Les albums

63,99 €

Jazz contemporain - Paru le 8 mai 2009 | Concord Music Group

Livret Distinctions Qobuz Référence
15,59 €

Jazz - Paru le 18 octobre 2017 | EMI

Distinctions Qobuz Référence
21,49 €

Jazz - Paru le 21 octobre 2016 | Columbia - Legacy

Distinctions Choc de Classica - Qobuz Référence
Ce cinquième épisode de la saga Bootleg est – comme ses prédécesseurs – avant tout destiné aux grands aficionados et aux complétistes de Miles Davis. Sur trois CD, Miles Davis Quintet : Freedom Jazz Dance: The Bootleg Series, Vol. 5 donne un beau coup de zoom sur l’album Miles Smiles conçu avec le mythique second quintet du trompettiste. Le point de départ est évidemment la prise master de chaque titre, agrémentée ici de nombreuses alternative takes permettant de comprendre le cheminement pour arriver à ces chefs-d’œuvre… Le pianiste Herbie Hancock, le saxophoniste Wayne Shorter, le contrebassiste Ron Carter, le batteur Tony Williams et leur patron inventent lors de ces sessions de 1966 un style bien à eux. Une musique complexe, au tempo plutôt lent, mais surtout jamais prévisible. Les échanges, les solos, tout ici est d’une inventivité, d’une richesse et d’une musicalité impressionnantes. Assister grâce à ce coffret au processus créatif de ce jazz novateur est un véritable plaisir. © MD/Qobuz « Comment ne pas recommander Fredom Jazz Dance de Miles Davis ? Le disque réunit les prises masters de Miles Smiles, Nefertiti et Water Babies, albums devenus classiques du second quintet (avec Wayne Shorter, Herbie Hancock, Ron Carter, Tony Williams), et ajoute deux heures inédites et un blues joué par Miles... au piano ? C'est là une édition de référence absolument indispensable.» (Classica, décembre 2016 / Jean-Pierre Jackson)
13,49 €
8,99 €

Jazz contemporain - Paru le 1 janvier 2012 | Abalone Productions

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Jazzman - Qobuz Référence - Hi-Res Audio
10,49 €
6,99 €

Jazz contemporain - Paru le 1 janvier 2012 | Abalone Productions

Hi-Res Livret Distinctions Choc Jazzman de l'année - Elu par Citizen Jazz - Qobuz Référence - OUI! de Culture Jazz - Hi-Res Audio
7,49 €

Jazz - Paru le 3 juin 2016 | Epic - Legacy

Distinctions Qobuz Référence
8,99 €

Jazz - Paru le 3 juin 2016 | Columbia - Legacy

Distinctions Qobuz Référence
Enregistré au studio Columbia Records à New York en mai 1972, Living Time est une pièce « expérimentale » de forme concertante écrite par George Russell, aux frontières de la third stream music, du jazz modal, du free jazz, du jazz fusion, de la musique contemporaine et du rock. C'est le deuxième et dernier album de Bill Evans pour Columbia Records. Les dirigeants voulaient diversifier la production du pianiste. Ici, ils avaient commandé une sorte de concerto expérimental pour trio de jazz et grand orchestre. Les témoignages sur la genèse de cette œuvres divergent : Evans a déclaré que l’œuvre a été écrite spécialement pour son trio, mais Marty Morell affirme qu'elle était déjà composée et n’était pas originellement destinée à être jouée avec le trio de Bill Evans. Il est probable que la deuxième affirmation soit exacte. Certes, la partition de Russell est intéressante, mais, force est de constater qu’il y a peu de synergie entre ce que joue le trio et ce que joue l’orchestre. Au milieu de grooves binaires et de passages totalement atonaux, Bill Evans semble être utilisé à contre-emploi. Russell en était conscient, mais fut pourtant satisfait du résultat. Il avait déclaré à l’époque : « Bill played like he was pushed into some other level, hit over head, kicked in the behind ».
15,49 €
10,99 €

Jazz - Paru le 1 décembre 1967 | Verve

Hi-Res Distinctions Qobuz Référence
Début 1963, Bill Evans expérimente la technique de l’overdubbing qui lui permet de jouer par-dessus son propre jeu. Une superposition de trois couches qui donne l’album Conversations With Myself qui parait chez Verve la même année. Le Bill Evans de la première prise joue la piste de base, le second Bill Evans improvise sur cette piste de base et le troisième Bill Evans vient improviser à son tour sur cette double prise. Quatre ans plus tard, il récidive avec le bien nommé Further Conversations With Myself, toujours pour la maison Verve. Mais cette fois, le pianiste se limite à deux prises au lieu de trois. Une simplification bienvenue qui magnifie d’une certaine manière sa science de l'harmonie sublime. Sur des standards comme The Shadow Of Your Smile ou Emily, son jeu est étourdissant et limpide à la fois. Et sa façon de jouer avec les silences comme d’enchainer de manière singulière les accords rend le disque essentiel dans la compréhension de son univers musical. Une fois de plus, Bill Evans empêche le jazz de tourner en rond. En 1978, il publiera New Conversations, son troisième et dernier disque basé sur l’overdubbing. © MD/Qobuz
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 1 janvier 1989 | Concord Music Group

Distinctions Qobuz Référence
27,99 €

Jazz contemporain - Paru le 29 janvier 2016 | Concord Music Group

Distinctions Qobuz Référence
12,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1967 | Verve Reissues

Distinctions Qobuz Référence
8,49 €

Jazz - Paru le 1 novembre 1962 | Verve Reissues

Distinctions Qobuz Référence
62,99 €

Jazz - Paru le 31 juillet 2015 | Fantasy Records

Distinctions Qobuz Référence
Paru en 1989, ce magnifique coffret rassemble quasiment 100 titres extraits des albums enregistré par le pianiste, entre 1973 et 1978, pour le compte du label Fantasy : From The 70's (1973-1974), Eloquence (1973-1975), The Tokyo Concert (1973), Since We Met (1974), Re : Person I Knew (1974), Intuition (1974), Alone (Again) (1975), The Tony Bennett: Bill Evans Album (1975), The Paris Concert (1976), Quintessence (1976), Montreux III (1976), I Will Say Goodbye (1977), Crosscurrents (1977) et Marian McPartland's piano jazz interview (1978). Une vraie somme et, sans doute, parmi les plus impressionnantes pages de l'histoire du piano jazz. © CM/Qobuz
15,49 €19,49 €
10,99 €13,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 1999 | Capitol Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence - Stereophile: Record To Die For
Ses fans le savent bien : Nat King Cole était un pianiste de jazz démentiel. Au sommet de sa gloire, il délaissa parfois l’instrument pour enregistrer des albums un brin plus easy listening, certes de grande qualité mais musicalement moins renversant. Enregistré durant l’été 1956 à Hollywood, After Midnight reste un sommet de son art unique en compagnie de son trio. Et derrière son piano, Nat King Cole offre une sorte d’hybride, jazz mais pas trop, qui touchera alors TOUS ses aficionados. Entouré du contrebassiste Charlie Harris, du guitariste John Collins et du batteur Lee Young, il développe son style tout en finesse, chantant magistralement sur des standards comme Just You Just Me ou Caravan, swinguant comme nul autre. Sur certains titres, le saxophoniste Willie Smith, le trompettiste Harry Edison, le violoniste Stuff Smith, le tromboniste Juan Tizol et le percussionniste Jack Costanzo viennent apporter quelques touches de couleur à un disque parfait. © MD/Qobuz
11,99 €

Jazz - Paru le 15 juin 2015 | INA Mémoire vive

Livret Distinctions Qobuz Référence
Enregistrements inédits (1937, 1939, 1940, 1942, 1949, 1950, 1955, 1959) : jazz, chansons, interviews de Boris Vian
34,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1997 | Impulse!

Distinctions Qobuz Référence
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 8 mai 2015 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
Chaque époque du jazz depuis la fin du XIXe siècle eut ses pianistes références : Scott Joplin, James P. Johnson, Earl Hines, Fats Waller, Art Tatum, Nat King Cole, Oscar Peterson, Erroll Garner, Bud Powell, Thelonious Monk, Dave Brubeck, Ahmad Jamal, Bill Evans, Cecil Taylor et quelques autres marquèrent à jamais leurs décennies d'une empreinte inaltérable. Les années 60 et 70 furent celles d'Herbie Hancock, Chick Corea et Keith Jarrett (tous trois révélés dans l'entourage de Miles Davis), mais c'est sans aucun doute ce dernier qui remporta le plus de succès populaire au point de largement déborder le public jazz et toucher les amateurs de musique toutes catégories confondues. Enregistré le 24 janvier 1975 à l'Opéra de Cologne, le Köln Concert y est pour beaucoup. Un génie de l'improvisation livré à lui-même, à ses propres digressions, à son inspiration, ce jour-là, divine. © JMP/Qobuz
14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2004 | Verve Reissues

Distinctions Qobuz Référence
13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1963 | Verve Reissues

Distinctions Qobuz Référence
13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1990 | Verve

Distinctions Qobuz Référence

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.