Catégories :

L'auto-portrait de Yann Tiersen

Sur son nouvel album, l'auteur de la BO d'Amélie Poulain revisite une vingtaine de titres piochés dans ses anciens disques...

Par Nicolas Magenham | Vidéo du jour | 10 décembre 2019
Réagir

« J’ai le sentiment que Portrait replace mes morceaux dans leur contexte et permet aux gens d’écouter ma musique pour ce qu’elle est réellement et non pour l’usage qui en a été fait ». C’est ainsi que Yann Tiersen résume l’essence de son nouvel album paru vendredi dernier, comprenant à la fois des titres préexistants, provenant parfois de ses premiers albums (The Waltz of Monsters en 1995), mais aussi quelques nouveautés (comme Closer, avec le groupe américain Blonde Redhead).

Autrement dit, le Tiersen « romantique malgré lui » (dû entre autres au succès phénoménal de la BO du Fabuleux Destin d'Amélie Poulain en 2001) veut un peu se faire oublier avec ce portrait perfusé à la mélancolie, voire à la noirceur.



Certes le piano est toujours présent (Comptine d’un autre été, Rue des cascades, The Old Man Still wants it), mais d’autres sonorités beaucoup plus sombres viennent se greffer à cette collection de titres revisités (le violon spectral et le clavecin torturé de Introductory Movement, les effets électroniques de Naval).



À noter qu’outre Blonde Redhead, l’album comprenant d’autres featurings, à commencer par Emilie Tiersen, l’épouse de Yann, farouche défenseur de la langue et de la culture bretonnes (le couple est installé à Ouessant).

On retrouvera également au chant Olavur Jákupsson (Diouz an noze, Erc’h) et Gruff Rhys (Monochrome), lesquels sont parfois en duo avec Émilie. Et c’est John Grant, Stephen O’Malley et Melanie Knott qui concluent en beauté cet album, en récitant un extrait d’Almanach d'un comté des sables de l’écologiste Aldo Leopold.

ECOUTEZ "PORTRAIT" DE YANN TIERSEN SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters