Catégories :

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Opéra - Paru le 9 août 2019 | Dynamic

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | Decca (UMO) (Classics)

Hi-Res
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Extraits d'opéra - Paru le 26 octobre 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 étoiles de Classica
Des duos d’amour, rien que des duos d’amour signés Puccini, voilà ce que nous offrent la soprano polonaise Aleksandra Kurzak et le ténor Roberto Alagna, tous deux des habitués des plus grandes scènes planétaires, habitués aussi à ce répertoire pour lequel leurs voix sont taillées comme sur mesure. Chose singulière, là où les héroïnes – Mimì, Minnie, Tosca, Giorgetta, Butterfly, Manon – représentent la femme absolue, celle qui fascine le compositeur, l’attire, l’inspire, le rend amoureux. Et sans doute ses personnages masculins sont-ils le reflet de sa propre personnalité. Rodolfo, Mario, Calaf aussi, tellement épris de Turandot qu’il en risque sa vie : l’homme, l’amant, le séducteur, le vil, le fourbe, le goujat, le poète, l’artiste, le chevalier, le soupçonneux, le traître... Et sans nul doute Roberto Alagna lui-même se retrouve-t-il dans ces personnages, à la fois si semblables d’un opéra à l’autre, mais pour lesquels Puccini sut, à chaque fois, distiller un idiome vocal si unique. © SM/Qobuz« [...] Vocalement bien appariés, les deux chanteurs savent aussi bien murmurer les tendres épanchements que se lancer dans les grandes envolées lyriques culminant sur des aigus éclatants. Dans une forme superlative, Aleksandra Kurzak fait entendre une voix large, d’une splendide homogénéité et dont les ressources quasi infinies lui permettent de triompher sans difficulté apparente des passages les plus meurtriers dont Puccini est prodigue. Si les Rodolfo, Cavaradossi ou Ruggero (La Rondine) de Roberto Alagna sont célèbres à juste titre, le ténor ose aborder ici Luigi (Il tabarro) et Dick Johnson (La fanciulla del West), qu’il ne chantera sans doute jamais sur scène. À la tête du Sinfonia Varsovia, Riccardo Frizza cisèle avec un merveilleux souci du détail l’orchestration luxuriante et sensuelle de Puccini [...] » (Classica, novembre 2018 / Louis Bilodeau)
HI-RES21,99 €
CD18,99 €

Classique - Paru le 7 septembre 2018 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Classique - Paru le 3 août 2018 | Decca (UMO) (Classics)

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Classique - Paru le 13 juillet 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Classique - Paru le 6 juillet 2018 | Decca (UMO) (Classics)

Hi-Res
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Opéra - Paru le 15 juin 2018 | Dynamic

Hi-Res
La fanciulla del West – en bon français « La Fille du Far-West¬ » – n’est pas, de nos jours, l’œuvre de maturité de Puccini la plus souvent donnée. Est-ce parce que les westerns hollywoodiens nous ont familiarisés avec des cow-boys et des filles de saloon s’exprimant en anglais du cru plutôt qu’en italien ? Pourtant, des brouettes de westerns-spaghetti auraient pu nous y habituer, même si l’on n’a pas l’habitude de les voir en italien, il est vrai. Quoi qu’il en soit, cette histoire vériste, se déroulant en Californie et dans une thématique musicale proto-hollywoodienne (et un brin post-debussyste par moment) ne manque pas de charmes, et ses personnages sont bien campés. Ce nouvel enregistrement, réalisé en spectacle au Théâtre San Carlo de Naples, rassemble l’États-Unienne Emily Magee dans le rôle de la tendre Minnie, le ténor italien Roberto Aronica dans celui de Johnson, le bandit repenti qui partira à la fin de l’œuvre avec la belle – échappant à la corde de peu – et, dans la peau du shérif, le baryton Claudio Sgura. Une belle distribution, soutenue par de solides seconds rôles. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 22 septembre 2017 | RCA Red Seal

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
HI-RES23,49 €
CD20,49 €

Opéra - Paru le 16 juin 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret
HI-RES21,99 €
CD18,99 €

Classique - Paru le 14 octobre 2016 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES21,99 €
CD18,99 €

Classique - Paru le 14 octobre 2016 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 14 octobre 2016 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 18 septembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Chaque nouvelle parution de Jonas Kaufmann fait figure d'événement et suscite autant l'attention des médias que des mélomanes depuis son ascension fulgurante sur les scènes d'opéra ou par le biais d'enregistrements (arias d'opéra, lieder ou opérette berlinoise : il sait tout chanter). Le Munichois révélé en Alfredo de La Traviata au Metropolitan Opera de New York en 2006 est devenu le ténor le plus courtisé, fêté et encensé de sa génération. Au faîte de sa gloire, il interprète ses airs favoris de Giacomo Puccini après avoir honoré ceux de Verdi deux ans plus tôt. Seulement, cette sortie peut en cacher une autre : celle de The Age of Puccini, une compilation publiée par son label précédent, Decca, qui ne contient que trois airs du maître de Lucques et dix-huit autres de compositeurs variés, tirés du récital Verismo paru en 2010. C'est donc sur Nessun Dorma: The Puccini Album qu'il convient de se pencher pour apprécier la démarche du chanteur à cet instant de sa carrière. Le florilège enregistré avec l'Orchestre et le Choeur de l'Académie Sainte-Cécile de Rome à l'automne 2014, sous la direction d'Antonio Pappano, donne un court aperçu des airs de bravoure de chaque opéra illustre du compositeur, que ce soit Tosca (« Recondita armonia »), Madame Butterfly (« Addio, fiorito asil »), La Bohème (« O soave fianciulla »), La Rondine (« Parigi ! »), Gianni Schicchi (« Avete torto ! »), ou les moins connus Le Villi, Edgar et Il Tabarro, sans oublier deux extraits de Turandot, dont celui qui lui donne son titre, le fameux « Nessun dorma », une façon de garder le meilleur pour la fin. Le ténor excelle le plus souvent par son timbre charpenté de lirico spinto qui convient idéalement à tel répertoire.Plus intéressant encore est l'accent mis sur deux autres opéras, Manon Lescaut, qui se taille la part du lion avec quatre extraits et La Fanciulla del West qui en comprend deux, « Una parola sola ! » et « Risparmiate lo schemo », vocalement irréprochables, figurant parmi ses plus beaux airs enregistrés. Accompagné dans cette perfection par un orchestre qu'il tend à effacer du cadre, si ce n'était la prestance du chef à l'enhardir, Jonas Kaufmann sait encore surprendre avec le rôle du chevalier Des Grieux, qu'il interprète à merveille dans « Donna non vidi mai » et « Presto !...Non V'avvicinate, no ! », et les duos avec Kristine Opolais sur « Oh, saro la piu bella ! » et « Ah ! Manon mi tradisce ». Il signe là son meilleur récital depuis Wagner (2012). © Loïc Picaud / Music-Story
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 11 septembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Le plus allemand des ténors, Jonas Kaufmann, s’attaque à un grand récital des plus italiens, des airs italiens tirés de plus ou moins de tous les opéras de Puccini. On y retrouve bien sûr les incontournables solos de Tosca, La Bohème, Madame Butterfly ou Turandot, mais aussi de précieux moments d’ouvrages moins souvent donnés, plus précisément Le Villi ou Edgar. Il va sans dire que Kaufmann ne cherche en rien à copier les ténors italiens ou italianisants : pureté des attaques (souvent prises « par dessous » par tant de collègues), refus des sanglots, respect de la partition – des rythmes, des notes, des articulations, des durées, des dynamiques. Bref, le ténor s’éloigne sensiblement de la « tradition », ce qui ravira les uns, étonnera les autres, car c’est là le vrai Puccini tel qu’écrit. Kaufmann est impeccablement soutenu par Antonio Pappano et l’Orchestre de Sainte-Cécile de Rome, qui se fondent plus que volontiers dans cette pureté musicale, preuve que « la tradition » et es excès n’ont rien d’obligatoire. © SM/Qobuz
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 4 septembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES3,74 €
CD2,49 €

Opéra - Paru le 1 janvier 1958 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 7 août 2015 | Sony Classical

Hi-Res

Le genre

Opéra dans le magazine