Votre panier est vide

Rubriques :
Bancs d'essai

Austrian Audio Hi-X55 : le casque analytique à l’aise avec l’audio haute résolution

Par ALBAN AMOUROUX |

Voilà le test d’un casque un peu particulier car il s’adresse principalement aux usages professionnels dans les studios son. Pourtant, ses qualités méritent de s’y intéresser car il peut très bien répondre aux attentes pour des écoutes à la maison. Le Hi-X55 est proposé par la société Austrian Audio. Une structure jeune dont les créateurs ont une très longue expérience dans le domaine du son. Raison de plus pour poser le Hi-X55 sur nos oreilles.

Austrian Audio a été créée consécutivement à la fermeture d’une usine AKG en Autriche, fabricant de casques et de micros faisant partie du groupe Harman. Les ex-employés ont décidé de poursuivre leur travail dans le son en développant sous cette nouvelle marque des casques et des micros qui ont reçu un excellent accueil auprès des professionnels. Les produits sont tous fabriqués en Autriche.

Pour l’instant, deux casques sont proposés, les Hi-X50 et Hi-X55. Ce sont globalement les mêmes produits, avec la même esthétique et les mêmes composants. A une différence près : le type de coussinets. Le X50 est un modèle qui se porte sur les oreilles (“on-ear”) tandis que le X55 est un circum-aural dont les coussinets entourent les oreilles (“over-ear”). Le choix de l’un ou l’autre dépendra de l’utilisation prévue. Le X55 a l’avantage de mieux isoler des sons extérieurs. Tandis que le X50, un peu moins volumineux et 20 grammes plus léger, est commercialisé à un tarif un peu inférieur.

Caractéristiques

● Prix : 299 €
● Impédance : 25 ohms
● Sensibilité : 118 dB SPL / 1 MW @ 1 kHz
● Réponse en fréquence : 5 Hz - 28 kHz
● Haut-parleur : 44 mm
● Câble fourni : 1x câble détachable 3 mètres asymétrique jack TRS 3,5 mm, 1x adaptateur jack 3,5 mm femelle – 6,35 mm mâle
● Poids : 305 g

Présentation générale du Hi-X55

Le style du Hi-X55 est résolument moderne. La couleur gris graphite associée à de multiples éléments métalliques donnent le ton. L’ensemble avec vis apparentes donne un sentiment de robustesse. Ce casque étant prévu aussi bien pour le travail que pour un usage loisir, il se doit d’être durable et résistant aux chocs. Tout laisse à penser que ce sera bien le cas.

Le système d’ajustage et de rotation des oreillettes, constitué de pièces de métal tubulaires, semble ne présenter aucune faiblesse. Il sert également à replier les oreillettes pour rendre le casque plus compact. Il se range alors dans la pochette en tissu fournie. Légère, elle ne protégera pas le casque aussi bien qu’une pochette rigide.

Avec 305 grammes, le poids du Hi-X55 est tout à fait acceptable. L’arceau rembourré appuie légèrement sur le haut du crâne sans aucune gêne. Le casque se maintient en place essentiellement grâce aux coussinets en cuir à mémoire de forme. Selon la physionomie de votre tête, la pression appliquée par ces coussinets peut provoquer chez certains une sensation oppressante.

Cela offre une barrière efficace contre les bruits externes sans surchauffer autour des oreilles pour enchaîner les heures d’écoute. Nous avons remarqué que, dans l’autre sens, le casque laissait s’échapper la musique, plus que de nombreux casques clos que nous connaissons bien. Les personnes autour pourraient presque croire que c’est un casque ouvert.

Fonctionnement du Hi-X55

Austrian Audio a perpétué les techniques utilisées par le passé par ses concepteurs lorsqu’ils travaillaient chez AKG. Ce casque reprend donc le principe de l’aimant circulaire en forme de bague. Il présente deux avantages : la création d’un champ magnétique important pour déplacer le transducteur de 44 mm et une meilleure circulation de l’air déplacé. La bobine mobile en aluminium cuivré ultralégère participe à la rapidité d’action du haut-parleur dans le but d’améliorer la réponse impulsionnelle.

Le volume de charge derrière le transducteur a été réduit au maximum afin de laisser plus de place aux oreilles sans rendre le casque trop imposant. Ce volume est donc constitué d’une double cavité acoustique destinée à amortir l’onde arrière. Pour revenir à notre remarque précédente, ce système fonctionne à merveille pour celui qui porte le casque. Mais un peu moins pour ceux qui se trouvent à proximité et qui entendront la musique s’échapper du Hi-X55.

Ce casque est fourni avec un cordon stéréo de 3 mètres. Il se termine côté casque par une prise mini-jack 3,5 mm. Celle-ci s’insère dans un réceptacle via un système de verrouillage afin que le câble reste prisonnier. Une bonne idée qui mériterait d’être plus souvent utilisée par la concurrence. A l’autre bout du câble, le mini-jack 3,5 mm peut se transformer en 6,35 mm via un adaptateur présent dans la boîte.

A l’écoute

Nous avons réalisé nos écoutes avec l’application Qobuz Desktop sur macOS. Le son de l'ordinateur sortait via une interface/carte son Thunderbolt Universal Audio Apollo 8 équipée de deux sorties casques avec leur contrôle de volume indépendant. Ce qui nous a permis de comparer le Hi-X55 avec nos casques de référence Beyerdynamic et Focal. Reçu neuf, nous avons préféré laisser tourner le casque Austrian Audio quelques dizaines d’heures avant les premières écoutes.

La première impression est celle d’une signature analytique, très détaillée, avec beaucoup d’informations sur les microdétails. Ils participent à créer une large scène qui reste au niveau de la tête, sans être projetée, mais qui se déploie très largement avec un placement évident des éléments dans cet étalement sonore. Sur le So What en live de Marcus Miller entouré de l’Orchestre de Monte-Carlo, les instruments s’étalent en largeur en étant parfaitement détourés les uns par rapport aux autres. Il est facile de suivre la basse au centre, le piano à gauche, les cuivres à droite.

Malgré l’annonce d’une descente dans les graves jusqu’à 5 Hz, il ne faut pas trop en demander au Hi-X55 dans cet exercice. Les basses fréquences sont présentes, ni plus ni moins. Au moins, il n’y a pas ce grave boursoufflé entendu sur pas mal de casques grand public conçus pour flatter l’oreille des amateurs de musique moderne. Le Hi-X55 reste droit et n’ajoute rien. Nous regrettons tout de même un manque d’assise dans le bas du spectre, les résonances caractéristiques de la grosse caisse ou des nappes de synthétiseurs sont ici mises en sourdine.

Revenons aux timbres dans le médium/aigu car c’est avant tout le credo de ce casque. Sa droiture et son détail extrême peuvent donner l’impression d’une certaine coloration par manque de chaleur. Il faut donc s’habituer à ce style d’écoute très analytique. Il plaira évidemment aux ingénieurs du son et autres musiciens qui auront là un outil précieux pour ne rien rater des mixages. Le moindre détail, la moindre correction sur le traitement type égalisation ou compression s’entend alors distinctement. La voix toute en douceur de Stacey Kent sur l’album I Know I Dream est particulièrement à l’aise dans les transducteurs du Hi-X55. Centrée, nous pouvons en saisir les moindres nuances avec, là encore, une large scène où les instruments sont bien séparés du centre vers les extrémités. Les informations de réverbération sont lisibles sans être masquées par le reste du message musical. C’est aussi le cas sur le hit Don’t Start Now de Dua Lipa à l’ampleur exacerbée. Toutes les fins de note se diluent lentement pendant que les mesures suivantes commencent déjà, des transitions passant trop souvent à la trappe avec d’autres casques. Cela apporte un vrai réalisme, une vraie présence à l’écoute.

Les + :
Très analytique
Large scène sonore
Belle sensation d’aération
Fabrication robuste
Port agréable
Isolation aux bruits extérieurs

Les - :
Isolation du son vers l’extérieur
Manque d’assise dans les basses fréquences

Conclusion

L’Austrian Audio Hi-X55 est un formidable outil professionnel grâce à son haut pouvoir résolvant. Pour les écoutes Hi-Fi, il ne conviendra pas à tous les styles musicaux. C’est un casque un peu moins à l’aise avec le rock costaud, le R&B ou la trap. En revanche, si vous êtes adeptes des écoutes plus intimistes, de la musique de chambre, du jazz vocal, de l’électro-pop ou de la chanson française, ce casque vous plaira sûrement car avec lui, on entend tout pour être transporté au cœur de la musique. Son apparence technique assez originale lui permet d’être résistant dans le temps. Il est facilement transportable en se repliant pour se ranger dans sa pochette en tissu. Le Hi-X55 n’est pas un casque universel, il nécessite donc une écoute pour se faire sa propre opinion. S’il correspond à vos goûts musicaux, alors il saura magnifier les morceaux pour peut-être devenir votre casque fétiche.