Votre panier est vide

Rubriques :
News

Willie chez les Gershwin

Par Marc Zisman |

Le plus rebelle des chanteurs country revisite le répertoire de George et Ira Gershwin...

Lorsque George Gershwin s’éteint le 11 juillet 1937, Willie Nelson n’a que quatre ans. Quelques décennies plus tard, restent deux noms majeurs, deux légendes, deux monuments de la musique du XXe siècle, dans des catégories qu’on imagine opposées mais dont le génie des deux hommes efface les frontières. Et ce Summertime – Willie Nelson Sings Gershwin souligne un peu plus la porosité des deux mondes. Surtout qu’en 2015, Willie recevait même le Library of Congress Gershwin Prize for Popular Song, récompense jamais attribuée jusqu’ici à un artiste country. Ce délicieux disque n’est donc pas vraiment une surprise. La voix nasale et si singulière du Texan se love à la perfection dans les mélodies de velours et la prose parfaite de George et Ira Gershwin. Parmi les onze titres choisis, deux sont interprétés en duo avec Cyndi Lauper (Let's Call the Whole Thing Off) et Sheryl Crow (Embraceable You). En 1978 déjà, avec l’album Stardust, il avait imposé sa signature hors la sphère country en enregistrant un disque de grands thèmes populaires américains signés des frères Gershwin mais aussi Duke Ellington, Hoagy Carmichael, Irving Berlin et Kurt Weill. Entouré de fidèles qui composent un groupe raffiné, y allant plus à l’épure qu’à l’esbroufe, Willie Nelson s’approprie ce répertoire avec délicatesse, loin de son image du rebelle country anti-establishment et anti-Nashville des années 70… A 82 ans passés, il se fait ici plus crooner que jamais, mais à sa manière bien à lui. Celle d’un hors-la-loi pour ne pas dire hors-toutes-les-lois.









Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !