Catégories :

Les albums

CD13,99 €

Classique - Paru le 13 mai 2016 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica
Quand on dit « premiers enregistrements » de Martha Argerich, il s’agit vraiment de la prime jeunesse artistique puisque pour six des sept œuvres ici présentées, la pianiste n’avait pas encore vingt ans… Plus précisément : la Sonate de Mozart fut enregistrée le 23 janvier 1960, la Sonate de Beethoven et la Sonatine de Ravel le 8 septembre 1960, tous trois à la Radio de Cologne ; la Toccata ainsi que la Troisième Sonate de Prokofiev et Gaspard de la nuit le 16 mars 1960 à la Radio de Hambourg ; et la Septième Sonate de Prokofiev à Cologne le 31 octobre 1967. C’est la Martha Argerich la plus tempétueuse, impétueuse, irrésistible que voilà, une jeune lionne qui sait que le monde entier s’ouvre déjà devant elle et ne lui refusera jamais rien. L’avenir lui a donné raison, puisqu’elle devait remporter le Concours Chopin seulement en 1965. La qualité sonore des pianos n’est pas toujours la meilleure dans l’un ou l’autre des enregistrements, mais qu’importe le flacon, le délire de l’ivresse est là de la première à la dernière note. © SM/Qobuz« Martha avant Argerich. Des enregistrements radiophoniques inédits permettent d'entendre la pianiste argentine à ses tout débuts. Bien plus que des promesses.» (Classica, juillet 2016)
CD19,49 €

Musique concertante - Paru le 10 novembre 2014 | Warner Classics

Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles Classica
" De 2002 à 2009, au fil des éditions annuelles du Festival de Lugano, Martha Argerich a donné toutes les pièces à deux pianos de Rachmaninov, aujourd'hui réunies dans un double album enivrant. [...] Quel révélation que ces Danses symphoniques face au fidèle Nelson Goerner en 2009 ! [...] Son exécution, somptueuse d'éclat, de lisibilité, avec des prises de risque exaltées, culmine dans la valse fantomatique du lancinant volet central : les ombres virevoltent et s'enlacent en une chorégraphie fantastique. [...] Tout le piano à quatre mains (et plus) de Rachmaninov scintille et chante dans cet ensemble sans rival. " (Diapason, janvier 2015 / Bertrand Boissard)
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice
Paru moins d'un mois après la disparition de Claudio Abbado, il y a, bien sûr, l'aspect testamentaire qui rend ce CD très attachant. Mais cette bonne raison n'est pas la seule, car c'est aussi la conclusion d'une très longue histoire d'amitié entre ces deux artistes de légende. Qui ne se souvient des pochettes de disques de la fin des années soixante où ils étaient jeunes, beaux et plein de promesses qu'ils ont merveilleusement tenues tous les deux au-delà des espérances ? Une longévité dans la grâce qui appartient à peu d'élus. Et puis les occurrences d'entendre Martha Argerich jouer des Concertos de Mozart sont assez rares. Quel contraste entre ces deux Concertos ! Entre l'Ut majeur radieux et le ré mineur si tragique et déjà romantique. Enregistré en concert lors du Festival de Lucerne de Pâques 2013 avec l'Orchestra Mozart (dernier projet pédagogique et artistique du Maestro disparu), ce Mozart-là vous bouscule par son intensité expressive et son dynamisme intemporel. Il est au-delà du style et apportera sans doute encore longtemps son message humain et fraternel. FH
CD14,99 €

Classique - Paru le 13 mai 2013 | Warner Classics

Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Record of the Month - Gramophone Editor's Choice
C'est la dernière cuvée du désormais célèbre Festival de Martha Argerich et ses amis à Lugano. C'est une débauche de talents et de musique au plus haut niveau autour de celle qui nous enchante depuis 40 ans. Martha Argerich joue à 4 mains avec Maria-João Pires, elle accompagne Renaud et Gautier Capuçon, joue le mouvement de Quintette avec piano de Mahler avec sa fille. On l'écoute dans un jubilant 25e Concerto de Mozart et d'ardentes Variations sur un thème de Haydn de Brahms avec Nicholas Angelich. Elle laisse aussi jouer ses amis en famille, Nelson Goerner avec son épouse, les Maisky au complet dans des oeuvres rares de Martucci ou Medtner. Un bonheur capté une fois de plus par EMI, comme pour nous faire croire que nous étions là. FH
CD19,49 €

Classique - Paru le 28 février 2011 | Warner Classics

Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice

Le genre

Opéra dans le magazine