Les albums

15,99 €
13,49 €

Cantates (profanes) - Paru le 23 novembre 2018 | Erato

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Record of the Month - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Les trois cantates italiennes ici présentées datent toutes de l’époque italienne de Haendel, 1707 à 1710, lorsqu’il était à la fois en plein apprentissage de toutes les nouveautés de l’art musical italien, et employé de plusieurs puissants mécènes qui avaient décelé tout le potentiel du jeune Saxon. Ce genre de cantates se donnait dans le cadre privé des résidences aristocratiques romaines, puisque les États pontificaux interdisaient aux femmes de chanter sur scène, et que de grandes cantatrices auraient été ainsi privées du droit de s’exprimer. On découvre ici des quasi-opéras, dans l’ampleur et la richesse musicale, même s’il n’était pas a priori question de mise en scène, de chœurs ou de grand orchestre ; mais l’esprit lyrique y apparaît mesure après mesure. Et sans nul doute Haendel tenait-il ses cantates de jeunesse en quelque estime puisqu’il y puisa amplement plus tard, selon le principe baroque du recyclage d’œuvres plus anciennes et oubliées de tous – sauf du compositeur qui se les gardait soigneusement sous le coude ! Le Concert d’Astrée d’Emmanuelle Haïm accompagne la soprano Sabine Devieilhe et la mezzo-soprano Léa Desandre, toutes deux particulièrement à l’aise autant dans les vocalises que dans les lignes intensément lyriques de Haendel. © SM/Qobuz
8,99 €

Classique - Paru le 14 mars 2018 | Querstand

Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
9,99 €

Classique - Paru le 17 novembre 2017 | Pan Classics

Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
16,99 €
14,49 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
« Le parfum arcadien de l'écriture vocale des cantates italiennes se conjugue pour certaines d'entre elles avec une virtuose partie de viole de gambe. L'occasion d'apprécier le jeu multiforme de Hille Perl, tantôt fondu à la basse continue, tantôt s'en affranchissant au moyen d'élégants contrechants, jusqu'à le disputer en suprématie mélodique à la soliste. Si Dorothee Mields n'en porte pas ombrage, c'est que son art du chant possède la ductilité requise pour dialoguer avec les instruments sans jamais poser en cantatrice sur son perchoir. La fraîcheur du timbre, la clarté de la prononciation, la fluidité des vocalises évoquent Emma Kirkby. [...] » (Classica, février 2018 / Jérémie Bigorie)
19,99 €

Classique - Paru le 7 juillet 2017 | BR-Klassik

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
16,99 €
14,49 €

Classique - Paru le 30 septembre 2016 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
À y bien regarder, la grande majorité des tout premiers opéras de l’histoire de la musique, au début du XVIIe siècle, ont pris pour sujet des personnages de la mythologie : Dafne, Euridice, L’Orfeo. Et ce n’était là que le début d’une grande tradition, que Haendel n’a pas manqué de poursuivre un bon siècle plus tard. Cet album de la soprano virtuose Christiane Karg et de la mezzo-soprano Romina Basso se penche sur les nombreuses incursions haendeliennes dans la mythologie, qui ont donné naissance à de somptueux et hyper-virtuoses airs et duos dans des ouvrages – opéras mais aussi cantates – tels que Semele, Hercules, Il Parnasso in festa, Apollo e Dafne et quelques autres, chantés soit en italien, soit en anglais. Ce sont pour la plupart des ouvrages de la grande maturité londonienne, hormis la cantate Escheggiate de 1710, certes écrite à Londres déjà mais encore dans un genre italianisant que Haendel avait rapporté dans les bagages à la suite de son long séjour italien. Les deux cantatrices sont accompagnées par l’ensemble amstellodamois Il Complesso Barocco, grand habitué de l’œuvre de Haendel. © SM/Qobuz
17,49 €
12,49 €

Classique - Paru le 5 février 2016 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
« [...] des idées, oui, partout, parfaitement mises en scène et en œuvre. Comme le geste, le caractère, la texture se renouvellent d’une danse à la suivante ! [...] Partout, quelle précision sous ces jarrets agiles, jamais crispés par l’effort ! Les idées claires du premier violon Georg Kallweit semblent irriguer tout l’orchestre sans la moindre inertie. Et quelle discipline, quelle respiration vive unit les quinze archets et les vents ! Peu d’ensembles ont pris le risque d’une Watermusic sans «chef» au sens traditionnel du terme. Les grands paysages sonores y gagneraient-ils plus de visions et d’ampleur ? C’est possible, mais ce n’est pas vraiment le propos d’une lecture quasi da camera, qui chérit la danse sans pour autant renoncer à quelques effets spectaculaires.» (Diapason, avril 2016 / Jean-Luc Macia)
21,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
C’est à un florilège de Haendel italien que nous invite la stupéfiante soprano Julia Lezhevna : des airs virtuosissimes d’opéras, d’oratorios et autres ouvrages sacrés, conçus par le jeune maître entre 1707 et 1710 dans un style où se mêlent le fondement technique allemand, avec son art du contrepoint, et la liberté mélodique italienne apprise auprès des grands aînés qu’étaient Alessandro Scarlatti et Arcangelo Corelli, Corelli dont on pense qu’il fut sans doute le premier soliste à jouer la superbe partie de violon solo obligée dans « Per dar pregio all’amor mio » de l’opéra Rodrigo. La jeune carrière de Julia Lezhevna (*1989) l’a déjà menée sur bon nombre des plus prestigieuses scènes mondiales, à commencer par Salzbourg, Berlin, Vienne, Paris, Amsterdam, et les téléspectateurs français se souviennent sans doute de son triomphe lors des « Victoires de la musique classique » cuvée 2012. © SM/Qobuz
14,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 4 mai 2015 | Winged Lion

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Ah, enfin un enregistrement Haendel qui ne nous donne pas la millième version du Messie ! On entendra ici la superbe et rare ode pastorale L'Allegro, il Penseroso ed il Moderato de 1740, un ouvrage donc de la maturité, écrit après les célèbres opéras – qui perdaient alors un peu la faveur du public – et les grands oratorios qui suivraient peu après. Ni opéra, ni oratorio, L'Allegro, il Penseroso ed il Moderato reprend deux poèmes de Milton – car l’ode est chantée en anglais, contrairement à ce que l’on pourrait croire d’après le titre –, mettant en scène l’homme joyeux (l’Allegro) et l’homme contemplatif (le Penseroso), après quoi Haendel rajoute un troisième caractère, le modéré (le Moderato). L’œuvre s’achève sur un passage emprunté à La Tempête de Shakespeare. C’est là le plus génial Haendel, détaché des standards de l’opéra à l’italienne, un déluge d’arias et de chœurs plus inspirés les uns que les autres. À ne pas laisser passer, surtout dans cette très belle interprétation des Gabrieli Players et du Gabrieli Consort menés par Paul McCreesh.

Le genre

Opéra dans le magazine