation. C’est bien simple, nous n’avons pas réussi à le prendre en défaut. Son haut degré de précision et l’impression de rapidité lui permettent d’établir une scène sonore ultra-large au sein de laquelle tout est d’une précision sans faille. Son tarif raisonnable est tout à fait justifié par l’ensemble de ses fonctionnalités et de ses qualités audio. Surtout quand on sait que le GainCell est fabriqué et assemblé aux Etats-Unis dans les locaux de PS Audio. Vous aurez du mal à trouver un DAC et un préamplificateur séparés délivrant autant de qualités à ce prix.