Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

421 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Quatuors
A partir de :
CD0,99 €

Quatuors - Paru le 21 juillet 2021 | Doruk Doyran

A partir de :
CD0,99 €

Quatuors - Paru le 18 juillet 2021 | Blue Lobelia

A partir de :
CD9,99 €

Quatuors - Paru le 1 juillet 2021 | Delphia Cello Quartet

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Quatuors - Paru le 25 juin 2021 | Azica Records

Hi-Res Livret
On ne saura pas grand-chose du Verona Quartet en consultant le livret de cette parution assortie d’un intitulé bref, « Diffusion ». La biographie présente sur le site de l’ensemble ne donne guère plus d’éléments réellement significatifs. Les quatre musiciens (Jonathan Ong, Dorothy Ro, violons – Abigail Rojansky, alto – Jonathan Dormand, violoncelle) de ce quatuor nord-américain, en résidence depuis août 2020 au sein du prestigieux Oberlin College and Conservatory, entretiendraient-ils quelque peu le mystère ? Il faudra donc se plonger dans la musique, et quelle magnifique surprise ! Plaisir de sons, de textures, de timbres. Ce qui frappe immédiatement à l’écoute de ce programme original, couplant trois quatuors envoûtants et captivants du début du XXe siècle, en forme de résumé des esthétiques les plus marquantes de l’époque en Europe, c’est la balance inhérente à l’ensemble. La polyphonie est d’une clarté inouïe ; les attaques se distinguent par leur captivante netteté, exempte de sécheresse ; les textures se parent de teintes constamment renouvelées, qui tiennent en haleine l’auditeur – écoutez le très bel Allegro moderato du Quatuor de Ravel (1903), véritablement « très doux », dans les phrasés autant que dans les respirations, et les intentions expressives. La douceur ravélienne est assurément – aussi – une histoire de tendresse. Impressionnant ! Le désir de précision des quatre membres du Quatuor Verona ne les emmène jamais sur le terrain de l’objectivité stricte ou de l’analyse froide ; si le Quatuor de Ravel clôt cet album sur quelques moments d’une très rare poésie, il y a toujours présent dans le son des Verona un je-ne-sais-quoi de doucement joueur, ou de légèrement espiègle (Ravel, Assez vif), qui éclaire d’une lumière insolite les ambivalences expressives des Lettres intimes de Janáček (janvier-février 1928), très adroitement équilibrées entre le nostalgique et le malicieux. Et le Szymanowski ? Les Verona le situent exactement entre deux mondes, aussi soucieux de l’ascendance viennoise que de l’esprit slave populaire : les amples lignes mélodiques (Moderato dolce e tranquillo) et les jeux polyphoniques (Lento) rayonnent d’un même élan que l’esprit de rupture qui permet des frottements harmoniques parfois très épicés (Vivace, scherzando). Fortement recommandé. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Quatuors - Paru le 18 juin 2021 | Theresa Yun Sze Lo

A partir de :
HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Quatuors - Paru le 14 mai 2021 | CAvi-music

Hi-Res Livret
A partir de :
CD0,99 €

Quatuors - Paru le 29 avril 2021 | Carducci Classics

A partir de :
CD9,99 €

Quatuors - Paru le 6 avril 2021 | Dawn (Shahar Regev)

A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Quatuors - Paru le 12 mars 2021 | NoMadMusic

Hi-Res Livret
Avec ce deuxième album chez NoMadMusic, le Quatuor Ellipsos rend hommage à la compositrice Fernande Decruck, curieusement méconnue en France, mais réputée aux Etats-Unis. Fernande Decruck écrivit de nombreuses pièces pour saxophone et notamment pour quatuor. Sa musique, très raffinée et teintée d'audaces rythmiques et harmoniques, se situe à la croisée des univers de Ravel, Stravinsky, Gershwin et Debussy. Un monde sonore à découvrir, à la faveur de ces pièces inédites, publiées pour la première fois cette année par Billaudot. © NoMadMusic
A partir de :
CD9,99 €

Quatuors - Paru le 19 février 2021 | Black Square Quartet

A partir de :
CD9,99 €

Quatuors - Paru le 15 février 2021 | Jordan Center for Persian Studies

A partir de :
CD0,99 €

Quatuors - Paru le 3 février 2021 | Hélder Campo

A partir de :
CD0,99 €

Quatuors - Paru le 27 janvier 2021 | Mariano Power Quartet

A partir de :
CD9,99 €

Quatuors - Paru le 25 décembre 2020 | Hedone Records

A partir de :
CD9,99 €

Quatuors - Paru le 6 novembre 2020 | Friction Quartet

A partir de :
CD0,99 €

Quatuors - Paru le 11 octobre 2020 | Hand of Nothing

A partir de :
CD9,99 €

Quatuors - Paru le 1 octobre 2020 | Philippe Paquet

A partir de :
CD0,99 €

Quatuors - Paru le 1 octobre 2020 | Yousef Sakhnini

A partir de :
CD9,99 €

Quatuors - Paru le 29 septembre 2020 | Donemus Musicians' Voice

A partir de :
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Quatuors - Paru le 14 août 2020 | Lawo Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Attention, disque sublime. Voici réunis deux quatuors à cordes de deux compositeurs qui se sont distingués dans des genres tout différents, l’opéra pour Verdi, la symphonie et le poème symphonique pour Sibelius. Deux compositeurs d’horizons opposés, aux esthétiques et aux univers incomparables certes. Pourtant, le formidable Vertavo String Quartet – l’un des meilleurs quatuors au monde – les unit par un lyrisme irrépressible et une tendresse ensoleillée, d’une très grande sensibilité et subtilité.Verdi a composé, avec "amusement", son bref Quatuor en 1873, regardant cette pièce de musique de chambre avec distance, en aucun cas le considérant comme une œuvre majeure. Le Vertavo String Quartet la place naturellement dans la tradition germanique, pas si éloignée des œuvres d’un Mendelssohn par exemple, en en détaillant pourtant l’instrumentation inventive, dans le curieux finale notamment, un Scherzo en forme de canon, d’allure Allegro assai mosso, dont certains procédés, étrangement, appellent l’univers du compositeur finlandais, avec ses quelques pédales harmoniques aux basses : le lien avec Voces intimae de Sibelius en devient naturel. Bien sûr, le monde expressif demeure radicalement différent.Dans le Sibelius, les cordes incroyablement belles des Vertavo sont d’une clarté proprement inouïe, et l'équilibre entre les quatre instruments, si difficile dans cette partition souvent négligée, simplement exceptionnel (Vivace, Adagio di molto). Composé en 1909, le Quatuor "Voces intimae" demeure intimement lié à la Quatrième Symphonie, et le matériau de l’Adagio di molto trouvera un second épanouissement dans le mouvement lent (Il tempo largo) de la Quatrième. Les Vertavo jouent justement le Quatuor "Voces intimae" comme une symphonie miniature, détaillant avec une précision presque chirurgicale (mais jamais froide !) les superpositions harmoniques, l’éclatement des textures, l’absence totale de polyphonie classique : l’aspect purement timbral de l’univers sibélien se déploie avec un naturel envoûtant — inoubliables, les passages en "moto perpetuo" de l’Allegro final !Ici, le Vertavo String Quartet, par sa justesse stylistique, signe sans doute l’une des interprétations les plus fortes depuis celle, historique, du Fitzwilliam String Quartet pour Decca en 1978. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

Le genre

Quatuors dans le magazine