Catégories :

Maud Geffray, l'âge de Glass

Un nouveau trip solo envoûtant pour la moitié de Scratch Massive ici inspirée par un certain Philip Glass...

Par Smaël Bouaici | Vidéo du jour | 27 octobre 2019
Réagir

Toujours aussi active, Maud Geffray tient son rythme d’un disque par an. Depuis son dernier album solo en 2017, Polaar, essai glacial tiré d’une balade en Laponie, elle a retrouvé Sébastien Chenut pour le dernier long format de Scratch Massive, Garden of Love, en 2018.

Cette même année, elle était invitée par Sourdoreille et La Compagnie des Indes pour participer à la collection de concerts Variations, qui réunissait sur scène des instrumentistes reconnus et des producteurs de musique électronique d’élite qui ne se connaissent pas autour “d’un répertoire de musique savante”.

Maud Geffray s’était donc retrouvée aux côtés de la harpiste néerlandaise Lavinia Meij pour revisiter l’œuvre de Philip Glass, dont elle connaît par cœur les pièces Einstein on the Beach et The Photographer. Ces deux compositions serviront de base à son album Still Life, paru il y a quelques jours, et qui a vite tourné en “inspired by Philip Glass”.



Éprouvant le besoin de “s’en détacher”, Geffray a plongé les partitions du maître dans son océan de drones et de synthés sombres et doux comme des blocs de glace, jouant habilement avec la harpe de Lavinia Meijer en contrepoint, pour en ressortir avec un disque entêtant.

ECOUTEZ "STILL LIFE - A TRIBUTE TO PHILIP GLASS" DE MAUD GEFFRAY & LAVINIA MEIJER SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters