Les albums

9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 2 février 2012 | Laborie Jazz

Livret Distinctions TSF - Choc de Classica - Elu par Citizen Jazz - Découverte JAZZ NEWS - Qobuzissime - Qobuz Référence
A 19 ans, Shai Maestro accompagnait déjà Avishai Cohen aux quatre coins du monde. Six ans plus tard, l’heure de l’indépendance a sonné pour le jeune homme. Avec ce magnifique premier album, le pianiste israélien impose ses envoûtantes créations et une esthétique totalement personnelle, portée haut par un trio virtuose et bluffant. Nourri de culture traditionnelle, classique et jazz, Maestro y affirme son jeu et son riche talent de compositeur. Avec Ziv Ravitz à la batterie (Lee Konitz, Esperanza Spalding…) et Jorge Roeder à la contrebasse (Roy Haynes, Gary Burton…), il offre son profil le plus lyrique comme le plus fiévreux. Un vrai choc, une vraie révélation, un vrai Qobuzissime, quoi !
17,49 €
12,49 €
Yo

Jazz - Paru le 19 mars 2012 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Sélection Les Inrocks - Qobuz Référence - Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Pour son nouvel album, le pianiste cubain livre une sorte d’épopée au carrefour du jazz, des musiques traditionnelles et de la soul. Une belle traversée de part et d’autre des rives noires de l’Atlantique au cœur de laquelle la virtuosité de Fonseca éclate à nouveau au grand jour. Impressionnant.
13,49 €
8,99 €

Jazz contemporain - Paru le 15 septembre 2012 | Laborie Jazz

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc Jazz Magazine - Choc Jazzman de l'année - Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Daniel Humair (néé en 1938), conisdéré comme l'un des meilleurs batteurs du monde, a joué avec les plus grands (Chet Baker, Eric Dolphy, Martial Solal, Stéphane Grappelli, Lee Konitz...). Nom de légende dans l’histoire du Jazz, il nous livre à 74 ans l’une de ses plus belles rencontres au sommet, avec un quartet composé de Emile Parisien (sax), Jérôme Regard (cb) et Vincent Peirani à l'accordéon. Un échange magique entre les musiciens, et une joie de transmettre simple et évidente pour plaisir d'écoute inégalé.« …J’ai, à chaque prestation de ce nouveau groupe, une sensation de bien être, de jubilation, de complicité, l’impression d’avoir fait un pas en avant et je n’ai qu’une envie : vite recommencer et me remettre encore en question. » Daniel Humair
35,49 €
30,49 €

Jazz - Paru le 23 mars 2018 | Columbia - Legacy

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Indispensable JAZZ NEWS - Pitchfork: Best New Reissue - 5 Sterne Fono Forum Jazz
Lorsque les noms de Miles Davis et John Coltrane se retrouvent à la même affiche, le frison est déjà à portée de main. Avec ce sixième épisode des Bootleg Series du trompettiste, il se transforme même – doux euphémisme – en extase. The Final Tour se concentre sur le dernier chapitre de la collaboration entre Miles et Coltrane. Sur quatre CD, il comprend des performances enregistrées dans le cadre de leur tournée européenne de 1960 – la dernière ensemble – avant la mort du saxophoniste en juillet 1967. On y retrouve les deux concerts de l’Olympia à Paris le 21 mars 1960, les deux du 22 mars à Stockholm et celui du 24 mars à Copenhague, le tout disponible pour la première fois à partir des bandes analogues ¼ pouces. Ces cinq concerts se déroulent un an à peine après la sortie du chef-d’œuvre Kind of Blue qui a violemment secoué la jazzosphère. La puissance nucléaire créative des protagonistes est ici telle que le quintet est à chaque seconde au bord de l’implosion. Avec le pianiste Wynton Kelly, le contrebassiste Paul Chambers et le batteur Jimmy Cobb, Miles comme Trane livrent des improvisations torrentielles dans lesquels la fusion comme l’opposition sautent aux oreilles. Mais miraculeusement, tout tient, rien ne s’effondre. Au contraire ! C’est la magie de ces cinq concerts : entendre à la fois l’individualisme de cinq géants et leur capacité à se tenir par la main pour rugir à l’unisson. Côté répertoire, ce coffret est une sorte de nirvana davisien avec les plus grands thèmes (pas toujours de lui) qui ont fait le succès du trompettiste : ’Round Midnight, Bye Bye Blackbird, On Green Dolphin Street, Walkin’, All of You, Oleo, So What ou bien encore All Blues… Enfin, The Final Tour se conclut par une étonnante interview donnée par Coltrane au DJ radio suédois Carl-Erik Lindgren. « Vous sentez-vous en colère ? », lui demande celui-ci. « Non, répond Trane. J’expliquais récemment à un ami que la raison pour laquelle je jouais tant de sons – et c’est pour ça que ça peut ressembler à de la colère –, c’est que j’essaie de dire beaucoup de choses en même temps. Et je ne les ai pas triées. » A l’écoute de ces concerts de 1960, on ne peut que crier : non au tri sélectif ! © Marc Zisman/Qobuz
17,49 €
12,49 €

Jazz vocal - Paru le 5 mars 2012 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Sélection Les Inrocks - Qobuzissime - Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
L’esprit est jazz, l’énergie plutôt rock, le feeling assez pop et le groove définitivement imparable. Un alliage qui pourrait paraître forcé ou contre-nature mais ne l’est jamais sur ce nouvel album de Sandra Nkaké. Un disque porté par la liberté d’une voix qui s’immisce dans chaque recoin de mélodies soul savamment travaillées. Une voix souvent rageuse, dans les mots qu’elle lâche, dans les cambrures suaves qu’elle offre. En cela, et comme tous les grands disques, Nothing For Granted se savoure sur la durée."
29,98 €
19,98 €

Jazz - Paru le 11 mai 2015 | Brainfeeder

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Music - Indispensable JAZZ NEWS - Qobuzissime
Près de trois heures de musique ! C’est ce que renferme le bien nommé The Epic que vient de publier Kamasi Washington. Kamakikoi?!?! Seuls certains junky de jazz en stade terminal connaissent et suivent les pérégrinations de cet incroyable saxophoniste californien de 34 ans qui a, pour la petite histoire, participé au dernier chef d’œuvre de Kendrick Lamar, To Pimp A Butterfly. Washington a en fait enquillé un bon nombre de faits d'arme, croisant le fer avec des pointures nommées McCoy Tyner, Freddie Hubbard, Kenny Burrell, George Duke mais aussi Snoop Dogg, Lauryn Hill, Mos Def et Quincy Jones. Mais avec The Epic, l’affaire est toute autre. Une gargantuesque orgie de jazz orchestral venu d’une autre planète. Publié sur Brainfeeder Records, l’excellent label de Flying Lotus plus habitué à l’abstract hip hop et à l’électro décalée qu’au jazz, ce premier vrai album de Kamasi Washington en tant que leader est impressionnant. Livrée par un groupe comprenant notamment deux batteurs, deux bassistes (dont le frappadingue Thundercat), une section cordes de 32 violonistes et un chœur d’une vingtaine de chanteurs, cette immense suite expérimentale traverse évidemment des contrées lorgnant aussi bien vers l’héritage de John Coltrane que celui de Pharoah Sanders, Albert Ayler, du Pan-Afrikan Peoples Arkestra d’Horace Tapscott ou de Weather Report. On se laisse porter par ces vagues soufflées, ces thèmes brillamment composés (sublime Askim) et ces arrangements qui tirent dans toutes les directions. Kamasi Washington n'a évidemment pas grandi qu'au son du jazz et d'autres influences, qu'elles soient soul, funk, rock ou rap, traversent aussi The Epic qui nécessite évidemment de nombreuses écoutes pour en apprécier toute la densité. Mais le jeu en vaut la chandelle. Un choc ? Un vrai choc ! © Marc Zisman/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 2 octobre 2012 | Laborie Jazz

Hi-Res Livret Distinctions Elu par Citizen Jazz - CHOC de JAZZmagazine-jazzman - OUI! de Culture Jazz - Sélection JAZZ NEWS
Après deux albums avec son groupe Triphase et plusieurs récompenses (Victoire du Jazz, Django d'Or...), Anne Paceo revient chez Laborie Jazz ! Nourrie de cultures diverses, forte de ses récents voyages (Birmanie, Scandinavie, Canada...), elle a su concilier et approfondir son talent et son style, pour créer un environnement musical original, subtil et délicat. Yokaï, album inspiré et virevoltant, en est le plus bel exemple.
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 13 octobre 2011 | Outnote Records

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Le top 6 JAZZ NEWS - Qobuz Référence - Hi-Res Audio
Avec ce nouvel album, le héros du free jazz européen exprime, avec ses propres compositions, ces qualités qui se manifestaient dès son premier album en solitaire, en 1971. Romantique, fougueux, introspectif, démonstratif, Joachim Kühn atteint une certaine forme de sérénité. « Son » Ibiza, ce n’est pas celui des DJ et de l’inflation des décibels. En s’installant dans l’île des Baléares, paradis des fêtes à tue-tête, le natif de Leipzig a conservé intacte son exigence artistique. Et ce n’est pas un hasard s’il donne un petit clin d’œil à la musique locale dans le morceau clôturant l’album, Moment Of Happiness. Un titre révélateur de cette plénitude qui habite Kühn tout au long de ce beau disque.
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 14 avril 2011 | Outnote Records

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Le top 6 JAZZ NEWS - Qobuz Référence - Hi-Res Audio
Le parcours de Bill Carrothers est atypique. Le pianiste cite parmi ses références les compositeurs classiques de Bach à Messiaen, les jazzmen Monk, Tristano, et Hancock pour se cantonner aux pianistes et, plus inédit, les marches militaires. C’est le Bill Carrothers retiré avec sa famille dans la campagne du Minnesota, celui qui évoque dans Excelsior son village natal dans ce même Etat. Lorsqui’il est entré en studio pour cet exercice solitaire, Carrothers n’avait rien dans les poches, ni canevas, ni même quelques phrases musicales. Une première ! Son inspiration prend son envol sans plan de vol. Et entraîne l’auditeur dans un voyage intime et intimiste dont on ressort ébloui, ému et émerveillé.
14,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 14 janvier 2013 | Gaya Music Production

Hi-Res Livret Distinctions Le Choix de France Musique - Révélation de JAZZmagazine-jazzman - Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Après Gaya Scienza en 2007 et Unpanishad Experiences en 2010, le saxophoniste Samy Thiebault revient chez Gaya Music, en sextet ! Avec Clear Fire, Il se place sous la tutelle de Baudelaire et son "feu clair" qui purifie l'âme, et son album se décompose en une série de morceaux qui empruntent leur titre à des concepts de la philosophie antique. De la voix de Méta à la batterie de Philippe Soirat en passant par la trompette de Julien Alour, se dégage une authentique énergie, un force libératrice, et l'intensité du ténor de Samy Thiebault jaillit comme une évidence, pour un résultat imprévisible et jouissif. En un mot : dionysiaque !
16,99 €
14,49 €

Jazz vocal - Paru le 16 mars 2015 | Legacy Recordings

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Sélection JAZZ NEWS - 5 Sterne Fono Forum Jazz
De nombreuses chanteuses actuelles pensent prolonger l’héritage de Billie Holiday, Ella Fitzgerald et Sarah Vaughan grâce à des voix au velours rassurant, des organes sans callosité et au bout du compte totalement dispensables. Cassandra Wilson, elle, s’est toujours installée ailleurs. Déjà, la grande dame du Mississippi n’a jamais chanté QUE du jazz, relisant des pièces signées Bob Dylan, Neil Young, Hank Williams, Antonio Carlos Jobim, Joni Mitchell, Robert Johnson, Paul McCartney, Stevie Wonder, U2 ou Charley Patton. Elle embarque la note bleue sur des sentiers rarement foulés, osant des escapades blues, country, soul, gospel, funk ou folk… A l’heure où Billie Holiday souffle virtuellement ses cent bougies, Cassandra Wilson propose ici un hommage. Son hommage. Plus à l’esprit qu’incarnait celle qu’on surnommait Lady Day qu’à sa voix ou son répertoire. Sur ce sublime Coming Forth By Day, sa voix rauque et ample comme sa nonchalance singulière hantent des standards pourtant mille fois entendus comme You Go To My Head, All Of Me, These Foolish Things, Strange Fruit ou I'll Be Seing You. Enregistré à Los Angeles avec Nick Launay (grand producteur britannique notamment de Nick Cave depuis une dizaine d’années), l’album accueille plusieurs épées (venues plutôt du rock que du jazz d’ailleurs) comme T-Bone Burnett à la guitare, Nick Zinner des Yeah Yeah Yeahs, le grand Van Dyke Parks aux arrangements pour cordes, le jeune saxophoniste Robby Marshall (dans la rôle de Lester Young) et même la rythmique des Bad Seeds de Nick Cave avec le batteur Thomas Wydler et le bassiste Martyn P. Casey. Tous lui ont confectionné un superbe manteau de notes. Une symphonie mélancolique et grandiose bien contemporaine et ne jouant jamais la facilité de la carte du sépia sonore. Les cordes sont superbement chloroformées. Le piano comme la rythmique semblent échappés d’un cabaret fantôme. Et entre les chaises, Cassandra Wilson slalome en chantant les amours perdus, les déceptions et le mal de vivre avec une classe dantesque. Un disque miraculeux. © MZ/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 7 mai 2010 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio - Stereophile: Record To Die For
En 2007, le documentaire Rambling Boy sur Charlie Haden réunissait à nouveau ces deux géants du jazz. Quelque temps plus tard, ils enregistrent chez Keith Jarrett ces standards à l’ambiance intime et sensuelle. Magique.
13,49 €
8,99 €

Jazz contemporain - Paru le 2 février 2013 | Laborie Jazz

Hi-Res Livret Distinctions Sélection FIP - Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
A la suite de son 1er album éponyme qui s'est révélé être l'un des plus gros succès jazz France et en Europe en 2012, Shai Maestro nous propose une série de nouvelles compositions illustrant un univers des plus riches et des plus enthousiasmants, fruit d'un travail en profondeur où l'émotion demeure le vecteur essentiel de la musique. Entouré, soudé, lié avec Jorge Roeder et Ziv Ravitz, Shai Maestro Trio se révèle à chaque concert comme l'un des plus étonnants et des plus généreux pianistes sur scène, associant un public toujours plus nombreux en attente d'un pur moment de bonheur partagé. Depuis 2012, cette formation aura effectué plus d'une centaine de concerts dont les festivals de Nice, Marciac, La Villette... et traversé plus de 25 pays.
24,99 €
17,99 €

Jazz - Paru le 16 juin 2017 | Sam Records

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Indispensable JAZZ NEWS - Jazzwise Five-star review
Le cinéaste Roger Vadim eut beau trancher en faveur de la B.O. d’Art Blakey et de ses Jazz Messengers pour illustrer son adaptation cinématographique moderne des Liaisons dangereuses de Laclos, la partition élaborée par Thelonious Monk est tout aussi impressionnante. Non pas pour son originalité puisqu’il s’agit essentiellement des propres thèmes, revisités, du pianiste. Superbement exhumée par le label Sam Records (son Hi-Res 24Bit et livret numérique passionnant), cette session new-yorkaise inédite du 27 juillet 1959 réunissait, autour du pianiste, les saxophonistes Charlie Rouse et Barney Wilen, le contrebassiste Sam Jones et le batteur Art Taylor. Une séance assez magique durant laquelle un Monk détendu au possible laisse le champ libre notamment à ses deux ténors. Un vrai trésor caché à découvrir d’urgence. © MD/Qobuz« [...] La surprise est de taille, aucune nouveauté contemporaine ne pouvant se comparer à l'irruption d'une telle Atlandide inouïe. "Crepuscule with Nellie", qui accompagnait le générique du film, n'a peut-être jamais été aussi magnifique, aussi poétique et déchirant. L'ensemble constitue une extraordinaire révélation, un indispensable et inoxydable monument.» (Classica, juillet-août 2017 / Jean-Pierre Jackson)
30,99 €
21,99 €

Jazz - Paru le 7 septembre 2012 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Sélection FIP - Hi-Res Audio
Après trois albums ECM enregistrés en studio, Ronin dirigé par Nik Bärtsch publie ce double-album construit avec des extraits de concerts donnés dans des festivals et dans des clubs entre 2009 et 2011. Quels que soient la taille de la salle et la qualité du public, le groupe sait transformer chacune de ses prestations en un véritable événement. S’il passe au fil des morceaux d’un lieu à un autre, cet album donne néanmoins l’illusion d’assister à un seul et même concert, capté en temps réel avec sa dramaturgie, ses intentions, ses lignes de forces, ses moments de tension et de détente. Les modes de jeu, fondés sur le pouvoir hypnotique de la répétition de motifs rythmiques enchâssés contribuent à donner ce sentiment d’unité parfaite et de continuité.
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 6 février 2014 | Laborie Jazz

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Jazzman - Découverte JAZZ NEWS - Hi-Res Audio
Après un premier album, Unveiling, paru en 2009 sur Laborie Jazz et salué par les critiques et le public, Paul Lay (prononcez l’ail, il est Basque) a pris soin de préparer cette deuxième production et de s'entourer d'une formule sur mesure. Désormais bien identifié sur la scène jazz, mais très apprécié également du monde classique, Lay confirme ici une position de pianiste et de compositeur leader avec laquelle il faut désormais compter parmi les jeunes talents européens. Mikado est un jeu d'adresse qui révèle un quartet d'une extrême densité où tout s'enchevêtre dans une complicité naturelle et dans un équilibre parfait. La qualité de composition de Paul Lay traduit celle d'un musicien dans son époque, qui n’hésite pas à bouleverser les règles.
15,99 €
11,49 €

Jazz - Paru le 4 octobre 2013 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Elu par Citizen Jazz - Qobuz Référence - Hi-Res Audio
A tout juste trente ans, Harold Lopez Nussa impressionne par sa maturité, peaufinant son style et ajoutant des couleurs à sa palette artistique cultivées à l'ombre des grands maîtres comme Keith Jarrett et Wayne Shorter, mais aussi Ravel et Villa-Lobos. Marqué par ses ainés, Peruchin, Bebo et Chucho Valdes, Gozalo Rubalcaba, Danilo Perez, Michel Camillo, Harold Lopez Nussa se hisse au niveau de ces virtuoses ancestraux. Il les prolonge, les transcende, faisant bénéficier son jeu de sa double nationalité cubaines et européennes.
15,99 €
11,49 €

Jazz - Paru le 13 janvier 2014 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Elu par Citizen Jazz - Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Ce dernier album de l’ONJ sous la direction de Daniel Yvinec annonce donc une fin de Party pour le producteur-bassiste-chef d’orchestre après plus de 200 concerts et huit programmes différents sous sa direction depuis 2008. Le répertoire de ce 4e opus est résolument pop et funky, clin d'œil nostalgique aux années 70 et 80, les synthétiseurs grignotant doucement le terrain pour se fondre à l'orchestre. Le flûtiste Joce Mienniel se partage avec son MS80 analogique, le saxophoniste Matthieu Metzger souffle dans sa vocodeuse SysTalk Box, le saxophoniste-clarinettiste Antonin-Tri Hoang pianote sur son Roland SH101, la pianiste (bien préparée) Ève Risser s'est offert un clavecin électrique Baldwin et Vincent Lafont perpétue naturellement ses virtuosités claviéristes. Ajoutez un power trio formé de Pierre Perchaud à la guitare, Sylvain Daniel à la basse et Yoann Serra à la batterie, plus le ténor véloce de Rémi Dumoulin et la trompette avec ou sans coulisse de Sylvain Bardiau et l'orchestre est au complet ! Michael Leonhart, co-concepteur de répertoire, joue, entre autres, de la trompette, aux côtés du leader-producteur-metteur en scène Yvinec. On ne coupe heureusement pas à la musique éponyme de Mancini pour le film The Party, et hormis nombre de pièces originales "à la manière de", on a droit à des versions punchy de Requiem pour un con de Gainsbourg et Colombier, Everybody's Got To Learn Sometime de James Warren, Je m'appelle Géraldine de Jean-Claude Vannier, Once In A Lifetime des Talking Heads et le Strawberry Letter 23, écrit par Shuggie Otis et devenu en 1977 un méga tube de la période disco.
8,99 €
5,99 €

Jazz contemporain - Paru le 2 avril 2012 | Laborie Jazz

Hi-Res Livret Distinctions Elu par Citizen Jazz - CHOC de JAZZmagazine-jazzman - Sélection JAZZ NEWS
Après avoir reçu la Victoire du Jazz en 2009, la quartet d'Emile Parisien revient chez laborie Jazz, avec un nouvel album intitulé Chien-Guêpe. Chien-guêpe marque une étape importante de cet horizon musical vers lequel le quartet se dirige : celui d’une musique où l’énergie, la conviction sublime la technique et l’utilisation savante des procédés et les mélanges de genres, pour parvenir à l'évidence et la limpidité. C’est grâce à cette sincérité que le groupe a toujours su capter l’attention d’un public de plus en plus large, pour faire sauter de nouvelles barrières et franchir de nouvelles frontières. Dieu, s’il existe, a bien brossé ces quatre là… attention talent !
15,99 €
11,49 €

Jazz - Paru le 2 octobre 2012 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Sélection FIP - Le top 6 JAZZ NEWS - Hi-Res Audio

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.