Votre panier est vide

Rubriques :
Actualité

Dans le casque de Daymé Arocena

Par Léo Gaudier |

A l’occasion de la sortie de son premier album, Nueva Era, publié sur le label de Gilles Peterson, Brownswood Recordings, la talentueuse chanteuse Daymé Arocena en a profité pour révéler à Qobuz ce qui se cache dans son casque. Une occasion en or pour découvrir ce qui a pu inspirer l’irrésistible soul cubaine de son disque Qobuzissime.

Ce n’est pas vraiment une surprise, les grandes voix du jazz représentent une grande inspiration pour Daymé : I Put a Spell On You de Nina Simone est le premier blues qui lui a permis de tomber amoureuse de ce style et qui l’a poussé à écrire ses propres chansons tandis que le My Funny Valentine d’Ella Fitzgerald constitue le premier standard de jazz qu’elle a chanté dans sa vie. Dans le casque de Daymé, la trompette de Miles Davis et la guitare de George Benson se côtoient. Le premier la touche par la spiritualité qu’il dégage, et le second est à l’origine de son amour pour le smooth jazz. Le Brésil est à l’honneur dans les oreilles de la jeune artiste : le maitre de la bossa nova Tom Jobim cohabite avec la chanson Cupido de Maria Rita dont Daymé est absolument fan.

Loin de la chaleur brésilienne, les univers plus sombres de Janis Joplin et d’Amy Winehouse sont également présents dans le casque de Daymé Arocena qui ne peut s’empêcher d’être touchée par les souffrances et la sincérité de ces deux voix féminines. Dans ses moments de solitude, c’est la chanson Is It A Crime de Sade qui trouve sa place dans les oreilles de Daymé. Parmi toutes les versions d’Imagine, c’est celle d’Herbie Hancock qui est la plus réussie à ses yeux, et la chanson Fragile de Sting reste pour elle un exemple à suivre en terme de composition. Évidemment, la jeune chanteuse reste fidèle à ses racines et écoute régulièrement de la musique venue tout droit de Cuba : María Teresa Vera, La Lupe et Marta Valdès restent des artistes indispensables à son identité musicale.



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook ! www.facebook.com/qobuz

À découvrir autour de l'article