Catégories :

Les albums

CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1985 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
L'un des grands enregistrements de Dietrich Fischer-Dieskau. Enregistrés au milieu des années 1970, ces Dichterliebe Op. 48 et Liederkreis Op. 39 profitent hautement de la sonorité soyeuse et subtilement timbrée du piano de Christoph Eschenbach, et Dietrich Fischer-Dieskau, ici capable de teintes sombres (Ich grolle nicht) autant que douces (Zwielicht), distille une science de la diction de la langue allemande absolument renversante (In der Fremde, une claque!). Poétiques, d'un naturel imparable, comme baignées par la lumière du soleil, ces sessions Schumann respirent l'intelligence, le bonheur !
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1986 | Deutsche Grammophon Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
On connait l'histoire de Schumann écrivant coup sur coup, en quelques jours, ces deux sonates à la fin de l'année 1851. La seconde étant née de son insatisfaction et du sentiment d'avoir raté la première ! Heureuse méprise qui nous donne deux partitions habilement écrites pour un ensemble, violon et piano, qui avait été déjà gâté par Mozart et Beethoven. Fantasques, engagés, romantiques à souhait, tels sont ces deux interprètes d'exception, Gidon Kremer et Martha Argerich dans un répertoire qui leur va comme un gant. Ils dévorent avec la même gourmandise des oeuvres dont l'encre ne semble pas encore sèche. Leur Schumann est volubile, brillant, bavard, traversé de part en part par une entente parfaite qui transparaît à chaque instant. Des moments de grâce captés au vol par les habiles techniciens de la DGG.
CD14,49 €

Classique - Paru le 2 août 1987 | Sony Classical

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1981 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En mars 1957, Arturo Benedetti Michelangeli est à Londres. Il réalise dans les studios de la BBC quelques enregistrements dédiés à Schumann (Carnaval Op. 9, Carnaval de Vienne Op. 26) d'une confondante beauté, que Deutsche Grammophon révèle très tôt. En 1996, Testament publiera son concert au Royal Festival Hall du 4 mars 1957, où figure également ces mêmes Schumann, mais aussi quelques Debussy et Chopin. Ici il s'agit des bandes réalisés dans les studios de la BBC, à l'époque où l'art d'Arturo Benedetti Michelangeli, de plus en plus, intrigue, surprend, envoûte.
CD55,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1994 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Exagéré pour certains, exact pour d'autres, l'art de Dietrich Fischer-Dieskau n'en finit pas de diviser les esprits et de susciter la contestation. Disons qu'il est ici à son zénith et qu'on se demande bien qui pourrait rivaliser avec ce savant mélange d'intelligence, de compréhension du texte poétique en adéquation parfaite avec la musique de Schumann. Tout ici respire le bonheur de se vautrer dans cet univers poétique où il est constamment question d'amour et d'illusions. Le chanteur trouve en Christoph Eschenbach un partenaire à sa hauteur, épousant ses moindres intentions et jouant de son clavier comme sur du velours. FH
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Au milieu des années 1990, Menahem Pressler se joint à l'Emerson Quartet pour un programme entièrement dédié à Schumann. D'une grâce incomparable, d'une légèreté confondante, le jeu du pianiste américain se mêle idéalement aux cordes du quatuor. Ces musiciens nous offrent des visions d'une incroyable poésie lyrique, culminant dans le bouleversant Andante cantabile du Quatuor Op.47. Magnifique, et à ne pas manquer !
HI-RES22,49 €
CD19,49 €

Classique - Paru le 15 février 2002 | Warner Classics

Hi-Res Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica - Discothèque Idéale Qobuz
En 1973 est annulée la session que devait réaliser Wolfgang Sawallisch pour Electrola / EMI d'un opéra de Wagner à Dresde. D'un commun accord, l'équipe technique et les musiciens décident tout de même d'honorer le contrat et ... de graver les Symphonies de Schumann. De cela naîtra un enregistrement d'une beauté à couper le souffle. Intensité des phrasés, souplesse rythmique, chaleur de l'orchestre, tout sonne ici magistral !
CD33,99 €

Classique - Paru le 13 février 2001 | Warner Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD18,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 septembre 2008 | Sony Classical

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Ce chef-d'oeuvre de Schumann rarement joué et ici porté par un Claudio Abbado particulièrement inspiré, lors d'un concert à Berlin en 1995. Il donne à ces pages incandescentes toute leur force. Conçue par Schumann comme un opéra, cette partition se mue peu à peu en scènes d'oratorio profane comme le fera Berlioz l'année suivante. Tourmenté par le rachat de l'âme, "Schumann relate les étapes d'une rédemption à travers l'échec humain" (Brigitte François-Sappey). Cette version bénéficie en outre de la présence de formidables solistes (Karita Mattila, Barbara Bonney, Bryn Terfel) qui portent les questions existentielles de Goethe relayées par les propres angoisses de Schumann sous la direction d'un chef passionné par la philosophie et la poésie allemandes. FH
CD14,49 €

Classique - Paru le 8 octobre 2010 | Sony Classical

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Le malicieux Vladimir Horowitz avait plus d’un tour dans sa besace. Alors que sa réputation est fondée sur sa virtuosité et son excentricité, voilà qu’il nous a donné un album où éclate son tempérament schumannien. Loin du cabotinage qui l’a souvent guetté, Horowitz traduit avec beaucoup de poésie intérieure les passages de l’ombre à la lumière et les angoisses existentielles si propres à Schumann. FH
CD14,99 €

Classique - Paru le 11 juillet 2011 | Warner Classics

Distinctions 4 étoiles de Classica - Discothèque Idéale Qobuz
Riccardo Muti signe là une très belle intégrale des quatre Symphonies de Schumann dans une approche très personnelle, avec des tempi extrêmement vifs et une puissance orchestrale qui fait démentir le vieux cliché faisant de Schumann un piètre orchestrateur. C'est une intégrale solaire et optimiste, même dans les moments solennels de la Symphonie Rhénane ou dans le finale de la Quatrième. L'Orchestre Philharmonia est somptueux et très bien capté par les ingénieurs de EMI. On peut certes aimer d'autres lectures, mais cette vision hédoniste de Schumann sortant délibérément de l'angoisse et du clair-obscur, est passionnante de bout en bout. FH
CD14,49 €

Classique - Paru le 4 mai 2012 | RCA Red Seal

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Faut-il attendre longtemps pour faire entrer le baryton allemand Christian Gerhaher dans la Discothèque idéale de Qobuz ? Sûrement pas. Son récital Schumann, enregistré en 2007, s'impose tout naturellement. C'est le Lied "Melancholie" qui donne le titre, et le ton, de ce superbe album. Avec son partenaire idéal Gerold Huber au piano, Gerhaher propose un itinéraire d'initiation au monde schumannien avec le grand Liederkreis sur des poèmes d'Eichendorff, les Lieder sur des textes d'Andersen et de Chamisso, les Sept Poèmes d'après Robert Reinick et le merveilleux cycle du Chant du Harpiste de Goethe. C'est de la simplicité que naît souvent l'émotion. La voix du baryton allemand chante avec naturel et se trouve en parfaite adéquation avec la prosodie sans artifice de Schumann. Un Liederabend raffiné à écouter avec recueillement. FH
CD8,09 €

Opéra - Paru le 1 mai 2015 | Brilliant Classics

Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
La belle première discographique de Genoveva sous la direction de Kurt Masur est de retour ! « Kurt Masur, en 1976, donnait à l'unique opéra de Schumann l'harmonie profonde d'une enluminure médiévale, à juste distance du mystère et du drame, avec la complicité de trois monstres sacrés de la scène allemande (Dietrich Fischer-Dieskau, Edda Moser et Peter Schreier) [...] et un « Orchestre du Gewandhaus, délectable de timbres et de textures » (Diapason, septembre 2015 / Jean-Philippe Grosperrin)

Le genre

Opéra dans le magazine