Catégories :

Kyle Eastwood, tel père tel fils ?

Avec des reprises de thèmes de musiques des films de son illustre père, le contrebassiste américain place le cinéma au centre de son nouvel album, "Cinematic"...

Par Clotilde Maréchal | Vidéo du jour | 14 novembre 2019
Réagir

Evidemment lorsqu’on s’appelle Eastwood, le 7e art n’est jamais très loin. Il est même au cœur du bien nommé Cinematic de Kyle Eastwood qui vient de paraître.

Le contrebassiste américain revisite ici exclusivement des musiques de films (Taxi Driver, Bullitt, Charade, Skyfall, Vertiges, La Panthère rose, L’Affaire Thomas Crown…) dont trois réalisés par son illustre père (Gran Torino, Impitoyable et La Sanction).

Des thèmes intimement liés à des compositeurs de gros calibre (Lalo Schifrin, Ennio Morricone, Michel Legrand, Bernard Herrmann, Henry Mancini ou bien encore John Williams) et pour certains entrés dans l’inconscient collectif…



Classe et classique, son approche raffinée est d’une grande justesse de ton. Avec le pianiste Andrew McCormack, le saxophoniste Brandon Allen, le trompettiste Quentin Collins, le batteur Chris Higginbottom et, sur deux titres, les voix de la Française Camille Bertault et du Britannique Hugh Coltman, Kyle Eastwood ne cherche jamais à ébranler l’âme de ces musiques mais plutôt à les enrober d’un velours sensuel pour mieux les unir dans la force mélodique qu’elles possèdent toutes.



Lui qui a composé plusieurs musiques pour son père (La Relève, Mystic River, Million Dollar Baby, Lettres d'Iwo Jima, Mémoires de nos pères, L'Échange, Gran Torino, Invictus) connaît bien la force visuelle de ces partitions et prend soin tout au long de Cinematic de ne jamais la noyer dans des improvisations trop bavardes.

ECOUTEZ "CINEMATIC" DE KYLE EASTWOOD SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters