Votre panier est vide

Rubriques :
News

Sokolov à Salzbourg

Par Clotilde Maréchal |

Un récital du rare et discret pianiste russe...

En 2008, le rare et discret pianiste russe Grigory Sokolov donnait un de ses rares et discrets concerts lors du Festival de Salzbourg. Chaque apparition de ce grand pianiste, qui remporta en 1966 le prestigieux Concours Tchaïkovski à l’âge de seize ans sans pour autant attraper la grosse tête – ni jamais se lancer dans une carrière hyper-marketée faite d’avions, d’aéroports, d’hôtels et de concerts ficelés à la hâte ou consacrés à des programmes éculés jusqu’à la corde... –, les aficionados retiennent leur souffle : que va-t-il nous offrir ? Cette fois, Sokolov avait choisi deux tranquilles Sonates de Mozart (une musique à mille lieues de toute virtuosité gratuite), l’intégralité des 24 Préludes de Chopin, quelques furtifs éclats de Scriabine, une paire de Mazurkas de Chopin, avant d’achever son concert non pas par un quelconque feu d’artifice lisztien ou pire, mais un petit Rameau – Les Sauvages – puis le recueillement final d’une variation de choral de Bach, transcrit de l’orgue par Busoni : « Ich ruf zu Dir, Herr Jesu Christ », l’au-revoir au public le plus anti-bling-bling qui se puisse concevoir. Voici donc enfin publié ce superbe concert, sept ans après qu’il ait retenti sous les voûtes salzbourgeoises.