Catégories :

Les albums

HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Jazz - Paru le 23 août 2019 | New World Production

Hi-Res Livret
« Ma plus grosse influence musicale et pianistique. » Laurent Coulondre a le mérite d’être clair lorsqu’il évoque Michel Petrucciani. Une passion encore plus évidente avec ce bien nommé Michel On My Mind. Le jazzman vauverdois, révélation aux Victoires du Jazz 2016 aussi à l’aise au piano qu’à l’orgue, confirme ici l’étendue de sa riche palette mais aussi sa chaleur mélodique et sa puissance rythmique bluffante. Surtout, Coulondre n’abuse jamais gratuitement de cette virtuosité. Capable de transitions fluides entre séquences pyrotechniques et introspections dénudées, tout semble naturel chez lui. Naturel et personnel. Car cet hommage à Petrucciani concocté avec le batteur André Ceccarelli et le contrebassiste Jeremy Bruyère n’est pas celui d’un jeune singe-savant mais véritablement celui d’une voix du jazz hexagonal. Essentiellement composé de relectures de thèmes de Petrucciani, il comprend aussi deux pièces originales de Laurent Coulondre, Michel On My Mind et Choriniño. Dans les notes de pochette, Alexandre Petrucciani, fils de la star disparue en janvier 1999, résume finalement parfaitement ce beau disque : « Interpréter Michel Petrucciani, c'est avant tout peindre des émotions sincères, des couleurs vives, et j'ai rarement entendu un pianiste capter l'essence de sa musique avec tant de justesse. » © Clotilde Maréchal/Qobuz
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Jazz - Paru le 23 août 2019 | Magriff

Hi-Res
HI-RES1,39 €
CD1,07 €

Jazz - Paru le 23 août 2019 | Yellowbird Records

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Jazz - Paru le 23 août 2019 | Edition Records

Hi-Res
HI-RES1,39 €
CD1,07 €

Jazz - Paru le 23 août 2019 | IN+OUT Records

Hi-Res
HI-RES11,99 €
CD7,99 €
Mar

Jazz - Paru le 9 août 2019 | Club del Disco

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD12,49 €

Jazz - Paru le 9 août 2019 | Posi-Tone Records

Hi-Res
HI-RES1,39 €
CD1,07 €

Jazz - Paru le 9 août 2019 | ACT Music

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Jazz - Paru le 7 août 2019 | Nonesuch

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Jazz - Paru le 6 août 2019 | Nonesuch

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Jazz - Paru le 2 août 2019 | Whaling City Sound

Hi-Res
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Jazz contemporain - Paru le 2 août 2019 | Traumton

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Jazz - Paru le 2 août 2019 | Edition Records

Hi-Res
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Jazz - Paru le 26 juillet 2019 | Fontana

Hi-Res
Attention chef d’œuvre ! Considéré comme l’un des meilleurs saxophonistes britanniques, Edward ‘Tubby’ Hayes goûtera-t-il enfin à une forme de réévaluation grâce à ce Grits, Beans and Greens: The Lost Fontana Sessions 1969 qui paraît au cœur de l’été 2019 ? Pour Simon Spillett, auteur de The Long Shadow Of The Little Giant: The Life, Work and Legacy of Tubby Hayes, biographie faisant référence, cette découverte est essentielle : « Parfois, lorsque des bandes sont perdues ou si la rumeur dit qu’elles existent finalement bien quelque part, on a tendance à les rendre encore plus majeures qu’elles ne le sont réellement. Sauf qu’ici, ces sessions sont des classiques absolus à tous les égards. C’est un album qui peut rivaliser avec les meilleurs de Coltrane, Rollins ou Dexter Gordon. C'est vraiment un chef-d'œuvre perdu, ne vous y trompez pas. »En 1969, lorsque ces séances d’enregistrement eurent lieu, Tubby Hayes a déjà réussi à se faire un nom sur la scène jazz internationale. Le Londonien a enregistré sous son nom, produit sa propre émission de télé et croisé le fer avec des pointures nommées Quincy Jones, Ella Fitzgerald, Charles Mingus ou Duke Ellington. Même Miles Davis, Cannonball Adderley et Sonny Rollins ont loué sa virtuosité et son style. On ne le surnomme alors pas le Little Giant pour rien ! Cette période 1969/1970 est aussi celle d’options crossover pour Hayes, notamment avec son projet commercial baptisé The Orchestra avec lequel il revisite, en version easy listening, des chansons des Beatles, de Burt Bacharach et de Nancy Sinatra. Une orientation qui s’avèrera peu fructueuse et dont il ne se remettra jamais jusqu’à sa mort précoce, à seulement 38 ans, en 1973…Enregistrées aux studios Philips de Londres en mai et juin 1969, ces bandes de Grits, Beans and Greens désormais accessibles, de plus dans une impeccable qualité sonore, montre un musicien au son direct et franc. Un virtuose à l’écoute des confrères de son temps. Entouré du contrebassiste Ron Mathewson, du batteur Spike Wells, du pianiste Mike Pyne et, occasionnellement, du guitariste Louis Stewart, le ténor de Tubby Hayes est un fil solide qui ne lâche jamais la ligne mélodique comme une forme de swing éternel. Et même si des traces de Stan Getz, Sonny Rollins, John Coltrane, Hank Mobley, Zoot Zoot voire Joe Henderson surgissent ça-et-là, il impose tout au long de cette pépite exhumée un hard bop racé assez original et qui n’a surtout pas pris une ride. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Jazz - Paru le 26 juillet 2019 | Fontana

Hi-Res
Attention chef d’œuvre ! Considéré comme l’un des meilleurs saxophonistes britanniques, Edward ‘Tubby’ Hayes goûtera-t-il enfin à une forme de réévaluation grâce à ce Grits, Beans and Greens: The Lost Fontana Sessions 1969 qui paraît au cœur de l’été 2019 ? Pour Simon Spillett, auteur de The Long Shadow Of The Little Giant: The Life, Work and Legacy of Tubby Hayes, biographie faisant référence, cette découverte est essentielle : « Parfois, lorsque des bandes sont perdues ou si la rumeur dit qu’elles existent finalement bien quelque part, on a tendance à les rendre encore plus majeures qu’elles ne le sont réellement. Sauf qu’ici, ces sessions sont des classiques absolus à tous les égards. C’est un album qui peut rivaliser avec les meilleurs de Coltrane, Rollins ou Dexter Gordon. C'est vraiment un chef-d'œuvre perdu, ne vous y trompez pas. »En 1969, lorsque ces séances d’enregistrement eurent lieu, Tubby Hayes a déjà réussi à se faire un nom sur la scène jazz internationale. Le Londonien a enregistré sous son nom, produit sa propre émission de télé et croisé le fer avec des pointures nommées Quincy Jones, Ella Fitzgerald, Charles Mingus ou Duke Ellington. Même Miles Davis, Cannonball Adderley et Sonny Rollins ont loué sa virtuosité et son style. On ne le surnomme alors pas le Little Giant pour rien ! Cette période 1969/1970 est aussi celle d’options crossover pour Hayes, notamment avec son projet commercial baptisé The Orchestra avec lequel il revisite, en version easy listening, des chansons des Beatles, de Burt Bacharach et de Nancy Sinatra. Une orientation qui s’avèrera peu fructueuse et dont il ne se remettra jamais jusqu’à sa mort précoce, à seulement 38 ans, en 1973…Enregistrées aux studios Philips de Londres en mai et juin 1969, ces bandes de Grits, Beans and Greens désormais accessibles, de plus dans une impeccable qualité sonore, montre un musicien au son direct et franc. Un virtuose à l’écoute des confrères de son temps. Entouré du contrebassiste Ron Mathewson, du batteur Spike Wells, du pianiste Mike Pyne et, occasionnellement, du guitariste Louis Stewart, le ténor de Tubby Hayes est un fil solide qui ne lâche jamais la ligne mélodique comme une forme de swing éternel. Et même si des traces de Stan Getz, Sonny Rollins, John Coltrane, Hank Mobley, Zoot Zoot voire Joe Henderson surgissent ça-et-là, il impose tout au long de cette pépite exhumée un hard bop racé assez original et qui n’a surtout pas pris une ride. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD12,49 €

Jazz - Paru le 26 juillet 2019 | Posi-Tone Records

Hi-Res
HI-RES1,49 €
CD0,99 €

Jazz - Paru le 26 juillet 2019 | Club del Disco

Hi-Res
HI-RES1,39 €
CD1,07 €

Jazz - Paru le 26 juillet 2019 | IN+OUT Records

Hi-Res

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.