Catégories :

Les albums

CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2005 | Verve

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence - Stereophile: Record To Die For
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1956 | Verve

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD14,99 €

Jazz - Paru le 4 octobre 2011 | Concord Jazz

Livret Distinctions Qobuz Référence
CD14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2007 | Fantasy Records

Distinctions Qobuz Référence
CD21,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 1987 | Emarcy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
"Sassy Swings The Tivoli" est un disque référence pour beaucoup d'admirateurs de Sarah Vaughan. Enregistré en 1963 au Tivoli de Copenhague, l'album, produit par Quincy Jones, présente la "divine" accompagnée de son trio. L'ambiance est décontractée, le public très réactif et le trio, au sommet de son swing. Un petit bijou à la prise de son remarquable ! JMP©Qobuz
CD21,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1995 | Verve

Distinctions Qobuz Référence
CD14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1987 | Concord Records

Distinctions Qobuz Référence
HI-RES13,49 €19,49 €(31%)
CD9,99 €13,99 €(29%)

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Blue Note (BLU)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2003 | Universal Music

Distinctions Qobuz Référence
CD13,99 €

Jazz - Paru le 27 mai 2008 | Rhino - Warner Records

Distinctions Qobuz Référence
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1959 | Verve Reissues

Distinctions Qobuz Référence
CD27,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1997 | Verve

Distinctions Qobuz Référence
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1993 | Blue Note Records

Distinctions Qobuz Référence
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2001 | Fantasy Records

Distinctions Qobuz Référence
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1957 | Verve Reissues

Hi-Res
CD15,99 €

Jazz vocal - Paru le 13 novembre 2015 | Okeh

Livret
Avec Tenderly, son premier album pour le label OKeh, Stacey Kent revient au répertoire des grands standards qui l’a fait connaître. Rien qu’une pure et calme intensité qui parvient avec une étonnante vivacité à sonder au plus intime à la fois l’âme de la chanson et celle de l’artiste. C’est probablement là que réside le secret de la magie de la chanteuse américaine. Avec ce disque, Kent inaugure aussi une nouvelle collaboration remarquable en s’associant au guitariste brésilien Roberto Menescal. Après Julie London avec Barney Kessel et Ella Fitzgzerald avec Joe Pass, Stacey Kent a trouvé en Menescal l’accompagnateur idéal pour transcender quelques-unes des plus belles pages du great american songbook. Sobre, beau et puissant. © CM/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz vocal - Paru le 16 août 1956 | Verve

Hi-Res
CD139,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1992 | Verve

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 décembre 2017 | Verve Reissues

Hi-Res
Les vrais fans d’Ella Fitzgerald ne doivent plus savoir où ranger les albums live de leur idole tant il en existe. Pourtant, celui-ci, totalement inédit, est assez particulier car proposant un concert donné au Zardi’s Jazzland d’Hollywood, le 2 février 1956, quelques jours donc avant qu’elle n’enregistre son premier disque pour Verve. Capté à l’origine par Norman Granz pour fêter cette signature sur son label, ces deux sets resteront finalement dans les archives au détriment d’Ella Fitzgerald Sings The Cole Porter Song Book, disque studio qui lancera sa série d’albums consacrés aux songbooks des grands auteurs américains… En cette année 1956, Ella Fitzgerald a déjà presque 40 ans et est loin d’être une inconnue. Mais son passage de Decca à Verve va la propulser enfin sur un tout autre podium de la renommée. On l’entend ici pleine de pétulance, de joie et de fougue. Sa voix est d’une fluidité renversante quant à son sens du rythme, difficile de le surpasser. Et même lorsqu’elle oublie un bout de texte, l’immense entertaineuse qu’elle est prend le dessus et le public atterrit direct dans sa poche. Côté répertoire, elle fait siens des chefs d’œuvre signés Duke Ellington (In A Mellow Tone), Cole Porter (My Heart Belongs To Daddy), Jerome Kern (A Fine Romance) ou des frères Gershwins (S'Wonderful, I've Got a Crush On You). Quant à l’écrin de ce chant, il est ici conçu par le pianiste Don Abney, le contrebassiste Vernon Alley et le batteur Frank Capp, d’impeccables gardes du corps même si par la suite des épées d’un tout autre calibre viendront épauler la chanteuse. Très touchant enfin d’entendre, dès les premières secondes du disque, la présentation de Norman Granz au public californien : « Pour moi, elle est la plus grande : Miss Ella Fitzgerald ! » © MZ/Qobuz
HI-RES13,49 €19,49 €(31%)
CD9,99 €13,99 €(29%)

Jazz - Paru le 4 février 2015 | UNIVERSAL MUSIC LLC

Hi-Res
En cette année de célébration du centenaire de Billie Holiday, les albums hommage se ramassent à la pelle. La quantité il y a, certes. Mais la qualité et l’originalité ne sont pas toujours au rendez-vous… Avec ce Yesterday I Had The Blues – The Music Of Billie Holiday qui parait chez Blue Note, José James se démarque et aborde le problème dans le bon sens en conservant l’originalité de son art, de sa voix, bref de son style pour célébrer Lady Day. Une Lady Day que le chanteur de Minneapolis appelle sa « mère musicale ». Pour revisiter les neuf merveilles popularisées par la mythique chanteuse qu’il a choisies, José James s’est notamment entouré du pianiste Jason Moran, du bassiste John Patitucci, du batteur Eric Harland et, à la production, de Don Was, par ailleurs président de Blue Note, label sur lequel parait ce disque. Doté d’une voix de lover sans équivalent, James s’inscrit dans un large héritage allant de Gil Scott Heron à Donny Hathaway en passant par D’Angelo. Mais c’est dans son timbre, dans cette touche plus « jazz », qu’il impose son originalité. Une originalité qui brille dans chaque recoin de ce Yesterday I Had The Blues. « J’ai découvert Billie pendant une période difficile de mon adolescence, raconte l’intéressé. J’aimais alors aussi bien Nirvana, De la Soul et A Tribe Called Quest, mais sa musique me parlait à un niveau bien plus élevé. Son œuvre était un chef d’œuvre en matière de douleur, traumatisme, foi dans la musique et pouvoir de transformation. J’avais trouvé mon professeur. Billie Holiday m’a donné envie de devenir chanteur de jazz et m’a mise sur le chemin que j’arpente aujourd’hui. » Le résultat est de toute beauté tant José James s’approprie ce répertoire pourtant chanté, re-chanté et re-re-chanté par la terre entière depuis des décennies. © MD/Qobuz

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.