Votre panier est vide

Rubriques :
News

Dans la famille Kuti, je demande...

Par Benjamin MiNiMuM |

La descendance du pape de l'afrobeat, Fela Kuti, est assurée par son fils Femi et son petit-fils Made, qui publient chacun un album, les deux étant réunis sur le double "Legacy +"...

Sortie historique sur laquelle le fils aîné de Fela Kuti parraine les débuts internationaux du sien, l'album Legacy + porte bien son nom. Ce titre regroupe deux disques, le dixième de Femi, Stop the Hate, et le tout premier de Made, For(e)ward.

Femi ne dévie pas du propre style qu’il a imposé, imprégné de celui du père, mais ouvert à d’autres couleurs parfois plus mélodiques, parfois plus free, mais toujours très attentives aux problèmes de domination de classe. Chaque morceau est pamphlétaire : il s’attaque à la corruption, à l’accaparement des terres (Land Grab) ou des biens publics (Privatisation), prône la continuation de la lutte (As We Struggle Everyday) et la prise de conscience individuelle (Set Your Minds and Souls Free). Enlevé et puissant, son disque tape juste.

L’afrobeat est en fête, d’autant que son bain de jouvence, apporté par Made, s’est effectué sans rien emprunter des tics de saison de l’afrobeats ghanéo-nigérian qui squatte les charts de l’afropop normalisée pour rentrer dans les standards internationaux. Pour autant, la V3 de l’afrobeat originel tend bien la main vers le futur. Dynamique, précise et maline, la musique de Made Kuti offre un véritable rafraîchissement à la formule magique. Rythmes saccadés, bains de cuivres, claviers et guitares en contrepoint propulsent les chants de conscience panafricaine avec une modernité subtile.

Tout aussi engagé, les morceaux de Made prolongent les thématiques activistes de son père : Free Your Mind, Your Enemy, Blood, Higher You’ll Find ou We Are Strong, mais peuvent aussi emprunter des chemins plus romantiques (Young Lady). Tout en héritant du timbre vocal particulier qui vous fait reconnaître un Kuti dès les premières notes, son chant ou son flow sont empreints d’une douceur sensuelle, tout aussi convaincante que les exhortations du grand Fela. Mais contrairement à ses aînés, Made a préféré poser ses lèvres sur l’embouchure d’une trompette plutôt que sur celle du saxophone de ses ancêtres ; et personne ne regrettera ce choix.

ÉCOUTEZ "LEGACY +" DE FEMI & MADE KUTI SUR QOBUZ