Catégories :

Metronomy à la folie !

Electro, rock, pop, funk ou deep house, la bande de Jospeh Mount sait tout faire. Et mieux que les autres !

Par Smaël Bouaici | Vidéo du jour | 16 septembre 2019
Réagir

C’est depuis la campagne anglaise que Joseph Mount, la tête pensante de Metronomy, a imaginé Metronomy Forever, trois ans après Summer 08 et dix après Nights Out, l’album qui leur a ouvert les portes de l’Europe, réédité en février dernier assorti de faces B et d’inédits.

Les nuits passées dehors, c’est bien fini pour Joseph Mount, papa posé qui a quitté Paris, où il était installé depuis des années. Pour autant, cet album a toujours un goût de chaudes soirées d’été à danser en état d’ébriété. Mount, qui compose tout seul, mélange ces mêmes ingrédients qui semblent indémodables sur les trois singles disséminés depuis le printemps Salted Caramel Ice Cream et son synthé rétro, Lately et Wedding Bells.



Le reste de ce disque très dense (17 pistes) est à l’avenant, un brassage d’électro, rock, pop, funk voire deep house (sur Miracle Rooftop) et une kyrielle de tubes à chanter les bras en l’air.



Suffisant pour faire passer Metronomy dans la dimension des Blur, Oasis et Elastica ? C’est ce qu’espère Joseph Mount, qui regrettait dans une interview dans la presse anglaise le manque de reconnaissance dans son pays : “A quel moment un groupe est-il adopté par son pays ? J’ai l’impression d’être derrière une vitre à agiter la main et de voir plein de gens entrer : ’On est là, depuis des lustres, laissez-nous rentrer !’ Ce serait dommage que ça n’arrive qu’à la fin de notre carrière.


En 2014, à l'occasion de la sortie de Love Letters, Qobuz rencontrait Joseph Mount :



ECOUTEZ "METRONOMY FOREVER" DE METRONOMY SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters