Catégories :

Daughter Of Swords, l'étoile folk

Avec "Dawnbreaker", la jeune Alexandra Sauser-Monnig signe un premier album fascinant de folk contemporain jamais cliché...

Par Alexis Renaudat | Vidéo du jour | 10 juillet 2019
Réagir
Qobuz

Il y a le son lointain d’une locomotive à vapeur, le souffle discret du magnétophone, et un claquement sec – peut être une guitare qui cogne le bord de la table de la salle à manger. Puis arrive ce fingerpicking claudiquant, comme une évidence. On se croirait assis dans un coin de la pièce où Alexandra Sauser-Monnig alias Daughter Of Swords commence son histoire. Entre le nom de son projet, choisi en tirant une carte de tarot, et ses textes tantôt bucoliques, tantôt introspectifs, il est clair que la Vermontoise a le virus du conte.

Et Dawnbreaker, qui vient juste de paraître, a beau être son premier album solo, il en ressort un vrai talent de compositrice et d’arrangeuse. Un talent certainement nourri par sa participation au trio folk Mountain Man.



Mais loin de s’en tenir aux clichés de la musique des Appalaches, la chanteuse introduit avec l’aide de Nick Sanborn (Made Of Oak/ Sylvan Esso) des éléments modernes : diverses boîtes à rythme et nappes électroniques viennent moduler l’atmosphère de ses morceaux sans les défigurer. C’est le cas sur Shining Woman, où Sauser-Monnig est rejointe par Amelia Meath, Molly Sarlé (chœurs), le leader Phil Cook, et le guitariste Ryan Gustafson.



Avec Dawnbreaker, Daughter Of Swords signe un premier album prometteur, dont les textes à la sensibilité à fleur de peau et la voix aérienne présagent une figure majeure de la country-folk dans les années à venir.

ÉCOUTEZ DAWNBREAKER DE DAUGHTER OF SWORDS SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters