Votre panier est vide

Rubriques :
Chers disparus

Gregg Allman est mort

Par Marc Zisman |

Frère du guitariste Duane Allman, le co-fondateur de l’Allman Brothers Band, séminal groupe de rock sudiste, s’est éteint à l’âge de 69 ans.

Le 27 mai 2017, Gregg Allman a enfin retrouvé son frère aîné Duane, décédé 45 ans plus tôt dans un accident de moto. Ensemble, les deux natifs du Tennessee ont écrit l’un des chapitres les plus originaux des seventies à la tête de l’Allman Brothers Band. Formé en 1969 en Georgie, le jeune gang chevelu brillait dans son alliage de rock sudiste, de blues, de jazz et de country. Duane à la guitare et Gregg aux claviers et au micro, ils impressionnaient surtout sur scène lors de concerts sans fin et de jam sessions furibardes et habitées. Guère étonnant que leur live At Fillmore East enregistré en mars 1971 à New York reste l’un de leur plus grand succès mondial et sans doute l’un des meilleurs disques enregistrés en public de l’histoire du rock… Sans les Allman, point de Lynyrd Skynyrd, de Marshall Tucker Band, de Widespread Panic ou de Phish ! Si le groupe des frères Allman fut un maître-étalon du genre, il engendra aussi de nombreuses pâles copies, soûlantes pour la plupart. Les Allman furent aussi à des années-lumière du cliché qui veut que rock sudiste rime avec racisme, leur batteur-percussionniste Jaimoe étant noir, comme toutes leurs idoles bluesmen…

Le jeu percussif d'orgue Hammond B-3 de Gregg Allman a contribué à ancrer la section rythmique des Allman, offrant un contrepoint parfait au tandem virtuose des deux guitaristes, son frère Duane et Dickey Betts. Avec un chant puissant tant dans le registre de celui d’Elmore James que de Bobby Bland, il reconnaitra dans My Cross To Bear, son autobiographie publiée en 2012, que son influence principale dans ce domaine restait Little Milton. Côté plume enfin, Gregg Allman fut l’auteur de la majeure partie des compositions des Allman Brothers, certaines étant des sortes de relectures de grands classiques blues.



Gregory Allman qui voit le jour à Nashville le 8 décembre 1947 fut élevé avec son frère par une mère, jeune veuve dont le mari est assassiné par un auto-stoppeur en 1949. Dix ans plus tard, le trio part s’installer en Floride à Daytona Beach. Rapidement, les deux frères jouent dans des groupes de lycée. Au contact de musiciens presque exclusivement noirs qu’ils entendent dans les clubs locaux (ils ont la chance de voir sur scène Jackie Wilson, Otis Redding et B.B. King !) et les oreilles scotchées sur des radios diffusant Muddy Waters, Elmore James et Howlin’ Wolf, ils tombent rapidement dans la marmite blues. Gregg s’amourache de l’orgue et ne jure plus que par Jimmy Smith. Sous le nom des Allman Joys, ils enregistrent un premier single, une reprise de Spoonfull de Willie Dixon. A la fin des années 60, ils s’envolent pour Los Angeles et forment un groupe baptisé Hour Glass qui enregistre deux albums assez psychédéliques pour Liberty Records mais qui ne rencontreront aucun succès…



En 1968, tout le monde, excepté Gregg, rentrent en Floride. Duane rejoint une formation de Jacksonville baptisée les 31st of February, dirigée par celui qui deviendra le batteur des Allman Brothers, Butch Trucks. Pour arrondir ses fins de mois, le guitariste, Gibson Les Paul en main, pige également copieusement lors de sessions à Muscle Shoals et à New York, pour des stars de la soul et du rock comme Clarence Carter, King Curtis, Aretha Franklin, Laura Nyro, Wilson Pickett, Otis Rush, Percy Sledge, Johnny Jenkins, Boz Scaggs, Delaney & Bonnie, Doris Duke et même le flûtiste jazz Herbie Mann ! Convaincu par son frère aîné d’intégrer les 31st of February, Gregg rentre à son tour pour tenir le micro du groupe. Avec le bassiste Berry Oakley, le batteur Jai Johanny ‘Jaimoe‘ Johanson et le guitariste Dickey Betts, les frères Allman fondent l’Allman Brothers Band. En 1969, ils publient leur premier album sur Capricorn Records, une division du label Atlantic basée à Macon en Georgie. Une grande tournée et deux albums (Idlewild South et At Fillmore East) suivront rapidement, étoffant un peu plus l’aura de la formation sudiste. Mais aux portes d’une gloire internationale, une tragédie vient frapper de plein fouet les Allman : le 29 octobre 1971, Duane qui chevauchait à vive allure sa Harley-Davidson Sportster, dans les rues de Macon, percute un poids lourd. Transporté à l’hôpital, il succombe à ses blessures quelques heures plus tard à seulement 24 ans. Toujours à Macon, un an plus tard, Berry Oakley périra dans des conditions similaires…



Malgré le choc, Gregg Allman continuera de piloter l’Allman Brothers Band. L’album Eat A Peach, le dernier sur lequel on peut encore entendre Duane, parait en février 1972. Entre 1973 (Brothers And Sisters) et 2004 (One Way Out – Live), une quinzaine de disques, live pour la plupart, sortira sous la bannière Allman Brothers Band. Tout au long des années 70, 80 et 90, Gregg Allman développera parallèlement une carrière solo qui donnera Laid Back (1973), Playin' Up a Storm (1977), I'm No Angel (1987), Just Before The Bullets Fly (1988), Searching For Simplicity (1997) et Low Country Blues (2011). En 1977, il signa même avec sa femme d’alors, la chanteuse Cher, un anecdotique album en duo intitulé Two The Hard Way… Jusqu’au milieu des années 90, Gregg Allman luttera contre de nombreux démons : alcool, héroïne et drogue diverses. L’hépatite C qu’on lui diagnostiquera par la suite débouchera sur une greffe de foie en 2010. C’est ce foie, rongé par le cancer, qui vient de lâcher, le 27 mai, à Savannah en Georgie…

ÉCOUTEZ NOTRE PLAYLIST GREGG ALLMAN :




Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article