Catégories :

Les albums

CD41,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

CD24,99 €

Classique - Paru le 12 octobre 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

CD41,99 €

Classique - Paru le 21 septembre 2018 | Warner Classics

CD39,99 €

Classique - Paru le 17 août 2018 | Profil

Livret
On en finit pas d’exhumer les premiers enregistrements de Martha Argerich pour le plus grand plaisir de ses inconditionnels. Un tel traitement, généralement réservé aux musiciens décédés depuis longtemps, montre bien la fabuleuse interprète qu’elle est encore, puisque la pianiste argentine est en pleine activité, multipliant concerts et enregistrements en semblant se moquer du temps qui passe et qui n’a pas entamé son jeu impétueux et virtuose. Le présent album, enregistré entre 1955 (avant même le Concours de Genève qui allait la rendre célèbre) et 1961 par les Radios de Hambourg et de Cologne, présente un répertoire varié mais un peu attendu puisqu’il s’agit des compositeurs qu’elle jouera toute sa vie, Ravel, Chopin, Mozart, Prokofiev ou Bartók. Mais ce qui est confondant ici, c’est cette insolence technique, cette imagination, cette virtuosité radieuse qui seront les constantes de sa très longue et magnifique carrière. Excellemment accompagnée par Ernest Bour à la tête de son Orchestre de la Sudwestfunk de Baden-Baden (et superbement enregistré, ce qui est un euphémisme pour les radios allemandes de cette époque), le Concerto en sol de Ravel, un de ses chevaux de bataille, est un moment d’anthologie par la poésie (quelle tendresse dans l’Adagio !) et l’allégresse qui s’en dégage. Autre surprise de taille, le Concerto en ut majeur de Mozart (n° 21, K. 467) accompagné par l’immense mozartien que fut le grand chef suisse Peter Maag. Cette parfaite complicité nous vaut une vision traversée par la jeunesse avec des tempos vifs et une fabuleuse élocution de la pianiste qui « dit » constamment quelque chose avec une fraîcheur et une volubilité miraculeuses. On retrouve la Martha Argerich chambriste dans la Septième Sonate de Beethoven avec le grand violoniste Ruggiero Ricci qui fut un des premiers partenaires de sa jeunesse en Europe. Le reste de cette publication propose d’autres perles rares comme des sonates de Mozart, la Toccata de Schumann, les deux Rhapsodies Op. 79 de Brahms, la Toccata et la Troisième Sonate de Prokofiev ou encore des Rhapsodies hongroises plus tziganes que nature de Franz Liszt. À découvrir absolument ! © François Hudry/Qobuz
CD34,99 €

Classique - Paru le 6 juillet 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
CD22,49 €

Classique - Paru le 20 octobre 2017 | Delta Music Entertainment

CD33,99 €

Classique - Paru le 16 décembre 2016 | Warner Classics

CD41,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
CD41,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2011 | Decca Music Group Ltd.

CD41,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1997 | Deutsche Grammophon (DG)

Sonates pour violon & piano n° 1 à 10 - 12 Variations sur "Se vuol ballare", WoO 40 – Rondo, WoO 41 – 6 Danses allemandes, WoO 42 / Gidon Kremer, Yehudi Menuhin & David Garrett, violon - Martha Argerich, Wilhelm Kempff & Bruno Canino, piano
CD41,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2015 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | Deutsche Grammophon (DG)

CD41,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
CD34,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions 5 de Diapason
CD55,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

CD34,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2011 | Universal Music Division Decca Records France

CD33,99 €

Classique - Paru le 9 mai 2011 | Warner Classics

CD33,99 €

Classique - Paru le 9 mai 2011 | Warner Classics

CD33,99 €

Classique - Paru le 9 mai 2011 | Warner Classics

CD22,49 €

Classique - Paru le 9 mai 2011 | Warner Classics

Le genre

Opéra dans le magazine