Catégories :

Festival Notes d'Automne : 5 questions à Pascal Amoyel

Rencontre avec le pianiste Pascal Amoyel, directeur artistique du Festival Notes d’Automne qui mêle littérature et de musique et se déroulera cette année du 11 au 17 novembre, au Perreux-sur-Marne.

Par Max Dembo | Actualité | 22 octobre 2013
Réagir

Du 11 au 17 novembre 2013, amateurs de littérature et de musique pourront se retrouver au Perreux-sur-Marne pour la cinquième édition du Festival Notes d’Automne. Placé sous la direction artistique du pianiste Pascal Amoyel, le festival accueillera notamment cette année Agnès Jaoui, Vanessa Wagner, Didier Sandre, Hubert Reeves, l’Orchestre National de Chambre d’Ukraine, Christophe Malavoy, Emmanuelle Bertrand, Patrick Poivre d’Arvor et de nombreux autres artistes. Pascal Amoyel présente la cuvée 2013 de ce festival pas comme les autres, porté par sa thématique unique de déclinaisons infinies associant la Musique et les Lettres.

Pourquoi avoir créé un festival alliant littérature et musique ?
Pascal Amoyel : Le concept est né de mes propres expériences artistiques, notamment à travers la collaboration avec différents acteurs tels Jean Piat, Francis Huster, Brigitte Fossey... Mais aussi à travers la création personnelle de spectacles comme Le Block 15, ou la musique en résistance relatant l'histoire incroyable de deux rescapés d'Auschwitz qui trouvèrent refuge dans la musique, ou plus récemment Le Pianiste aux 50 doigts sur la destinée du pianiste Georges Cziffra qui fut mon maître durant 8 ans… A chaque fois j'ai pu constater à quel point ces mariages entre le Verbe et la Musique permettait de reconnecter la musique à l'humain, dans une société de plus en plus portée vers la performance, y compris au niveau culturel, et de revenir au contexte affectif, historique d'un créateur… Un festival pluridisciplinaire comme celui-ci est donc moins le mariage de plusieurs expressions que le retour à la source même de l'inspiration, commune à tous les arts.

Vanessa Wagner - © Jean-Baptiste Millot pour Qobuz.com


Quels sont pour vous les vrais temps forts de cette édition ?
Chaque concert sera un temps fort dans la mesure où chaque concert sera unique dans sa déclinaison ! Concerts littéraire, conté, spirituel, journalistique... et même astronomique ! Il y en aura pour tous les goûts : de l'Histoire avec la reconstitution par Emmanuelle Bertrand du violoncelle de guerre de Maurice Maréchal (dont l'émouvante correspondance sera dite par Christophe Malavoy) - le son de ce violoncelle résonna dans tranchées de la Première guerre mondiale - du drame avec le célèbre Peer Gynt conté par Didier Sandre dans la collaboration Grieg/Ibsen, de la littérature avec un concert autour de textes de Garcia Lorca dits et même chantés par Agnès Jaoui... Ce dernier concert sera une création, comme il y en aura beaucoup encore cette année, ce qui fait l'une des spécificités du festival.

Pour cette 5e édition, la littérature sera plus mise en avant. Est-ce qu'il s'agit juste d'illustrer la musique avec des mots ?
La thématique du festival sera d'une certaine manière le voyage initiatique. Les archives de journaux de 1913 que nous fera découvrir Patrick Poivre d'Arvor nous montreront tous les rouages qui conduirent l'homme à la folie destructrice, Le Petit Prince nous plongera dans notre intuition première, Peer Gynt nous entraînera du vaste monde vers notre intériorité, de même que des concerts comme Musiques du Silence de Mompou associées à des Paroles de Sagesse, les Fables de La Fontaine redécouvertes à la lumière de la musique ou Mozart et les étoiles qui met en parallèle les origines de la création artistique à celle du cosmos.

Emmanuel Rossfelder - © Jean-Baptiste Millot pour Qobuz.com


Que représente le festival pour Le Perreux-sur-Marne ?
En plus d'une saison culturelle déjà riche tout au long de l'année notamment grâce au très beau travail du directeur du Centre des Bords de Marne, Michel Lefeivre, et du directeur du Conservatoire Claude Zibi, le festival rassemble toutes les énergies pour créer un événement dont le concept original dans le monde du spectacle vivant permet de fédérer à la fois le public vivant au Perreux-sur-Marne même que celui venant de l'extérieur, au cours d'une semaine riche en manifestations, sans oublier les actions destinées au jeune public (concerts scolaires, expositions, master classes, rencontres dans les écoles...).

Le caractère pluridisciplinaire du Festival Notes d'Automne sert-il à attirer un large public ?
J'ai pu constater au cours des précédentes éditions que différents publics qui n'ont en général pas l'habitude de se côtoyer se retrouvaient pour échanger, partager, étaient émus à travers une vibration commune. Un public mélomane peut ainsi entrer au contact d'un autre, par exemple plus porté vers le théâtre, tandis qu'un public nouveau se crée également, intéressé spécifiquement par la rencontre de différentes formes d'expression. Certains des plus beaux compliments que j'aie pu entendre à propos de ce festival sont d'ailleurs ceux qui émanaient de personnes n'ayant jamais écouté une note de musique en concert, et qui n'avaient qu'une envie, celle de revenir pour continuer à découvrir! N'est ce pas aussi une des belles missions de l'interprète classique d'aujourd'hui, celle de renouveler son public et de lui permettre d'accéder à des chefs d'œuvre sans crainte à tous égards ?

Le site du Festival Notes d’Automne

Téléchargez le programme complet du festival (pdf)

Écoutez notre podcast avec Pascal Amoyel

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters