Les albums

23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 22 mars 2019 | ECM

Hi-Res Livret
Le pianiste italien Giovanni Guidi aime à répéter que « le bon professeur est celui qui vous laisse parfois rêver à la fenêtre. » Ceux qui l’ont entendu aux côtés de son compatriote Enrico Rava, qui l’a repéré dès 12 ans, comme ceux qui ont déjà goûté à ses disques, feront vite le rapprochement entre cette jolie tirade et son piano poétique. Sur l’album Ida Lupino que Guido enregistra chez ECM en 2016 avec Gianluca Petrella, Louis Sclavis et Gerald Cleaver, il osait de belles bifurcations oniriques, des chemins de traverse sur lesquels la légèreté de son piano touchait au sublime. Pour sa seconde réalisation pour le label de Manfred Eicher, sortie trois ans plus tard, Giovanni Guidi pilote un groupe inédit avec le saxophoniste ténor Francesco Bearzatti, le guitariste Roberto Cecchetto, le contrebassiste Thomas Morgan et le batteur João Lobo. En baptisant et entamant ce disque par la plus célèbre chanson de Léo Ferré, Avec le temps, Guidi rappelle comment la chanson populaire a influencé sa musique. La narration à l’état pur coule de ses doigts et ses quatre complices l’accompagnent dans sa démarche. Avec le temps est aussi un album qui, justement, prend son temps. Les improvisations s’étirent, les échanges sont intenses et l’humain est au cœur de son propos. Comme sur le vibrant Tomasz qui conclut ce magnifique opus de jazz contemporain, un hommage intime au trompettiste polonais Tomasz Stanko disparu en juillet 2018. © Marc Zisman/Qobuz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 1 mars 2019 | ECM

Hi-Res Livret
Son talent ne l’a malheureusement jamais poussé sous les sunlights. Pourtant, Dominic Miller est l’un des guitaristes les plus brillants de sa génération et les aficionados de la six-cordes le connaissent avant tout comme complice de Sting. Né en Argentine en 1960 d’un père américain et d’une mère irlandaise, celui qui a grandi aux Etats-Unis avant d’aller faire ses études en Angleterre a pourtant œuvré aux côtés de nombreuses autres stars comme Paul Simon, les Chieftains, Rod Stewart, Bryan Adams, Phil Collins, Sheryl Crow, Peter Gabriel ou Plácido Domingo… Avec Silent Light, son premier album pour le label ECM paru en 2017, Dominic Miller avait opté pour l’essentiel et l’épure, seul à la guitare, accompagné de percussions pilotées avec classe par Miles Bould. Deux ans plus tard, pour Absinthe, il s’entoure de Santiago Arias au bandonéon, Mike Lindup aux claviers, Nicolas Fiszman à la basse et Manu Katché à la batterie.« La première chose qui s’est imposée à moi, avant même que je commence à écrire le moindre thème, ça a été le titre du disque. Vivant dans le Sud de la France, je suis fasciné par l’Impressionnisme. Ces lumières rasantes et ensorcelantes que crée le mistral, combinées avec des alcools forts responsables d’intenses gueules de bois ont sûrement poussé quelques-uns des artistes majeurs de ce courant vers la folie. D’où ces ciels verts, ces visages bleus, ces perspectives distordues. » Avec son quintet, le guitariste n’essaie pas de mettre en musique les œuvres de Renoir, Cézanne, Monet ou Manet mais plutôt de développer un lyrisme intense mais feutré. Ses guitares acoustiques aux cordes de nylon et d’autres aux cordes en acier mêlées au bandonéon d’Arias atteignent surtout un haut degré de raffinement. De quoi rendre cet album original et très attachant. © Clotilde Maréchal/Qobuz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 1 février 2019 | ECM

Hi-Res Livret
Les Amis imaginaires du trompettiste Ralph Alesi sont bien réels et se nomment Ravi Coltrane, Andy Milne, Drew Gress et Mark Ferber. Ensemble, ils évoluent dans un monde aux teintes pastel. Les couleurs musicales que ce quintet appose dans chaque recoin d’Imaginary Friends se superposent, se frôlent, s’éloignent pour former une ample tenture mélodique au possible. Pourtant, à y regarder de plus près, les détails des neuf thèmes de ce disque sont parfois denses voire complexes. Mais Ralph Alessi rend l’ensemble fluide…En intégrant l’écurie ECM, le Californien basé à New York est monté en grade en s'affirmant comme un leader particulièrement inspiré avec Baida, son album de 2013 puis, trois ans plus tard, avec Quiver. Influencé par les incontournables Miles Davis et Kenny Wheeler, dont il ne singe jamais l’héritage ni n’abuse des préceptes, Alessi a toujours lâché des phrases élégantes aussi lyriques qu’épurées. Poussé par Manfred Eicher, qui produit ce disque, à ne jamais oublier de laisser une grande place à l’espace, il atteint ici une sorte de maturité optimale au sommet de laquelle sa complicité avec Ravi Coltrane est une cerise exquise. © Marc Zisman/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 2 novembre 2018 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 5 octobre 2018 | ECM

Hi-Res Livret
Réunir le pianiste Brad Mehldau, le trompettiste Ambrose Akinmusire, le contrebassiste Larry Grenadier et le batteur Brian Blade n’était pas à la portée de tous. Mais Wolfgang Muthspiel l’a fait, en 2016, sur son album Rising Grace. Digne héritier de Mick Goodrick et Pat Metheny, le guitariste autrichien avait eu l’intelligence de penser son disque pour quintet uni et non pour un éphémère all-stars. Ce jazz qui affichait une exigence aussi bien formelle que technique est à nouveau au cœur de Where the River Goes conçu avec le même casting, à l’exception d’Eric Harland à la batterie, remplaçant Blade. Lyrisme toujours aussi fin, cohésion parfaite et précision dans les phrasés des solos, le groupe de Muthspiel est impressionnant. Mais la virtuosité n’étant pas une fin en soi, le guitariste compose pour ses sidemen. Leur laisse l’espace nécessaire. Et ne joue jamais les chefs de bande. © Marc Zisman/Qobuz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 7 septembre 2018 | ECM

Hi-Res Livret
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 31 août 2018 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
23,49 €
16,49 €

Jazz contemporain - Paru le 4 mai 2018 | ECM

Hi-Res Livret
La colonne vertébrale, pour ne pas dire le cœur de Awase, n’est, une fois de plus, pas le piano de Nik Bärtsch. Car lorsque le Zurichois met en branle son groupe Ronin comme ici, il construit sa musique comme ses improvisations autour de la batterie XXL de Kaspar Rast. Comme souvent avec ce gang d’autoproclamé zen funk, le pouvoir hypnotique de la répétition des motifs rythmiques donne une unité parfaite à ce jazz atypique qui ne ressemble à aucun autre. Le terme Awase vient des arts martiaux et signifie « se déplacer ensemble » au sens de fusionner les énergies. Une métaphore qui colle à la précision dynamique, à la mosaïque de grooves et au minimalisme ballétique du groupe de Bärtsch. Six années se sont écoulées depuis la parution du dernier album en date de Ronin, un live enregistré en Europe et au Japon entre 2009 et 2011. Entre-temps, le quintet est devenu quartet et a accueilli un nouveau bassiste, Thomy Jordi. Bref, le Ronin de 2018 n’est plus vraiment le même… Une mutation qui accouche d’une nouvelle forme de liberté et de flexibilité dans l’approche des compositions. L’interaction et l’énergie sont comme décuplées ! Et difficile de résister une fois de plus au pouvoir hypnotique des motifs qui s’enchaînent avec une grande fluidité durant les 65 minutes de cet Awase. © Max Dembo/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz vocal - Paru le 27 avril 2018 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Après deux albums à la tête d’un quartet plutôt estampillé jazz, Elina Duni signe juste sous son nom un recueil de chansons évoquant aussi bien l’amour que la perte et le départ. Enregistré aux studios La Buissonne dans le Sud de la France en juillet 2017 sous la direction artistique de Manfred Eicher d’ECM, ce Partir est sans doute son opus le plus personnel. Le plus intime aussi. Entièrement conçu et réalisé en solo, la chanteuse de Tirana interprète au piano, à la guitare ou derrière ses percussions, des pièces picorées à de multiples sources, du folklore à la variété : airs traditionnels d’Albanie, du Kosovo, d’Arménie, de Macédoine, de Suisse ou de l’héritage arabo-andalou, mais aussi Je ne sais pas de Jacques Brel, Meu Amor d’Alain Oulman, Amara Terra Mia de Domenico Modugno, ou encore Let Us Dive In composé par Duni elle-même. Pour mettre en valeur l’expressivité de sa voix, elle a logiquement opté pour des arrangements épurés. Dans ce contexte, ce chant mis de la sorte en exergue devient le solide fil rouge du répertoire éclectique qu’elle a choisi. Un organe souvent bouleversant, notamment lorsqu’elle chante la souffrance et propose ainsi une sorte de fado des Balkans, comme un blues européen marchant sur les brisées de Billie Holiday, ultime ambassadrice des failles humaines qu’elle admire plus que tout au monde. On sort sonné par la beauté jamais pesante de ce qui s’avère le plus beau disque d’Elina Duni à ce jour… © Marc Zisman/Qobuz
15,49 €
10,99 €

Jazz - Paru le 6 avril 2018 | ECM

Hi-Res Livret
Pour ses débuts sur le label ECM, le pianiste estonien Kristjan Randalu s’est entouré du guitariste américain Ben Monder et du batteur finlandais Markku Ounaskari. Une association suggérée par Manfred Eicher qui a produit ce disque enregistré à La Buissonne durant l’été 2017. Absence est avant tout une belle introduction au jeu ample et assez lyrique d’un musicien qui dit avoir été fortement marqué par ses compatriotes compositeurs Erkki-Sven Tüür et Tõnu Kõrvits. Ancien élève de John Taylor et Django Bates, Randalu a longuement étudié la musique classique avant de se pencher sur le jazz. Un apprentissage qui s’entend dans son piano comme dans son écriture. Sa technique, impressionnante, comme la puissance narrative de ses improvisations confèrent à son univers une multitude de couleurs. Une palette dont s’emparent à l’unisson Ben Monder, grand guitariste on ne peut plus sous-estimé, et Markku Ounaskari. © Max Dembo/Qobuz
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 16 février 2018 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 5 mai 2017 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Pour son deuxième album pour ECM, le trompettiste Avishai Cohen s’entoure de ce qu’il décrit comme sa « dream team » : le pianiste Yonathan Avishai, le batteur Nasheet Waits et le contrebassiste Barak Mori. Trois virtuoses qui partagent son sens de l'improvisation et son intuition pour la structure. Moins habité que son prédécesseur Into The Silence qui rendait hommage à son père disparu, Cross My Palm With Silver offre une musique plus tourmentée car plus engagée. Avishai Cohen crée ici en cogitant sur la situation politique de sa terre natale comme sur celle de tout le Proche-Orient. Souvent osés, les échanges avec ses complices rendent ses compositions encore plus dense et son jeu, plus original. Car le trompettiste signe un vrai disque de quartet dans lequel l’espace comme la liberté occupent une place encore plus prépondérante que sur Into The Silence. Cross My Palm With Silver est surtout la preuve flagrante d’un musicien montant en puissance, album après album… © MD/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 21 avril 2017 | ECM

Hi-Res Livret
Après un bel album de piano solo, Aborescence paru en 2013, la deuxième livraison d’Aaron Parks pour ECM se fait à trois. En compagnie du contrebassiste Ben Street et du batteur Billy Hart, le musicien originaire de Seattle mélange force et fluidité, vagues d’énergie et ralentis introspectifs. Enregistré en octobre 2015 au studio La Buissonne par Gérard de Haro et Nicolas Baillard, Find The Way possède l’aura des grands opus en trio s’inscrivant sans faux-semblant dans la tradition du genre. Du thème d’ouverture Adrift, d’une grande richesse mélodique, à Find The Way, relecture somptueuse d’un air romantique extrait de l’album Love de 1963 de Rosemary Clooney, arrangé par Nelson Riddle, Aaron Parks embarque sa vision sur tous les territoires possibles. Il a également ici puisé son inspiration dans les univers d’Alice Coltrane et Shirley Horn (avec qui Billy Hart a collaboré) : le sens de l’espace et la délicatesse sont incontestablement quelques-unes des qualités premières de cette somptueuse musique… © CM/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 31 mars 2017 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Tous les souffleurs du label ECM possède une sonorité en apesanteur bien à eux. Et Tomasz Stanko ne déroge pas à la règle. Chaque album du grand trompettiste polonais est toujours une petite révolution de velours. Pour les sens. Et pour le corps. Comme une méditation profonde pour cet ancien terroriste de la scène free qui travailla notamment avec le compositeur Krzysztof Komeda, auteur de belles partitions pour certains films de Polanski (Cul-de-sac, Le Couteau dans l'eau, Rosemary's Baby, Le Bal des Vampires). Komeda auquel Stanko rendit d’ailleurs hommage en 2000 avec le superbe Litania... Quatre ans après Wislawa, Stanko pilote à nouveau son New York Quartet composé du pianiste cubain David Virelles, du bassiste Reuben Rogers (qui a remplacé Thomas Morgan) et du batteur Gerald Cleaver. Pour ce December Avenue, le trompettiste laisse sa mélancolie miles davisienne se laisser chahuter par les improvisations habitées de ses complices. Sans tirer la couverture à lui, Virelles est d’ailleurs un élément clef de la réussite d’un disque que son jeu habite à chaque instant. Sur Wislawa, le constat ne faisait aucun doute. Sur December Avenue, il est une certitude. © MZ/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 17 mars 2017 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Même si le clarinettiste Louis Sclavis est à l’origine de ces Asian Fields Variations qui paraissent chez ECM, le projet a réellement été conçu à trois, avec le violoniste Dominique Pifarély et le violoncelliste Vincent Courtois : « J’ai proposé que l’organisation du groupe soit réellement collective, et chacun de nous participe à la composition du programme. » Figures majeures de l’avant-garde jazz (mais pas que), les trois hommes se connaissent de longue date. Sclavis et Pifarély jouent ensemble dans les contextes les plus diverse depuis plus de 35 ans, et Sclavis et Courtois depuis deux décennies. Une connivence qui n’empêche jamais la spontanéité d’être au cœur de cet album. « Nous étayons également notre discours sur de nombreuses expériences de jeu différentes. Elles se reflètent à la fois dans ce que nous jouons et dans ce que nous écrivons. Ça nous permet de continuellement apporter de nouveaux éléments au projet et de creuser toujours plus profond. » Si l’instrumentation — clarinette, violon, violoncelle — fait clairement référence à la musique de chambre, le résultat est évidemment ailleurs. Ces trois musiciens ont toujours misé sur la liberté et l’écriture plutôt que sur un cadre ou des codes. Cet univers très européen trouve ainsi ses repères dans le jazz comme dans la musique classique ou contemporaine. Seul le propos compte. Et il est d’une intensité plutôt rare. Du sans concession qui permet à Sclavis, Pifarély et Courtois de passer de l’avant-garde libertaire pure à des séquences tractée par la mélodie pour un résultat intense. © CM/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 28 octobre 2016 | ECM

Hi-Res Livret
Réunir à ses côtés le pianiste Brad Mehldau, le trompettiste Ambrose Akinmusire, le contrebassiste Larry Grenadier et le batteur Brian Blade n’est pas à la portée de tout le monde. C’est l’exploit de Wolfgang Muthspiel. Mais avec Rising Grace, le guitariste autrichien ne se contente pourtant pas de contempler les épées qu’il a conviées pour cette session enregistrée en janvier 2016 au studio La Buissonne. Digne héritier de Mick Goodrick et Pat Metheny, Muthspiel qui fit ses débuts chez ECM en 2014 pour un album réalisé au sein du trio Driftwood qu’il formait avec deux de ses acolytes de longue date, Grenadier et Blade justement, a pensé son disque pour quintet (il est l’auteur de tous les thèmes sauf un, co-composé avec Mehldau) et non pour un éphémère all-stars. Avec Rising Grace, sa musique affiche une exigence aussi bien formelle que technique. Mais c’est surtout l’entente entre ces cinq-là qui suinte de chaque note, de chaque thème, de chaque improvisation. Quant à Muthspiel, il prouve que sa notoriété est bien en deçà de son talent. © MZ/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 23 septembre 2016 | ECM

Hi-Res Livret
Son, espace, mélodie, silence, Jakob Bro n’est pas un pensionnaire de la maison ECM pour rien. Avec son second album pour le label de Manfred Eicher, le guitariste danois continue d’affiner ces valeurs et ce jeu qui lui vont si bien. En trio avec le contrebassiste Thomas Morgan et le batteur Joey Baron, il pétrit des textures qu’il superpose avec virtuosité. La relation que Bro entretient avec Morgan (il l’appelle « mon âme sœur musicale » !) est devenue fascinante, si bien que les deux musiciens développent souvent des idées d’improvisation en parallèle. Il y surtout une certaine justesse historique dans le choix de Baron en tant que nouveau batteur du trio, Bro ayant rencontré Morgan pour la première fois alors que celui-ci jouait dans le groupe de Baron il y a dix ans… Sur Streams, tout ce petit monde échange dans les susurrements, et même dans les non-dits. Une retenue jamais synonyme d’ennui ou de vacuité, bien au contraire. Mais Stream est surtout le disque de Jakob Bro sur lequel son jeu est le plus personnel. Un album au cœur duquel surgit un moment assez intense : PM Dream, composition dédiée à la mémoire du batteur Paul Motian, son ancien « patron » au sein de l’Electric Bebop Band avec qui il enregistra notamment Garden Of Eden en novembre 2004… © MZ/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 3 juin 2016 | ECM

Hi-Res Livret
Enregistré aux Studios La Buissonne durant l’été 2015 et produit par Manfred Eicher, Tracé Provisoire qui parait en juin 2016, toujours chez ECM, est un sublime instantané d’un autre groupe réunissant cette fois autour de Dominique Pifarély, Bruno Chevillon à la contrebasse, François Merville aux percussions et Antonin Rayon au piano. Une nouvelle aventure où il est question de liberté. Une fois de plus, est-on tenté de se réjouir… Un quartet qui offre un contexte idéal et merveilleux à l’entière palette d’expression du plus fascinant violoniste de jazz de ces dernières années. © CM/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 26 février 2016 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Sélection JAZZ NEWS
Le groupe de Manu Katché inclut ici deux musiciens norvégiens qui avaient tous deux fait leurs débuts sur ECM dans les années 80 au sein du groupe Masqualero : le trompettiste Nils Petter Molvaer et le saxophoniste Tore Brunborg. L'Anglais Jim Watson, apporte à la fois une touche minimaliste et lyrique au piano et un son dense et intense à l'orgue. C'est à partir d'arrangements souvent inspirés de modules rythmiques que le batteur influe la direction musicale de l'ensemble. Son jeu de batterie reconnaissable, propulsif et au groove relaxe, porte littéralement ses partenaires. © JMP/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 26 février 2016 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.