Qui va piano va Mac DeMarco

Avec "Here Comes the Cowboy", le songwriter canadien signe un bel album mélancolique et détenduuuuuuuu....

Par Charlotte Saintoin | Vidéo du jour | 15 mai 2019
Réagir
Qobuz

Voici revenu Mac avec l'album Here Comes the Cowboy. Et sur son propre label !

Passé une ouverture trompeuse de crooner country où les boucles s’enchaînent inlassablement (l'éponyme Here Comes the Cowboy), on comprend vite que DeMarco a mis la première. Déjà laid-back, le Canadien appuie plus fort sur la détente. Vitesse lente, orchestration nonchalante, l’Angelino montre un bel abandon. Alors que tout bat toujours plus vite, Mac DeMarco joue à contre-courant, des décalages.



Cet éloge de la lenteur glisse à merveille sur treize pistes downtempo où il décortique l’intime. Le lonesome cowboy 2019 version Mac vit d’amours illusoires et déçues, se veut franc mais contradictoire. Il hait la ville mais la désire tout autant. « Sick of the city locked in with all the pretty people / Need a vacation somewhere that no one ever dreamt to go / Out in the country tending to all the pretty cattle / Turns out the cowboy dreams of the city. »



Quelques interludes groovy (Choo Choo) viennent nuancer la pop dessinée au synthé (On the Square) ou avec une guitare économe (Hey Cowgirl) à laquelle nous a habitués Mac. Conseil, laissez couler la dernière chanson (Baby Bye Bye) pour déguster les jouissives digressions funk mêlées de ses fous rires. Les gros festivals et les succès de Salad Days (2014) et This Old Dog (2017) sont bien loin d’avoir ankylosé ses chevilles. De la détente jusqu’au-boutiste.

ECOUTEZ HERE COMES THE COWBOY DE MAC DEMARCO SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters