Catégories :

Les albums

HI-RES23,99 €
CD19,99 €

Jazz - Paru le 18 septembre 2015 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Indispensable JAZZ NEWS
Il y a des albums d’une discothèque dite idéale qui font l’unanimité. Concert By The Sea d’Erroll Garner est l’un d’entre eux. Le by the sea en question – au bord de mer –se situe à Carmel, en Californie. Le 19 septembre 1955, le pianiste Erroll Garner et sa démentielle rythmique en béton armée – Eddie Calhoun à la contrebasse et Denzil Best à la batterie – déroulent un jazz au swing magnifié. Offrir une telle palette de couleurs, à trois seulement, relève du miracle. On passe d’une intimité chambriste à un feu d’artifices virtuose, de subtilités d’épures à des uppercuts rythmiques. Garner en général et Garner à Carmel en particulier c’est évidemment un style, surtout, dont l’épicentre (ce très léger décalage entre main gauche et main droite) regorge de ce swing volubile et communicatif. Les doigts de cet autodidacte caressent à peine le clavier que son univers si personnel et reconnaissable en un claquement de doigts est déjà là. Et quelle virtuosité spontanée ! Cette impeccable réédition propose non seulement l’album d’origine remasterisé mais surtout l’intégralité du concert. Une embardée de plus de deux heures et demi d’un jazz sans âge, que tous les pianistes (pas seulement jazz) devraient écouter au moins une fois dans leur vie. Deux fois même. Dix ! Cent ! © MZ/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 7 mai 2010 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio - Stereophile: Record To Die For
En 2007, le documentaire Rambling Boy sur Charlie Haden réunissait à nouveau ces deux géants du jazz. Quelque temps plus tard, ils enregistrent chez Keith Jarrett ces standards à l’ambiance intime et sensuelle. Magique.
CD83,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 1993 | Capitol Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Jazz - Paru le 26 janvier 2018 | Sony Masterworks

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Avec The Good Life publié en 2016, pour lequel il piquait une tête dans le “Great American Songbook”, Till Brönner était à son zénith. Le trompettiste et chanteur allemand signait un album de standards soyeux, tendance love songs, qu’il revisitait avec élégance et raffinement. Avec Nightfall, Brönner s’associe à son vieux complice contrebassiste Dieter Ilg pour relire la musique de grands auteurs. Sauf que cette fois, le programme est on ne peut plus éclectique : d’Eleanor Rigby des Beatles à A Thousand Kisses Deep de Leonard Cohen, en passant par Jean-Sébastien Bach, Ornette Coleman ou Jerome Kern, le duo a vu large. Mais la virtuosité commune aux deux musiciens leur permet de rendre l’ensemble homogène. Ils trouvent surtout une langue d’une grande sensualité : chaque note est soupesée et les silences et l’espace ne sont jamais oubliés. Bref, ce Nightfall n’est qu’élégance à l’état pur. © CM/Qobuz
HI-RES26,99 €
CD17,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2000 | Proprius SACD

Hi-Res Livret Distinctions Stereophile: Record To Die For
CD14,49 €

Jazz - Paru le 23 septembre 2002 | Columbia - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Pour son premier album pour le label Columbia, Monk frappe un grand coup sur la table. Epaulé par le saxophoniste Charlie Rouse, le contrebassiste John Ore et le batteur Frankie Dunlop, le pianiste revisite essentiellement des thèmes déjà enregistrés ou joués sur scène précédemment mais rarement offerts dans un contexte aussi créatif. Et les acrobaties rythmiques auxquels se livrent les quatre hommes sont tout bonnement époustouflantes. C’est surtout l’entente, un jazz réellement conçu à quatre, qui prédomine ici. Nous ne sommes qu’en 1962 et la modernité de la musique de Monk’s Dream est un pur rêve. Essentiel.
CD14,49 €

Jazz - Paru le 21 mai 1996 | RCA Victor - Victor Jazz

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
À l'époque où ces morceaux furent gravés, il n'y avait pas encore d'albums 33 tours, juste des faces recto verso de 78 tours. Ce Body & Soul de Coleman Hawkins est donc une compilation. Mais quelle compilation ! le meilleur d'un génie qui fut le premier à faire sonner le saxophone ténor comme un instrument soliste, une voix prépondérante dans la galaxy du jazz, auprès des trompettes, clarinettes et trombones des années 20. Ces enregistrement des années 30, 40 et 50 montrent toute la diversité et la richesse de ce musicien hors normes. Fluidité du jeu, articulation, science de l'harmonie, de la mélodie, mais surtout, émotion et lyrisme à tous moments, comment ne pas emmener ce disque sur son île déserte ?
CD47,99 €

Jazz - Paru le 31 octobre 2005 | RCA Victor

Distinctions Qobuz Référence
CD14,99 €

Jazz - Paru le 16 février 1999 | Rhino Atlantic

Distinctions Qobuz Référence
CD14,49 €

Jazz - Paru le 22 mai 2012 | RCA Victor - Legacy

Distinctions Qobuz Référence
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1965 | GRP

Distinctions Qobuz Référence
CD14,49 €

Jazz - Paru le 10 mai 2001 | RCA Bluebird

Distinctions Qobuz Référence
CD19,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2001 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Keep the Customer Satisfied est un album live enregistré au Tropicana Resort & Casino de Las Vegas. Il démontre parfaitement l'art et la manière du grand orchestre de Buddy Rich, dernière version. En 1970, le batteur-héros (qui fit l'admiration de tous, y compris des amateurs de hard-rock, pour sa puissance et sa virtuosité) dirigeait un big band au répertoire affirmé, original, et qui le distinguait nettement de ceux de Count Basie, Duke Ellington, Thad Jones Mel Lewis, encore en activité. Tout était en place pour mettre son jeu de batterie en perspective. Le formidable Groovin' Hard de Don Menza s'y retrouve par deux fois et dans leurs versions complètes, contrairement aux diffusions 33trs précédentes. Les solistes ont pour noms, les saxophonistes Richie Cole et Jimmy Mosher, le trombone Rick Stepton. Le ténor Pat Labarbera est mis en avant sur cet arrangement inédit de Don Menza sur Body and Soul. Le son est très bien remasterisé, donnant parfaitement le rendu du « live », cette version "en public" de Midnight Cowboy Medley est même supérieure à celle enregistrée en studio. Un bonheur pour les amateurs de big bands plein feu.
CD8,99 €

Jazz - Paru le 2 avril 2013 | Space Time Records

Distinctions Sélection JAZZ NEWS
Ce disque magnifique du pianiste Donald Brown est celui de la résurrection d'un artiste très (trop) longuement absent de la scène internationale où il avait sa place. De très gros problèmes de santé l'ont éloigné plusieurs années. Ce qui n'a pas empêché le trompettiste Wynton Marsalis, qui fut avec lui sideman d'Art Blakey et ses Jazz Messengers à la fin des années 80, de le qualifier un jour d'harmonic genius. Cette année est donc celle du grand retour. Il a partagé des nominations aux Grammy 2013 dans trois catégories : deux pour l'album de Kenny Garrett « Seeds From the Underground » et une pour avoir co-écrit une chanson de Denise Donatelli sur l'album « Soul Shadows ». « J'ai cru que je ne rejouerai jamais du piano. J'étais capable de m'asseoir derrière le clavier et poser mes mains sur les touches, mais n'étais pas capable d'appuyer dessus ». Si on ne connaît pas cette histoire, on ne se doute pas un instant de ce qu'a pu endurer Donald Brown tant son jeu est emprunt de fluidité et de légèreté. Le projet « Born To Be Blue » pensé à l'origine pour être enregistré en trio se conclue au final avec de jolies collaborations avec des amis qui ont souhaité le soutenir : les saxophonistes Kenny Garrett et Ravi Coltrane, le trompettiste Wallace Roney, le contrebassiste Robert Hurst, le batteur Marcus Gilmore et Kenneth Brown (son propre fils) mais aussi Boling (guitare), Vance Thompson (bugle) and Emily Mathis (flûte). À propos de cet enregistrement, Boling raconte : « Donald a une fantastique imagination musicale. Il sait exactement ce qu'il attend de chaque instrument. Il a une vision global de sa musique ». Qobuz partage l'enthousiasme des siens pour ce revenant.
CD9,99 €

Latin jazz - Paru le 16 novembre 2013 | Weird Music - Space Age Pop

Distinctions Vieux Sequins
Tout à droite, tout à gauche, rien au centre. Le chef d’orchestre-arrangeur Enoch Light inventa tout simplement le « ping pong stéréo ». Ses disques marquèrent les amateurs de stéréo au point que ses séries Persuasive Percussion puis Provocative Percussion sont devenus des références pour tester les chaines Hi Fi des années 50 et 60. Ses albums ont culminés dans les charts américaines. Proche de la lounge music, excellemment bien enregistrée, mixée, ses arrangements sont subtils. Sa musique servit de musique au mètre pour de nombreuses productions audiovisuelles en manques de bande sonore. On lui fit enregistré le botin… Pardon, les « hits » du moment pour des séries de disques à petits budgets et des magasins de discount. Avec le temps, sa musique n’a rien perdu de son charme. JMP © Qobuz
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1980 | Pablo

Distinctions Qobuz Référence
CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2008 | FRANK SINATRA DIGITAL REPRISE

HI-RES13,49 €19,49 €(31%)
CD9,99 €13,99 €(29%)

Jazz - Paru le 27 octobre 2014 | Universal-Island Records Ltd.

Hi-Res Livret
Nostalgia, sixième album studio d’Annie Lennox, arrive après un silence discographique de quatre ans. Troisième album de reprises, Nostalgia est né, selon le blog personnel de la chanteuse-compositrice-interprète, de l’écoute assidue du Great American Songbook sur YouTube. La chanteuse du duo Eurythmics retrouve ici les chansons préférées de sa jeunesse. Sa relecture des standards chantés en leurs temps par Nina Simone ou Billie Holiday sont ici revigorés et pleins d’une force qui permettront sans doute à certain, de venir au jazz. JMP©Qobuz
CD21,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1991 | Savoy

CD139,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1992 | Verve

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.