Catégories :

Les albums

448 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Quatuors
CD1,49 €

Quatuors - Paru le 1 août 2020 | Robert Steen

CD9,99 €

Quatuors - Paru le 1 août 2020 | Fortissimo

CD0,99 €

Quatuors - Paru le 26 juillet 2020 | Felix X

CD9,99 €

Quatuors - Paru le 26 juin 2020 | Cegin Productions

CD0,99 €

Quatuors - Paru le 22 juin 2020 | Heartscore

CD9,99 €

Quatuors - Paru le 31 mai 2020 | Roger Louis Harmon

CD9,99 €

Quatuors - Paru le 25 mai 2020 | Estilo String Quartet

HI-RES30,78 €
CD21,98 €

Quatuors - Paru le 15 mai 2020 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Après "Inventions", "Apotheosis" constitue le troisième et dernier volume d’une intégrale des quatuors de Beethoven d’un genre nouveau : elle vise à les regrouper en fonction de leur position au sein des trois grandes périodes créatrices du compositeur — la formation, la période dite "héroïque" et celle de la maturité. Sont rassemblés ici les quatuors ultimes, autrement dit ceux dans lesquels les traits stylistiques acquis au cours de chacune de ces époques créatrices connaissent leur plein épanouissement, dont l'Opus 130 que Beethoven a créé avec la Grosse Fugue, Op.133 en guise de finale, laquelle fut remplacée quelques mois plus tard par un nouvel Allegro conclusif, faute d'avoir pu rencontrer les faveurs du public et de son éditeur. © harmonia mundi« Si les précédents volumes avaient suscité quelques réserves, le troisième et dernier se révèle de loin le plus réussi de l'intégrale, assumant avec un plein épanouissement et beaucoup d'exigence les traits stylistiques qui singularisent les Casals : vibrato absent ou discret et constamment varié, cordes en boyau, sonorités pointues, beaux constrastes dynamiques, articulations extrêmement nettes. [...] Dès la fugue initiale [Op.131], admirable de sérénité et d'une austère noblesse, tout comme dans les sublimes variations centrales, les Casals offrent une structure puissante, une continuité discursive soutenue par l'homogénéité des pupitres et un engagement rare. Voilà sans doute la meilleure version de ce Quatuor n° 14 depuis celles des Artemis (2002) et des Tokyo (2008). L'Opus 130 et l'impérieuse Grande Fugue subjuguent [...]» (Diapason, mai 2020 / Patrick Szersnovicz)
CD0,99 €

Quatuors - Paru le 4 mai 2020 | Howard Casebolt

CD9,99 €

Quatuors - Paru le 1 mai 2020 | Synthestra Music

CD9,99 €

Quatuors - Paru le 5 avril 2020 | Kohler Music Media

CD0,99 €

Quatuors - Paru le 20 mars 2020 | Meii Enterprises

CD0,99 €

Quatuors - Paru le 14 février 2020 | William Ogmundson

CD9,99 €

Quatuors - Paru le 31 janvier 2020 | Daniel & Mikael Tjernberg

HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Quatuors - Paru le 17 janvier 2020 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte
« Révélation du quatuor Kitgut mené par Amandine Beyer dans un programme made in England où le Consort de Purcell croise la maturité de Haydn. [...] Le titre de leur premier disque provient de la passacaille de King Arthur. [...] Kitgut joue l'effacement des frontières : conversation plutôt que "symphonie" chez Haydn, mais lyrisme plutôt qu'exercice polyphonique chez Purcell. On ne revient d'ailleurs pas de l'unité sonore où parviennent déjà (leur quatuor a été fondé il y a cinq ans) des musiciens (Amandine Beyer, Naaman Sluchin, Josèphe Cottet, Frédéric Baldassare) que rien par leurs études ou leurs trajets ne devait rapprocher. [...] On croirait tout du long un unique instrument à seize cordes — en boyau et frottées par des archets anciens, d'où cette lumière tendre, ces tons lunaires, ce frémissement continu sans pudeur ni effet de manche. [...]» (Diapason, mars 2020 / Ivan A. Alexandre)
CD0,99 €

Quatuors - Paru le 3 janvier 2020 | Notornis Music

CD0,99 €

Quatuors - Paru le 12 décembre 2019 | Jeffrey L. Ramsay

CD9,99 €

Quatuors - Paru le 7 novembre 2019 | Vivace Records

CD9,99 €

Quatuors - Paru le 26 octobre 2019 | Footloose

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Quatuors - Paru le 11 octobre 2019 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique - Choc de Classica - Qobuzissime
Six quatuors pour faire entendre ce que Joseph Haydn a apporté à l’histoire de la musique occidentale. Le pari des tout jeunes musiciens du Quatuor Hanson est réussi car ils ont su construire et exprimer la quintessence de son art subtil grâce à leurs fascinantes qualités instrumentales. Après l'écoute de ce premier album éblouissant, on est ébahi devant le génie du compositeur qui invente, avec Boccherini, un genre nouveau, aussitôt abouti. Son titre, All shall not die, est la traduction internationale de l'épitaphe gravée en latin sur la tombe de Haydn (non omnis moriar). Le choix de la formule dit la permanence et l'universalité d'une œuvre.  Soigneusement choisis parmi les différents opus d'un vaste corpus, ces six quatuors touchent autant par leur expression que par la perfection de leur écriture. Rien de superflu, un équilibre parfait des quatre voix et une inspiration de chaque instant. L'ultime Opus 77, inachevé, est contemporain des premiers Quatuors, Op. 18 de Beethoven - chez qui l'on entend la leçon du maître. Plus de deux cents ans après sa mort, Haydn est encore en mal de reconnaissance, un statut qui lui était pourtant octroyé de son vivant. Plus qu’un précurseur, Haydn est un fondateur, un génie dont l’influence a continué d’agir sur ceux qui l’ont suivi, au premier rang desquels Beethoven et Schubert. Ce splendide album le (re)met à sa vraie et juste place en même temps qu'il fait entrer les Hanson de plain-pied dans la discographie des grands. © François Hudry/Qobuz

Le genre

Quatuors dans le magazine