Catégories :

Les albums

CD29,99 €

Opéra - Paru le 20 septembre 2019 | Accent

Livret
HI-RES48,99 €
CD34,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 2 novembre 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 5 étoiles de Classica
« [...] Le présent enregistrement rend justice à cette œuvre d’inspiration vénitienne et débordante d’énergie. Plateau vocal de très haut vol, à commencer par le rôle-titre, que domine parfaitement Franco Fagioli. Tout est superlatif : l’ardeur, les affects démultipliés, la virtuosité décuplée… [...] Pomo d’Oro, orchestre mordant, fluide, suit les tourments émotionnels de nos héros ; rôle essentiel qui unit et fédère l’engagement de chacun. » (Classica, février 2019 / Gaëlle Le Dantec)
CD29,99 €

Opéra - Paru le 21 septembre 2018 | Accent

Livret
Certes, Arminio de Haendel, écrit et créé en 1736 – saison fertile s’il en est puisqu’il jeta en quelques mois Giustino, Berenice et cet Arminio – n’est pas le plus célèbre de ses ouvrages lyriques, et du vivant même du compositeur, il ne survécut pas au-delà d’une douzaine de représentations. Avant d’être enfin exhumé deux siècles plus tard, en 1935 – dans une version en allemand sous le titre bien germanique de Hermann und Tusnelda, célébrant à la fois les 250 ans de la mort de Haendel et les exploits du vainqueur tout aussi germanique d’une décisive bataille contre les armées romaines, Arminius ou Hermann, véritable Siegfried antique – puis seulement en 1996 dans sa version originale en italien ! À 51 ans, le compositeur était désormais un senior, et sa grande gloire lyrique londonienne commençait à s’émousser, à la faveur il est vrai de sa gloire comme compositeur d’oratorios. Toujours est-il que cet Arminio retrouve enfin les scènes internationales, ainsi qu’en témoigne ce nouvel enregistrement réalisé en spectacle lors du Festival international Haendel de Göttingen, cuvée 2018. Un plateau international rassemblant quelques-unes des voix baroques les plus en vue, l’orchestre du festival sous la direction de Laurence Cummings qui tient également le clavecin du continuo, voilà une nouvelle version qui vient enrichir la discographie encore assez succincte de cette perle rare de l’opéra baroque. © SM/Qobuz
CD2,49 €

Opéra - Paru le 28 mars 2018 | Marco Velocci

CD2,49 €

Opéra - Paru le 26 mars 2018 | Marco Velocci

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Extraits d'opéra - Paru le 12 janvier 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - Preis der deutschen Schallplattenkritik - 5 étoiles de Classica
Bon, cet album s’adresse non seulement aux amateurs de voix de contre-ténor – Franco Fagioli étant, en la matière, l’une des stars sur le marché – mais également aux amateurs d’airs d’opéras de Haendel et aux inconditionnels d’orchestres baroques, en l’occurrence l’ensemble Il Pomo d’Oro. Toutes ces conditions étant réunies, l’enregistrement lui procurera alors tous les frissons que promettent de grands tubes comme Ombra mai fu de Serse ou Cara sposa de Rinaldo, mais aussi nombre de raretés non moins intéressantes mais qui auront la vertu d’explorer des moments moins rebattus du « Caro Sassone ». Car Ariodante, Partenope, Imeneo ou Oreste (l’album couvre systématiquement toute la période créatrice lyrique du compositeur) ont eux aussi leurs très grands moments, des airs d’une totale originalité – souvent chargés de surprises instrumentales comme Haendel savait si bien les ménager. Amateurs, si les trois conditions sont remplies – ou si avez quelque curiosité quant à des choses très bien faites –, foncez. © SM/Qobuz« [...] Franco Fagioli fait rapidement tomber toute résistance pour marquer de sa griffe personnelle ces pages comptant parmi les plus rebattues grâce à une technique d'acier et un timbre voluptueux. On ne sait qu'admirer en premier, du galbe de la ligne ("Ombra mai fu" superbement tenu) à l'articulation congrue des vocalises où s'immisce l'expression des affects ("Agitato da fiere tempeste", de Oreste), du large éventail dynamique (pianissimos aux limites de l'audible, forte héroïque) [...] Puisse le disque nous donner prochainement à entendre cette fine équipe dans un opéra intégral ! » (Classica, février 2018 / Jérémie Bigorie)
CD29,99 €

Opéra - Paru le 27 octobre 2017 | Accent

Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 1 septembre 2017 | Glossa

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Aucun opéra de Haendel n’est aussi énigmatique que Silla. Ce quatrième opéra londonien fut composé en 1713 ; et là s’arrête toute certitude sur le sujet ! L’autographe et les partitions manuscrites sont incomplets et nous n’avons pas d’information sur une quelconque représentation contemporaine. Les premiers spécialistes de Haendel tentèrent de trouver une explication et partagèrent finalement l’avis que Silla avait été écrit pour une représentation privée chez le comte de Burlington qui était alors le mécène du compositeur. Puis, en 1969, la découverte d’un glossaire de juin 1713 établit la date possible d’une première représentation. L’inclusion d’une extravagante dédicace au duc D’Aumont, ambassadeur de France récemment nommé, suggère la possibilité d’une représentation organisée par ou pour le duc. Ce qui pourrait expliquer non seulement l’absence d’une traduction anglaise dans le glossaire, fait unique s’agissant des opéras londoniens de Haendel, mais encore la brièveté relative de l’œuvre. Mais certains problèmes demeurent non résolus. D’Aumont étant une personnalité de la vie londonienne, il semble très peu probable qu’une telle initiative ait pu être ignorée par la presse de Londres ou oubliée par D’Aumont dans ses propres écrits. Silla a-t-il été joué en 1713 ? Le verdict ne doit pas encore être rendu. D’autres questions se posent quand il s’agit de l’opéra proprement dit, en particulier sur le choix du sujet. C’est en effet l’un des rares opéras historiques de Haendel concerné par la fin de la vie de Lucius Cornelius Sulla relatée par Plutarque : s’étant emparé de Rome, ce consul devenu despote absolu assassina ses adversaires avant une retraite aussi soudaine qu’invraisemblable dans sa villa de campagne pour se dédier à ses loisirs. Il est difficile d’imaginer que cette trame puisse convenir à un opéra probablement pensé comme une pièce d’occasion commémorative d’un événement quelconque : les spécialistes se sont démenés pour trouver des réponses et certains tentèrent de découvrir un contexte allégorique. Outre le thème, la qualité et le sens du livret ont aussi fait l’objet de critiques virulentes. Elle s’inspire significativement des cantates italiennes de la jeunesse du compositeur et il est intéressant de souligner que, du point de vue du style, la musique remonte dans une certaine mesure à son opéra historique antérieur, Agrippina. Bien que les absurdités du livret en fassent un candidat peu susceptible de recouvrer une place dans le grand répertoire lyrique, Silla contient suffisamment de beautés musicales. Rappelons aussi qu’Haendel tenait son ouvrage en estime suffisante pour en recycler une part considérable dans son opéra suivant, Amadigi di Gaula. © SM/Qobuz
HI-RES35,96 €
CD23,96 €

Opéra - Paru le 1 septembre 2017 | PentaTone

Hi-Res Livret
Haendel a composé cette oeuvre somptueuse en 1734 à l’occasion de la célébration du mariage de la Princesse Anne et du Prince Guillaume d'Orange. Construite en forme de sérénade, Parnasso in festa met en musique le banquet heureux du mariage de Thétis et Pélée auquel les Muses étaient présentes. L’oeuvre regorge d’époustouflants arias, duos et choeurs composés avec le brio habituel de Haendel. Les solistes à ses côtés pour la première représentation faisaient partie des meilleurs musiciens italiens de l’époque - Giovanni Carestini, Margherita Durastanti, Anna Maria Strada del Po et Maria Caterina Negri. Avec sa luxuriante instrumentation, cette oeuvre apparaît comme unique parmi les compositions de Haendel. Parnasso in festa fut vraiment populaire à son époque mais tomba dans l’oubli après 1741. Andrea Marcon donne à Parnasso in festa l’attention méritée. On assiste alors à un banquet somptueux pour les amoureux d’Haendel et les passionnés d’opéra. © Pentatone
CD4,99 €

Opéra - Paru le 4 août 2017 | The Art Of Singing

CD8,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 27 novembre 2007 | Ambroisie

CD16,79 €

Opéra - Paru le 13 décembre 2010 | naïve classique

CD19,99 €

Opéra - Paru le 25 mars 2016 | Dynamic

CD17,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 25 septembre 2015 | Accent

Livret
CD19,99 €

Opéra - Paru le 15 juillet 2015 | Philharmonia Baroque Productions

CD9,99 €

Opéra - Paru le 15 juillet 2015 | Philharmonia Baroque Productions

CD16,49 €

Opéra - Paru le 19 janvier 1962 | Cantus Classics

CD14,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 1 février 2015 | Myto Historical

Elisabeth Schwarzkopf (Jole), Franco Corelli (Illo), Fedora Barbieri (Dejanira), Jerome Hines (Eracle), Ettore Bastianini (Lica)... - Orchestra e Coro del Teatro alla Scala - Lovro von Matacic, direction
CD19,99 €

Opéra - Paru le 15 juillet 2014 | Hungaroton

Le genre

Opéra dans le magazine