Votre panier est vide

Rubriques :
News

Délicieuse viennoiserie

Par Clotilde Maréchal |

Zubin Mehta, le grand abonné au Concert du Nouvel An...

Les concerts de Nouvel viennois existent depuis si longtemps que l’on pourrait imaginer qu’ils datent de l’époque de Strauss lui-même. Que nenni ! Le premier eut lieu en pleine tourmente, le 31 décembre 1939, sous la direction de Clemens Krauss. Le même Krauss reprit la baguette l’année suivante (plus un jour, puisque l’on passa alors au 1 janvier), jusqu’en 1945 après quoi il tomba sous le coup d’une interdiction de diriger qui dura deux ans. Deux années au cours desquelles la baguette échut à Josef Krips. Krauss revint en 46 et 47, puis tira sa révérence finale. Après moult délibérations, l’Orchestre Philharmonique de Vienne décida de confier la direction des désormais célèbres concerts à son premier violon solo, Willi Boskovsky. Celui-ci s’en acquitta si brillamment, - il dirigeait du violon, comme d’ailleurs Strauss lui-même – qu’il resta à la tête de la série pendant 25 années ! A sa disparition, la charge échut pendant six ans à Lorin Maazel (lui aussi dirigeant du violon), puis l’on décida de changer de chef tous les ans. Karajan, Muti, Abbado, Kleiber, Harnoncourt entre autres eurent l’honneur... ainsi que Zubin Mehta, l’un des invités les plus récurrents : 1990, 1995, 1998, 2007 et à nouveau le premier janvier 2015. Comme à l’habitude, le programme de cette nouvelle édition tourne autour de la dynastie Strauss : Johann père et ses trois fils, Johann II, Josef et Eduard ; on accueillera un habitué, Franz von Suppé, ainsi qu’un compositeur rarement invité, Hans Christian Lumbye, le Strauss danois.