Catégories :

Les albums

CD9,99 €

Free jazz & Avant-garde - À paraître le 15 novembre 2019 | Blank Forms Editions

CD9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 17 septembre 2019 | Madre Vaca

CD9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 2 septembre 2019 | play loud! productions

CD9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 23 août 2019 | Sir Ray Music

CD0,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 2 septembre 2019 | Baby Maes

CD14,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 17 septembre 2019 | Coffragants

CD12,49 €

Free jazz & Avant-garde - À paraître le 27 septembre 2019 | hatOLOGY

CD9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 23 août 2019 | NuYork Disco - Essential Media Grouo

CD0,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 29 août 2019 | Burn the Wick Music

CD9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 3 septembre 2019 | Ugha Records

CD9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 9 septembre 2019 | Creative Sources Recordings

CD26,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 25 janvier 2019 | Resonance Records

Distinctions Pitchfork: Best New Reissue
Expert en archive de qualité, Resonance Records déterre ici une pépite essentielle d’Eric Dolphy. Après avoir quitté Prestige/New Jazz Records, le saxophoniste travaille durant l’été 1963 avec le producteur Alan Douglas (célèbre pour ses enregistrements avec Jimi Hendrix mais aussi derrière la console de l’album Money Jungle avec Duke Ellington, Charles Mingus et Max Roach). Deux albums sortiront de cette rencontre : Iron Man et Conversations. Des sessions concoctées avec la crème de l’avant-garde jazz de l’époque : William “Prince” Lasha à la flûte, Huey “Sonny” Simmons au saxophone alto, Clifford Jordan au saxophone soprano, Woody Shaw à la trompette, Garvin Bushell au basson, Bobby Hutcherson au vibraphone, Richard Davis et Eddie Kahn à la contrebasse et J.C. Moses et Charles Moffett à la batterie. Janvier 2019 : revoici l’intégralité de ces séances des 1er et 3 juin 1963, alternate takes comprises. Les bandes avaient été stockées dans une valise par Dolphy lui-même avec d’autres effets personnels juste avant qu’il ne s’envole pour son ultime tournée européenne au cours de laquelle il mourra, à Berlin, le 29 juin 1964 à 36 ans. Le Californien avait confié la valise en question à des amis. Des années plus tard, elle est récupérée par le flûtiste James Newton qui évoque son contenu avec Zev Feldman de chez Resonance Records et les pontes du Eric Dolphy Trust de Los Angeles.Avec ses deux heures et demie de musique, Musical Prophet est un document majeur de l’évolution artistique d’Eric Dolphy. Un enregistrement à rapprocher de Out to Lunch!, son chef-d’œuvre pour Blue Note gravé sept mois plus tard. Mais pas son brouillon pour autant. Ici, le groupe veut embarquer la tradition sur des sentiers inédits et cabossés. Sans couper le cordon avec les anciens (Jitterbug Waltz de Fats Waller ouvre les hostilités), il fait souffler le chaud et le froid et ose toutes les options. Selon l’arme utilisée (saxo alto, flûte ou clarinette basse), Dolphy offre un visage différent. Mélancolique et introspectif comme énervé pour ne pas dire affolé, il est constamment marqué à la culotte par des complices tout aussi véloces que lui. Et la liberté revendiquée n’éradique jamais la trame mélodique. Cinquante-six ans plus tard, ce jazz en devenir n’a pas perdu de sa spontanéité et ringardiserait facilement certaines productions de 2019… © Marc Zisman/Qobuz
CD8,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 15 février 2019 | ESP Disk'

Le free et le jazz d’avant-garde sont des genres fourre-tout dans lesquels Matthew Shipp a creusé son trou. Depuis l’aube des années 90, le pianiste installé à New York a surtout cherché et trouvé SA voix. Car, comme il l’a toujours répété, « en vivant dans mon époque, je ne peux pas être John Coltrane ou Sun Ra. Je dois développer quelque chose de neuf, en phase avec le monde d'aujourd'hui. » Certains n’ont cessé de le décrire comme le fils spirituel de Cecil Taylor. Une filiation réductrice, Shipp jouant avec les textures et les tonalités différemment de son aîné. Comme chez ses consœurs ingérables Marilyn Crispell et Myra Melford, son piano s’abreuve à diverses sources, n’est pas exclusivement percussif et lorgne parfois Bud Powell, Andrew Hill ou Herbie Nichols… Il le prouve une fois de plus sur cet album en trio avec le contrebassiste Michael Bisio et le batteur Newman Taylor Baker. Enregistré en une seule prise en juillet 2018, Signature est un impeccable rodeo trip improvisé. Une zone de turbulences d’une heure dans laquelle tout s’envole alors que les trois pilotes maintiennent solidement le cap. D’ailleurs, Shipp et sa rythmique racontent ici tant de choses qu’une seule écoute ne suffit guère à tout savourer. © Marc Zisman/Qobuz
CD11,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 31 janvier 2011 | Zig-Zag Territoires

Livret
Un projet hétéroclite, qui pointe souvent de la chanson française. Fondé par Sarah Murcia, contrebassiste, compositrice et arrangeuse, le groupe Caroline nous propose ici un projet en deux parties, tout d'abord une « garden party » instrumentale compacte, peuplée de chansons sans paroles juste déglinguées, et la deuxième, qui ne contient que des relectures en « Carolinades ». On compte sur cet album la participation de Philippe Katerine, Jacques Higelin, Rodolphe Burger, Jeanne Balibar, Fred Poulet, etc.
CD9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 3 juin 2019 | Some New Music

CD9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 8 juin 2008 | hatOLOGY

CD9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 31 mars 2007 | Clean Feed

CD6,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 1 janvier 2009 | Archieball

CD8,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 5 février 2016 | Just Looking Productions

Livret
CD9,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 1 juin 2012 | ESP-Disk

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.