Les albums

14,99 €
9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 15 juin 2018 | Big Dada

Hi-Res Distinctions Indispensable JAZZ NEWS - L'album du mois JAZZ NEWS
Le chaos. Le relief. L’instabilité. La violence. Le cri. Le débat. Il y a tout ça, et bien plus, dans le jazz d’Onyx Collective qui n’est pas celui des cartes postales et des clubs de fumeurs de cigares. Ce collectif new-yorkais souffle un vent de révolte sur le genre comme certains de leurs aînés le faisaient au siècle dernier. De l'Art Ensemble Of Chicago aux Lounge Lizards de John Lurie, on cerne vite dans quel terreau la graine Onyx Collective a poussé. Proches de Nick Hakim, Princess Nokia et Dev Hynes alias Blood Orange, repérés aux côtés d'Ibeyi ou en tournée avec le saxophoniste Kamasi Washington, les membres de cette insaisissable formation (elle peut se produire dans un sous-sol, sur le toit d’un hôtel pour un cocktail lounge ou devant une boutique dans la rue) sont l’un des secrets les mieux gardés de la scène jazz américaine contemporaine.Après une série de maxis étonnants, ils publient un véritable premier album intitulé Lower East Suite Part Three. Un disque en forme d’hommage à la Grosse Pomme et au défi permanent de vivre dans la métropole face à la gentrification et la hausse sans fin des loyers. C’est dans ce contexte que le leader d’Onyx Collective, le saxophoniste et parfois chanteur Isaiah Barr, a conçu ce trip agité, en compagnie de ses complices Austin Williamson à la batterie, Walter Stinson à la contrebasse, Spencer Murphy à la basse et, invité sur quatre titres, le saxophoniste Roy Nathanson qui fut justement un Lounge Lizards durant quatre ans… Un jazz aux frontières du free rappelant fortement l’esprit no wave/postpunk du New York des années 80. Certains quartiers de la ville offraient alors un danger et une instabilité qu’Onyx Collective ressuscite avec intelligence. Le peintre Julian Schnabel était l’un des acteurs de ce New York oublié et éradiqué par les Apple Stores et les magasins/lofts de grands couturiers. C’est justement lui qui signe la pochette de cet album. La boucle est bouclée ? © Marc Zisman/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 8 septembre 2017 | Laborie Jazz

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Un beau souffle. Ample et posé. On entre dans ce Mona d’Elodie Pasquier à pas feutrés. Mais ça ne dure pas. Les coups vont pleuvoir. Les caresses aussi. Du sang, des larmes, des sourires, des baisers et tout le reste remplissent les 45 minutes de ce disque dense. Il y a surtout cette sensation que le son de la clarinette d’Elodie Pasquier fait corps avec le son de sa propre respiration. Passer du calme à la tempête et réunir puissance et sagesse avec autant de grâce n’est pas à la portée de tous. On sentait le potentiel dans ses faits d’arme passés. Avec orTie en duo avec feu Grégoire Gensse notamment. Mais là, pour cet enregistrement portant son seul nom, son aura prend de l’ampleur. Seule pas vraiment puisqu’Elodie Pasquier est encadrée par quatre solides gardes du corps : l’impressionnant guitariste islandais Hilmar Jensson, le batteur belge Teun Verbruggen, le trompettiste Fred Roudet et le saxophoniste Romain Dugelay. Un quintet d’aventuriers de l’âme. Des chasseurs de timbres qui alternent entre séquences free et méditations épurées sans jamais surligner les transitions. Non, pas de sas de décompression dans cette musique. Juste une palette de souffles. Epoustouflante. © MZ/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 25 septembre 2015 | Onjazz Records

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
A travers un quartet inédit né d’une résidence à l’Atelier du Plateau et ayant pour thème Les réalisateurs qui ont filmés Paris, Théo Ceccaldi a choisi d’explorer le cinéma muet, surréaliste et dadaïste des années 20. Plus particulièrement inspiré par le film Entracte de René Clair, le violoniste compose en miroir avec l’univers du cinéaste, une partition singulière, lyrique et nuancée. Avec lui, Alexandra Grimal, Ivan Gélugne et Florian Satche des improvisateurs réunis par une passion commune pour les projets pluridisciplinaires – interprètent cette bande son réinventée où se rencontrent un grand cinéma d’époque et l’écriture d’un artiste d’aujourd’hui. Pris dans les éclats d’une œuvre mutine et caustique, le quartet livre alors une matière musicale brute, imaginative et contrastée, basée sur la recherche de formes innovantes et la richesse des timbres acoustiques. A travers le spectre des images de René Clair, ce projet est avant tout la rencontre entre quatre musiciens d’avant-garde et l’univers minimaliste, poétique et résolument inventif de deux créateurs visuels, Jean-Pascal Retel et Vincent Bodin, au service d’une forme hybride, en mouvement, sensorielle et émotionnelle. Etonnant.

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.