Rubriques :

Eno et Eno

Magnifique, mélancolique et comme en apesanteur, le premier véritable album en commun des frères Eno, Brian et Roger...

Par Smaël Bouaici | Vidéo du jour | 24 mars 2020
Réagir

Mars 2020, Brian Eno sort son premier album avec son petit frère. Roger était pourtant entré dès 1983 dans le studio de son aîné, pour l’épopée spatiale Apollo : Atmospheres and Soundtracks, sortie par Brian en solo, avec la participation du Canadien Daniel Lanois.

Ils avaient aussi collaboré sur la BO de Dune de David Lynch, en 1984, mais ce Mixing Colours] est une première avec leurs deux noms sur la pochette, et une première pour le prestigieux label allemand Deutsche Grammophon.



Le disque est constitué de titres composés au cours des quinze dernières années par Roger Eno, sur un clavier MIDI, dans un style classique “à la Schubert”. Brian a ensuite récupéré les démos pour les soumettre à son logiciel ambient, nommant chaque titre avec une couleur – probablement à l’aide d’un nuancier – à l’instar du cosmique Blonde, du mélancolique Rose Quartz, ou du cafardeux Obsidian et ce son d’orgue d’enterrement.



Alors qu’on l’a souvent décrit comme un peintre musical, serait-ce l’album des monochromes de Brian Eno ? S’il admet qu’il compose parfois avec des couleurs en tête, le producteur anglais, qui n’est pas atteint de synesthésie, expliquait qu’il aimait la musique pour son aspect “totalement non figuratif”, et s’amusait de ce paradoxe : “Je pense que personne n’écoute de la musique en espérant voir surgir une sorte de peinture de paysage. Pourtant, beaucoup de gens trouvent la peinture abstraite difficile d’accès, mais n’ont aucun souci avec la musique, un art résolument abstrait.” A méditer en écoutant ce nouveau disque de chambre de Brian Eno et lors de la prochaine expo Kandinsky.



ÉCOUTEZ "MIXING COLOURS" DE BRIAN & ROGER ENO SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures