Les albums

15,99 €
13,49 €

Opéra - Paru le 15 septembre 2017 | Warner Classics

Hi-Res
23,49 €
20,49 €

Opéra - Paru le 16 juin 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret
16,49 €

Opéra - Paru le 1 janvier 1961 | Cantus Classics

10,49 €
6,99 €

Opéra - Paru le 1 janvier 1960 | BnF Collection

Hi-Res Livret
17,49 €
14,99 €

Opéra - Paru le 19 septembre 2014 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Les bandes mères EMI de Maria Callas — rapidement numérisées pour les besoins du CD, il y a plus de 25 ans, avec force applications de filtres pour camoufler les défauts sonores (distorsions ou autres) — sont passées dans les mains expertes des techniciens d’Abbey Road pour nous rendre aujourd’hui des enregistrements au plus proche de leur son originel. Le gain sonore est indéniable, que ce soit par la suppression des bruits parasites ou le traitement des sons saturés sans pour autant altérer les sons harmoniques naturels. De plus, cette décision de remastériser tout Callas a permis de retrouver des masters qu’on croyait disparus — perte désastreuse ayant entraîné des copies de copies… Mais qui dit plus grande définition et propreté du son dit meilleure perception des détails, en bonne ou mauvaise part. Si l’on discerne plus nettement les nuances, les écarts de dynamique, les plans sonores et que l’on gagne plus de fidélité dans les timbres, on entend davantage tous les défauts ; pour la Callas, si sa voix semble plus dramatique, plus lumineuse, plus présente, et son phrasé plus magnifique encore, elle se dévoile en même temps dans sa vérité, avec son acidité, ses fêlures. Cependant, grâce à un son fidèlement rajeuni, des enregistrements comme La Tosca, Madame Butterfly, Le Trouvère, Le Barbier de Séville…, entre autres, apparaissent comme jamais irremplaçables. © Qobuz - 09/2014
17,49 €
14,99 €

Opéra - Paru le 19 septembre 2014 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Les bandes mères de Maria Callas — rapidement numérisées pour les besoins du CD, il y a plus de 25 ans, avec force applications de filtres pour camoufler les défauts sonores (distorsions ou autres) — sont passées dans les mains expertes des techniciens d’Abbey Road pour nous rendre aujourd’hui, sous étiquette Warner Classics, des enregistrements au plus proche de leur son originel. Le gain sonore est indéniable, que ce soit par la suppression des bruits parasites ou le traitement des sons saturés sans pour autant altérer les sons harmoniques naturels. De plus, cette décision de remastériser tout Callas a permis de retrouver des masters qu’on croyait disparus — perte désastreuse ayant entraîné des copies de copies… Mais qui dit plus grande définition et propreté du son dit meilleure perception des détails, en bonne ou mauvaise part. Si l’on discerne plus nettement les nuances, les écarts de dynamique, les plans sonores et que l’on gagne plus de fidélité dans les timbres, on entend davantage tous les défauts ; pour la Callas, si sa voix semble plus dramatique, plus lumineuse, plus présente, et son phrasé plus magnifique encore, elle se dévoile en même temps dans sa vérité, avec son acidité, ses fêlures. Grâce à un son fidèlement rajeuni, des enregistrements comme La Tosca, Madame Butterfly, Le Trouvère, Le Barbier de Séville…, entre autres, apparaissent comme jamais irremplaçables. © Qobuz - 09/2014
14,99 €

Opéra - Paru le 19 septembre 2014 | Warner Classics

Livret
11,99 €

Opéra - Paru le 3 mai 2011 | ICA Classics

Livret
Lorsque la compagnie Covent Garden programma la reprise de Tosca en 1955, elle fit le choix de confier les trois rôles principaux à des chanteurs italiens prestigieux : Renata Tebaldi, Ferruccio Tagliavini et Tito Gobbi. L'enregistrement de la retransmission de la BBC fait entendre un niveau héroïque par des musiciens au sommet de leur art, et atteint une force dramatique inégalée, pour une soirée exaltante à souhait.
14,99 €

Opéra - Paru le 23 juillet 2009 | Opera d'Oro

24,49 €

Intégrales d'opéra - Paru le 17 juillet 2009 | Sony Classical

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Trois brèves tranches de vie du sacré au profane. Le premier volet du Triptyque (Il Trittico en italien) décrit un drame de la jalousie ordinaire dans le Paris des péniches et des guinguettes des bords de Seine, si cher à Simenon, et que Puccini décrit de manière très réaliste. Le deuxième évoque les extases mystiques et la rédemption par la mort d'une bonne soeur dans un couvent de Sienne et le troisième est une joyeuse comédie, sorte de rigolade macabre autour d'un personnage truculent, Gianni Schicchi, qui va se moquer de toute une famille cupide et avide. Lorin Maazel fait éclater le génie de l'orchestre puccinien avec une distribution de rêve, du Luigi viril et borné de Placido Domingo à la touchante soeur Angélique de Renata Scotto, en passant par la terrifiante Principessa de Marylin Horne, de la rouée Lauretta de Ileana Cotrubas jusqu'au drôlissime et habile Gianni Schicchi, incarné par un Tito Gobbi grandiose dans un de ses ultimes enregistrements. Un must absolu. FH
11,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 27 mai 2008 | Naxos

Victoria de los Angeles (Madama Butterfly), Giuseppe Di Stefano (B.F. Pinkerton), Renato Ercolani (Goro), Anna Maria Canali (Suzuki), Maria Huder (Kate Pinkerton)... - Orchestre & Chœur de l'Opéra de Rome - Gianandrea Gavazzeni, direction
10,99 €

Opéra - Paru le 3 mars 2008 | Archipel - Walhall

Le genre

Opéra dans le magazine