Catégories :

Géraldine Laurent aux fourneaux

Avec "Cooking", la saxophoniste et son quartet cuisinent un copieux festin de jazz pur...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 18 octobre 2019
Réagir

On prend les mêmes et on recommence ! Avec Cooking qu'elle publie sur le label Gazebo, Géraldine Laurent embarque à nouveau toute l’équipe de son brillant At Work de 2015 : Paul Lay (impressionnant) au piano, Yoni Zelnik à la contrebasse, Donald Kontomanou à la batterie et le pianiste Laurent de Wilde à la production.

Le temps et les concerts ont logiquement renforcé les liens entre ces amis qui signent ici un disque encore plus symbolisé par le sentiment de puissance que son prédécesseur. Ceux qui suivent Géraldine Laurent connaissent la chaleur et la force musicale de la saxophoniste. Son chant viscéralement inspiré, sans enluminures gratuites. Et entre ces quatre-là, les conversations comme la communion atteignent une sorte de sommet de cohésion. Personne ne se pose de quelconques questions métaphysiques sur l’état du jazz en 2019, non. On est là pour susciter des émotions propres au jazz et réveiller les fantômes de Sonny Rollins, Wayne Shorter, Paul Desmond ou Eric Dolphy.



D’une certaine manière, ce titre Cooking dit beaucoup de choses. Ce que confirme Laurent de Wilde : « Géraldine voulait l’appeler comme ça parce qu'en musique comme en cuisine, c'est une affaire d'équipe que de doser chaque ingrédient pour la perfection ô combien éphémère du résultat final. Parce qu'un album se conçoit comme un repas et qu'il est possible d'avoir des papilles dans les oreilles. Parce que donner du plaisir s'organise, se pèse, se goûte. Et parce qu'on aime toujours entendre le musicien de passage ressentant ce plaisir lorsqu'il pousse la porte du club et s'exclame, ébahi : Wow... cooking ! »

Enfin, si At Work comportait quelques thèmes des grands anciens (Monk, Mingus, Jobim), Cooking est avant tout l’écrin de la plume affûtée de Géraldine Laurent qui signe dix des onze thèmes. Là aussi, ses belles petites vignettes font de l’œil à ses aînés du siècle passé mais sont surtout de vastes terrains de jeu invitant à l’improvisation. On sort revigoré de ces 47 intenses minutes de jazz pur sans conservateur, ni édulcorant.

ECOUTEZ "COOKING" DE GERALDINE LAURENT SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters