Catégories :

Les albums

1214 albums triés par Prix : du plus cher au moins cher et filtrés par Classique, 24 bits / 44.1 kHz - Stereo et 10,00 € à 20,00 €
CD19,99 €

Musique symphonique - Paru le 11 mars 2011 | harmonia mundi

Livrets Distinctions Gramophone Editor's Choice
Freiburger Barockorchester - Petra Müllejans & Gottfried von der Goltz, direction
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 6 septembre 2019 | Accentus Music

Hi-Res Livret
C’est en 2003 que Claudio Abbado, après une délicate opération d’un cancer de l’estomac qui lui offre une longue rémission, a pu concrétiser son dernier rêve, la création d’un « super-orchestre » constitué des meilleurs musiciens de la vieille Europe. Pendant dix ans, le grand chef italien dirigera chaque été le Lucerne Festival Orchestra, donnant au public des interprétations soigneusement enregistrées et publiées, dont des cycles Bruckner et Mahler mémorables, aussitôt entrés dans la légende. On sait combien la maladie a permis à Abbado d’entrouvrir la porte du grand mystère de la mort en rendant sa vision musicale profondément humaine, à la fois intime et métaphysique. Publiée par le Festival de Lucerne dans une présentation sobre et épurée, cette édition propose l’alpha et l’oméga de l’œuvre symphonique d’Anton Bruckner. Une manière pour Abbado de refermer sa propre histoire car la Première Symphonie de Bruckner avait été à l’origine de sa première collaboration avec l’Orchestre philharmonique de Vienne en 1969. En s’inspirant de l’idée fondatrice d’Ernest Ansermet qui avait voulu, en 1938, créer à Lucerne un orchestre éphémère afin de donner du travail à ses musiciens de l’Orchestre de la Suisse romande pendant l’été, Abbado a réalisé une véritable utopie musicale en réunissant des musiciens entièrement dévoués au plaisir de faire de la musique avec lui, sans aucune hiérarchie ni effets de manche. Il en a résulté ce miracle que nous pouvons voir et entendre aujourd’hui. Cette Neuvième Symphonie de Bruckner a été captée le 23 août 2013, c'est-à-dire lors du tout dernier concert dirigé par Abbado. Considérablement affaibli, il semble vouloir étirer le temps à l’infini, comme pour retenir le moment fatal qui surviendra quelques mois seulement après ce concert testament. Une interprétation apaisée, revêtue d’un grand calme et d’une sérénité qui n’a pas grand-chose à voir avec la religion, si ce n’est celle de la pure musique. © François Hudry/Qobuz
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Ballets - Paru le 23 février 2010 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
L'Orchestre National de Russie, dirigé par Mikhaïl Pletnev depuis sa création il y a vingt ans, est irrésistible dans Le Lac des Cygnes, version intégrale. Virtuosité, alacrité de tous les instants, enthousiasme collectif.. Les musiciens russes réalisent ici une très belle version moderne du ballet de Tchaïkovski
CD19,99 €

Musique de chambre - Paru le 27 août 2009 | harmonia mundi

Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
Les 10 Sonates pour piano & violon / Isabelle Faust, violon - Alexander Melnikov, piano
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Messes, Passions, Requiems - Paru le 5 avril 2019 | Rondeau

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Evangéliste majeur depuis ses années auprès de Karl Richter, Peter Schreier prit le parti dès 1988 de chanter et diriger tout à la fois la Passion selon saint Jean. L’enregistrement réalisé alors pour Philips est un sommet de la discographie, distingué par un Diapason d’or glorieux. [...] Que reste-t-il trente ans plus tard de cette fièvre ? [...] La tension du discours, la projection visionnaire, voire horrifique, et la ferveur poignante qui soude la nouvelle équipe suivent le chemin périlleux tracé en 1988, mais parcouru avec un peu moins de charisme cette fois. D’abord parce que Schreier ne chante pas. [...] Tableau mitigé mais toujours saisissant et cohérent pour ce live de février 2018 à Saint-Thomas. [...] » (Diapason, juillet-août 2019 / Jean-Luc Macia)
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 11 mai 2018 | Grand Piano

Hi-Res Livret
C’est sur rien moins que le Érard de 1881 ayant appartenu à Cosima Wagner que Nicolas Horvath nous livre ce troisième volume de l’intégrale des œuvres pour piano de Satie. Certes, on n’ose pas penser ce que Cosima aurait pensé de cette musique aussi peu wagnérienne (et même pas lisztienne, même si… le dernier Liszt…) que possible, mais qu’importe. Outre deux ou trois premières mondiales discographiques – car il se trouve toujours chez Satie des petites perles en tout genre oubliées de tout un chacun – Horvath donne la première discographique dans la version révisée de la nouvelle édition Salabert de quelques pièces, dont le très intrigant « ballet chrétien en trois tableaux » qu’est uspud (sans majuscules dans le manuscrit). Ce uspud des années 1895, dont on ne sait pas exactement s’il est conçu pour le piano ou l’harmonium, appartient encore à la période plus ou moins mystique de Satie, du moins n’avait-il pas encore pris cette habitude de brosser des titres délibérément provocateurs, tels que Embryons desséchés et autres tout aussi poétiques. L’album comprend également plusieurs pièces de la stature des Gnossiennes ; dans l’ensemble, il couvre les années 1893 à 1897 – avec un « condensé » de Vexations, puisque dans sa forme intégrale – 840 fois d’affilée la même micro-cellule quasi-sérielle – la chose prendrait entre dix et vingt heures selon le tempo adopté, et ne comporterait que peu d’intérêt discographique. On notera que tous les morceaux ici enregistrés vont du lent au très lent en passant par le très modéré pour les plus allants : c’est donc le Satie de la contemplation que voilà. © SM/Qobuz
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 6 septembre 2011 | Ondine

Hi-Res Livret
Mikhail Pletnev et L'Orchestre National Russe présentent l'intégrale du ballet casse-Noisette de Tchaikovski, chef d'oeuvre immensément populaire à travers le monde. Le chef russe, l'un des meilleurs interprètes de Tchaikovski, excelle dans cette oeuvre qu'il maîtrise à la perfection, en écho à son interprétation au piano de ses propres transcriptions. Indispensable !
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 2 novembre 2018 | First Hand Records

Hi-Res Livret
HI-RES23,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 29 avril 2016 | RCA Red Seal

Hi-Res
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 19 mai 2017 | Dynamic

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique de chambre - Paru le 22 juin 2018 | Carus

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 5 avril 2019 | CapriccioNR

Hi-Res Distinctions Diapason d'or
« Salzbourg avait déjà repris Le Procès en 1988, dans une version de concert. Trente ans après, pour le centenaire de la naissance de Gottfried von Einem, le festival confiait l’œuvre à HK Gruber, toujours en concert, et prouvait qu’elle n’a rien perdu de son attrait. [...] Ce live salzbourgeois s’ajoute donc à celui de la création, édité par Orfeo. Böhm s’inscrivait dans la tradition de l’opéra allemand et créait une atmosphère de tension parfois oppressante. Plus objectif, d’une grande clarté, plus rapide et moins prompt à l’épanchement lyrique, Gruber se rapproche davantage de Stravinsky et de Weill. [...] la nouvelle affiche est magnifique, menée par le Josef K. de Michael Laurenz, timbre acéré, jamais gêné par les tensions du rôle [...] les autres excellent à faire tourner la machine infernale, tel le magnifique Jochen Schmeckenbecher, à la fois Inspecteur, Prêtre, Fabricant et Passant. Gruber nous offre la version moderne du Procès. » (Diapason, juillet-août 2019 / Didier Van Moere)
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2005 | BIS

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 3 mai 2019 | Bongiovanni

Hi-Res
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 10 mars 2017 | Delos

Hi-Res Livret
Nadia Boulanger n’a que peu composé : ses premières œuvres datent de 1901 (elle n’avait alors que quatorze ans…), la dernière de 1922, peu après la disparition tragiquement prématurée de sa sœur Lili. Et pourtant, quand bien même ce corpus reste modeste en volume, il se trouve bien des œuvres qui n’avaient jamais été enregistrées ! Cet album nous propose donc, en quelque sorte, Nadia Boulanger de A à Z puisqu’on y trouve sa toute première mélodie, Extase de 1901, et J’ai frappé de 1922 ; et, entre ces deux extrêmes, une forte vingtaine de mélodies dont la moitié en première discographique mondiale, des œuvres pour piano dont en première les Trois pièces de 1914, quelques morceaux pour violoncelle et piano, et trois Improvisations pour orgue. À l’instar de Fauré, qui avait déclaré n’être pas certain que Boulanger avait fait le bon choix en arrêtant de composer, on ne peut que regretter que cette grande dame de la musique du XXe siècle ait en effet cessé de s’exprimer dans sa musique propre. Mais à côté de cela, elle a transmis son immense savoir à plusieurs générations de grands compositeurs qui se sont toujours réclamés d’elle avec ferveur : sa créativité se perpétue donc par ses disciples ! Mais c’est une autre histoire… © SM/Qobuz
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique vocale profane - Paru le 21 septembre 2018 | SOMM Recordings

Hi-Res Livret Distinctions 5 étoiles de Classica
« En dehors des Sea Pictures, les mélodies avec orchestre d’Elgar restent méconnues : c’est dommage, car elles renferment de véritables gemmes, comme Pleading (Prière). Et c’est bien vers le pays du rêve que nous entraînent ces musiques élégiaques, tendres, nostalgiques ou au contraire secouées d’un irrésistible élan de passion, comme ce Vent de l’aube où la voix de Kathrin Rudge prend fièrement son essor au-dessus de houles orchestrales prémonitoires des Sea Pictures. [...] Large et expressif comme à l’accoutumée (ses excellents Delius), Barry Wordsworth fournit aux deux comparses Kathrin Rudge et Henk Neven un soutien à la fois parfaitement synchronisé et chaleureux [...] » (Classica, novembre 2018 / Michel Fleury)
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 11 novembre 2016 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Ce cinquième double CD referme la très remarquable – et très personnelle – intégrale des trente-deux sonates gravée par Paavali Jumppanen. On y retrouve une étonnante combinaison entre le sens du naturel, qui donne aux phrasés un galbe immédiatement séduisant, et l’esprit de fantaisie, qui vient éclairer d’une lumière inattendue certains accents, certaines reprises de thème, certains jeux de réponse. [...] Quelle que soit l’option choisie, il la défend avec beaucoup de caractère et une redoutable virtuosité (qui nous bluffait naguère dans les trois sonates de Boulez, DG, Diapason d’or). Les idées fourmillent. On apprécie les libertés rythmiques qu’il prend dans le mouvement lent de l’Opus 7 ou les variations de l’Opus 109, aussi bien que la régularité, la précision et la vélocité des traits les plus animés. [...] Jumppanen assume ses choix sans forcer le trait, sans corrompre la pureté des lignes. Le détour s’impose si vous croyez bien connaître votre Beethoven.» (Diapason, janvier 2017 / Jérôme Bastianelli)
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2017 | haenssler CLASSIC

Hi-Res
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 9 novembre 2018 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique de chambre - Paru le 11 mars 2016 | Paladino Music

Hi-Res Livret

Le genre

Musique vocale profane dans le magazine