Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
CD0,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 17 décembre 2020 | Mala Lunita

A partir de :
CD1,49 €

Poèmes symphoniques - Paru le 29 novembre 2020 | Nome D'arte

A partir de :
CD0,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 17 octobre 2020 | Nikolas James

A partir de :
CD9,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 17 septembre 2020 | Dr Robert David Billington

A partir de :
CD9,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 23 juillet 2020 | Bowei Z.

A partir de :
CD0,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 3 juin 2020 | Mala Lunita

A partir de :
CD9,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 25 mai 2020 | Jimmy Bartel

A partir de :
CD9,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 7 mars 2020 | Anthony Alva

A partir de :
CD0,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 10 février 2020 | Pelo Concerto Das Coisas

A partir de :
CD0,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 29 octobre 2019 | Duo ConCordes

A partir de :
CD10,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 18 octobre 2019 | Decca

A partir de :
CD9,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 11 janvier 2019 | Hambone Productions

A partir de :
CD1,49 €

Poèmes symphoniques - Paru le 12 novembre 2018 | I Love Joy Publishing

A partir de :
CD9,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 2 novembre 2018 | CPO

Livret Distinctions 5 de Diapason
Si de nos jours on connaît le nom de Goldmark presque exclusivement en lien avec son opéra La Reine de Saba, c’est faire fi de ses autres opéras – tous plus tardifs –, sa musique de chambre, ses Lieder, sa musique chorale, ses pièces pour piano, et aussi ses œuvres symphoniques. C’est l’intégrale de ses poèmes symphoniques qui s’ouvre ici avec le premier volume ; le terme « poème symphonique » est à prendre avec des pincettes, car il semble que leur nom officiel soit plutôt « Ouverture » ou, pour certains, simplement « Scherzo » pour d’autres. Ici encore, la grande majorité des pièces est postérieure à La Reine de Saba, elles furent écrites entre les années 1880 et 1910. Goldmark, né quand même en 1830 – avant Brahms ! – resta toute sa longue vie, qui devait s’achever en 1915, dans le giron du romantisme puis du postromantisme, sans jamais se laisser impressionner par les développements de la musique européenne d’alors, Debussy, Stravinski ou Schönberg en tête. Le langage reste fermement ancré dans Wagner (les deux hommes ne s’appréciaient guère, d’ailleurs) et le dernier Brahms, même si à son époque on le considérait comme « le roi des dissonances », en particulier le pape des critiques qu’était l’ultra-conservateur Eduard Hanslick ; des dissonances qui de nos jours n’effraient plus personne, bien sûr, même celles du Scherzo Op. 45 de 1894. Mais cette musique, fantastiquement bien conçue, mérite cent fois qu’on se penche sur elle. On attend les volumes suivants avec une certaine impatience. © SM/Qobuz
A partir de :
CD0,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 24 août 2018 | Heike Matthiesen

A partir de :
CD6,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 22 février 2018 | Les Indispensables de Diapason

Distinctions Diapason d'or
« Un classique (Pins de Rome par Fritz Reiner), une rareté chère aux collectionneurs (Fêtes de Rome par Pedrotti), et une perle rare en bonus (la jeune Victoria de los Angeles en 1949), pour un hommage au maître coloriste italien. [...] Chaque réédition et chaque tribune radiophonique a nourri la liste des superlatifs couronnant Fritz Reiner et les 117 musiciens du Chicago SO (plus douze cuivres pour le dernier volet) réunis le 24 octobre 1959, et l'une des plus parfaites prises de son du poème symphonique. [...] La captation des Fêtes romaines par Supraphon en 1960 est beaucoup plus modeste. Le témoignage est précieux en ce qu'il vient d'un élève de Respighi, Antonio Pedrotti, [...] et par la spontanéité précise de la direction, par sa respiration, son naturel qui s'épanouit dans la palette vive et piquante de l'inimitable Philharmonie tchèque. [...] » (Diapason, mars 2018)
A partir de :
CD0,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 27 décembre 2017 | Francisco José Villaescusa

A partir de :
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 1 décembre 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 étoiles de Classica
Bien que Berlioz et, dans une plus faible mesure, Franck, écrivirent des poèmes symphoniques, c’est Saint-Saëns qui fut largement crédité pour avoir introduit ce genre en France. Une importante palette orchestrale et dramatique est utilisée pour évoquer l’audace juvénile et la mort de Phatéon, la dernière victoire de la vertu sur le plaisir dans La Jeunesse d’Hercule et le châtiment d’Hercule, filant la laine déguisé en femme dans Le Rouet d’Omphale. La mémorable Danse macabre est une représentation troublante de la mort jouant du violon sur une tombe dans un cimetière, entouré de danseurs squelettiques. © Naxos« [...] Jun Märkl a parfaitement saisi la nature de l'orchestre de Saint-Saëns, son caractère fruité dû aux interventions des bois, la légèreté nécessaire des cordes, même dans les passages visionnaires comme la Danse macabre ou le galop de Phaeton. Les tempos sont justes, la puissance pas écrasante, les équilibres bien soignés. [...] Un enregistrement du plus vif intérêt.» (Classica, mars 2018 / Jacques Bonnaure)
A partir de :
CD9,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 1 décembre 2017 | Mcw Records

A partir de :
CD9,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 11 août 2017 | Cerulean