Les albums

9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 2 février 2012 | Laborie Jazz

Livret Distinctions TSF - Choc de Classica - Elu par Citizen Jazz - Découverte JAZZ NEWS - Qobuzissime - Qobuz Référence
A 19 ans, Shai Maestro accompagnait déjà Avishai Cohen aux quatre coins du monde. Six ans plus tard, l’heure de l’indépendance a sonné pour le jeune homme. Avec ce magnifique premier album, le pianiste israélien impose ses envoûtantes créations et une esthétique totalement personnelle, portée haut par un trio virtuose et bluffant. Nourri de culture traditionnelle, classique et jazz, Maestro y affirme son jeu et son riche talent de compositeur. Avec Ziv Ravitz à la batterie (Lee Konitz, Esperanza Spalding…) et Jorge Roeder à la contrebasse (Roy Haynes, Gary Burton…), il offre son profil le plus lyrique comme le plus fiévreux. Un vrai choc, une vraie révélation, un vrai Qobuzissime, quoi !
23,49 €30,99 €
16,49 €21,99 €

Jazz - Paru le 13 juillet 2012 | ECM

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica - Indispensable JAZZ NEWS - Hi-Res Audio - Stereophile: Recording of the Month
Archive inédite, ce double album est un véritable document historique présentant le concert complet et jamais publié du quartet de Keith Jarrett, plus connu sous le nom de Quartet Européen ou Belonging, enregistré en concert en avril 1979 au Nakano Sun Plaza de Tokyo. Les thèmes présentés ce soir là : Personal Mountains, Innocence, So Tender, Oasis, Chant of the Soil, Prism et New Dance sont des compositions de Jarrett. Cet album à la beauté sauvage regorge de moments d’improvisation exceptionnels, de vagues soudaines d’énergie et de passages très lyriques. Les échanges entre Jan Garbarek et Keith Jarrett sont de haut vol et la rythmique composée par Palle Danielsson et Jon Christensen puissante et enchanteresse. Sleeper, nouvellement mixé à Oslo (24 bit/96 kHz), sort de son sommeil auréolé de toute sa gloire !
30,99 €
21,99 €

Jazz - Paru le 28 novembre 2014 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica - Discothèque Idéale Qobuz - Indispensable JAZZ NEWS
Cinq années séparent l’enregistrement de The Astounding Eyes Of Rita de ce Souvenance. Cinq années chamboulées par un événement majeur dans la vie d’Anouar Brahem et de sa Tunisie natale : la révolution de jasmin. S’il n’est pas directement la lecture par le maître du oud de ces événements, ce nouvel album en dégage les effluves, en hume l’essence… Un moyen sans doute pour Anouar Brahem de s’interroger sur le rôle du réel dans sa musique. De par sa longueur (un double album) et son instrumentarium atypique (un grand orchestre est de la partie et le oud est souvent en retrait comme rarement chez Brahem), Souvenance est un disque à part. Une ample et vaste tenture comme en apesanteur. Le musicien tunisien se fait ici metteur en son, compositeur d’une vraie-fausse musique de film dans laquelle on s’abandonne avec bonheur. Et comme à l’accoutumée avec Anouar Brahem, impossible d’étiqueter ce sublime ovni. Sublime, oui. © MD/Qobuz
31,99 €

Jazz - Paru le 16 septembre 2011 | Columbia - Legacy

Distinctions Choc de Classica - Indispensable JAZZ NEWS - L'album du mois JAZZ NEWS - Qobuz Référence
23,49 €
16,49 €

Jazz - Paru le 19 janvier 2018 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 3F de Télérama - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Jazz
Comme tous les grands souffleurs, John Surman possède un son identifiable dès la première respiration. Un son qui s’est aussi bien nourri de la culture de sa terre natale britannique (le folklore local est une des composantes de sa musique) que de celle d’autres contrées. Le saxophoniste et clarinettiste a ainsi croisé la route du pianiste Nelson Ayres – bien connu des fans de jazz brésilien pour son travail avec Airto Moreira et Milton Nascimento – lors d’une tournée en Amérique du Sud. Et c’est à Oslo qu’il a rencontré le vibraphoniste américano-norvégien Rob Waring, expatrié en Scandinavie. Avec Invisible Threads, les trois hommes sont réunis pour jouer un programme composé principalement de pièces originales de Surman, enregistrées à Oslo en juillet 2017, sous la direction artistique de Monsieur ECM, Manfred Eicher. Un programme comme une ode aux mélodies qui transcendent les idiomes. Une fois de plus, John Surman déroule des narrations belles et singulières. Des parcelles de joie intérieure, presque mélancoliques, au cœur desquelles les improvisations se boivent comme de divins élixirs. Ce jazz est évidemment autre. Et comme le saxophoniste est un locataire d'ECM depuis des décennies, il est aussi l’un des artisans du son du label munichois. Et aujourd'hui plus que jamais. © MD/Qobuz« [...] La musique est diaphane, évocatrice de limbes irisés, constamment lyrique, comme issue d'un au-delà dont il connaît seul l'emplacement et avec lequel il tisse de fabuleux "liens invisibles". Et tout semble simple, naturel, coulant de source claire, comme sans préparation, respirant avec aisance, bruissant de souffles loquaces mais sans vertiges, dont l'effet durable n'est pas seulement musical, mais chaleureusement poétique.» (Classica, mars 2018 / Jean-Pierre Jackson)« [...] c’est une musique humble et recueillie qui compose cet album, son vingt-cinquième pour le label ECM. [...] On s’étonne de découvrir tant de verve et d’enfance inentamées chez ce Britannique de 73 ans qui n’a jamais renoncé à affiner sa sensibilité. » (Télérama, janvier 2018 / Louis-Julien Nicolaou)
16,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 6 septembre 2011 | Carpe Diem

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - CHOC de JAZZmagazine-jazzman - Hi-Res Audio
Michel Godard est un musicien de jazz fortement influencé par la musique baroque, et Monteverdi l'accompagne dans son travail d'improvisateur, par ses mélodies et ses audaces harmoniques. Pour son troisième album chez Carpe Diem, il a réuni un trio baroque composé de la soprano Guillemette Laurens, Fanny Pacoud (violon) et Bruno Helstroffer (théorbe) et un trio de jazz composé de l'incroyable chanteur sarde Gavino Murgia, Steve Swallow à la basse, ainsi que lui-même au serpent. Les deux trios, l'un féminin et aérien, l'autre masculin et terrien, se répondent en jeux de miroirs, et les voix et les instruments se rencontrent si bien que l'on se sait plus distinguer l'ancien du moderne, le baroque du jazz.
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 7 mai 2010 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio - Stereophile: Record To Die For
En 2007, le documentaire Rambling Boy sur Charlie Haden réunissait à nouveau ces deux géants du jazz. Quelque temps plus tard, ils enregistrent chez Keith Jarrett ces standards à l’ambiance intime et sensuelle. Magique.
19,49 €
13,99 €

Jazz - Paru le 16 juin 2014 | Impulse!

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica - Sélection JAZZ NEWS
Voici la rencontre touchante de deux musiciens qui se sont connus durant un demi siècle et qui n’avaient jamais enregistré ensemble avant. Charlie Haden à la contrebasse et Jim Hall à la guitare ont en commun un sens et un amour de la mélodie, une réelle notion d'espace, allant directement à l'essentiel. Le répertoire est bien connu des admirateurs de l'un ou de l'autre mais il est ici revisité complètement. Cette rencontre inédite est un petit bijou d’intimisme. Les deux musiciens sont morts à sept mois d’écart, Jim Hall en décembre 2013 et Charlie Haden en juillet 2014. Cette édition de leur performance enregistrée au cours du Festival de Jazz de Montréal en 1990 est un ajout majeur à la discographie de ces deux artistes. Ils sont en pleine forme, en pleine maîtrise de leur art. Un grand disque. © JMP/Qobuz
24,99 €
17,99 €

Jazz - Paru le 16 juin 2017 | Sam Records

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Indispensable JAZZ NEWS - Jazzwise Five-star review
Le cinéaste Roger Vadim eut beau trancher en faveur de la B.O. d’Art Blakey et de ses Jazz Messengers pour illustrer son adaptation cinématographique moderne des Liaisons dangereuses de Laclos, la partition élaborée par Thelonious Monk est tout aussi impressionnante. Non pas pour son originalité puisqu’il s’agit essentiellement des propres thèmes, revisités, du pianiste. Superbement exhumée par le label Sam Records (son Hi-Res 24Bit et livret numérique passionnant), cette session new-yorkaise inédite du 27 juillet 1959 réunissait, autour du pianiste, les saxophonistes Charlie Rouse et Barney Wilen, le contrebassiste Sam Jones et le batteur Art Taylor. Une séance assez magique durant laquelle un Monk détendu au possible laisse le champ libre notamment à ses deux ténors. Un vrai trésor caché à découvrir d’urgence. © MD/Qobuz« [...] La surprise est de taille, aucune nouveauté contemporaine ne pouvant se comparer à l'irruption d'une telle Atlandide inouïe. "Crepuscule with Nellie", qui accompagnait le générique du film, n'a peut-être jamais été aussi magnifique, aussi poétique et déchirant. L'ensemble constitue une extraordinaire révélation, un indispensable et inoxydable monument.» (Classica, juillet-août 2017 / Jean-Pierre Jackson)
15,49 €21,49 €
10,99 €14,99 €

Jazz - Paru le 8 mai 2015 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Sélection JAZZ NEWS - 5 Sterne Fono Forum Jazz
S’il est avare d’interviews, on ne pourra jamais reprocher à Keith Jarrett de l’être en publications discographiques… Avec Creation, le pianiste d’Allentown propose une sélection personnelle de musique enregistrée tout au long de l’année 2014, lors de ses concerts improvisés au Japon, au Canada et en Europe. Si dans le passé ses témoignages solo reflétaient le processus d'improvisation évoluant au fil d'une soirée, cette fois-ci Jarrett choisit de concentrer les moments les plus révélateurs de six concerts donnés à Tokyo, Toronto, Paris et Rome. Avec cette «nouvelle» approche, il livre ici le tout dernier état de sa création musicale spontanée et prouve une fois de plus qu’il est un musicien en constante évolution. Passionnant. © CM/Qobuz " L'extrême concentration du pianiste y impose peu à peu celle, indispensable, de l'auditeur, envoûté par de longues suites d'accords où l'on pense irrésistiblement à Scriabine, par de superbes développements issus d'une cellule mélodique ou harmonique initiale dont la logique et l'inventivité fascinent. Mais ce qui réjouit le plus profondément, c'est qu'une musique aussi aventureuse et exigeante puisse naître en situation de concert, qu'il existe un public dans le monde entier pour en partager les silences et les vertiges, l'incroyable austérité et l'absence de toute plaisante concession." (Classica, mai 2015 / Jean-Pierre Jackson)
16,99 €
14,49 €

Jazz vocal - Paru le 25 septembre 2015 | RPM Records - Columbia

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica - Grammy Awards
Considéré dans un premier temps comme le vice-président des crooners – le président étant évidemment Franky – Tony Bennett a imposé son style, sa griffe et sa voix depuis belles lurettes. Et c’est dans le cadre épuré du simple piano/voix, qu’il est devenu l’un des plus grands. Ses fans ne chérissent pas pour rien les deux disques qu’il enregistra en duo avec le pianiste Bill Evans au milieu des années 70… C’est dans un cadre également épuré (solo et trio) qu’il signe ce sublime The Silver Lining avec Bill Charlap (épaulé par sa femme Renee Rosnes sur les quatre titres à deux pianos) et la rythmique composé du contrebassiste Peter Washington et du batteur Kenny Washington. Sur le pupitre, les partitions de Jerome Kern qui signa, durant la première moitié du XXe siècle, des merveilles telles que All The Things You Are et The Way You Look Tonight. A 89 ans tout de même, Tony Bennett revient à des affaires sérieuses après d’amusantes parenthèses avec Amy Winehouse et Lady Gaga. Et quel retour ! A quelques heures d’entrer dans sa neuvième décennie, sa voix est évidemment différente et c’est armé de la sorte qu’il aborde ce récital. Croonant juste comme il faut, swingant comme personne, sachant faire sobre quand nécessaire et revisitant avec une classe folle ces standards tant de fois enregistrés, le New-yorkais joue ici la carte de la nostalgie sans forcer le trait et en visant droit au cœur. Touché ! © CM/Qobuz« Tony Bennett a bien de la chance : après Lady Gaga pour un album surprenant mais charmant, c'est en compagnie du trio de Bill Charlap qu'il chante les classiques de Jerome Kern ! L'expérience et l'assurance de son chant y trouvent l'écrin le plus sophistiqué et le plus brillant qu'un chanteur puisse espérer. Bien des artistes d'une génération plus récente pourront y trouver une admirable leçon et tout mélomane déguster avec délices ce récital de grande classe.» (Classica, novembre 2015 / Jean-Pierre Jackson)
15,99 €

Jazz - Paru le 1 février 2016 | Fremeaux Heritage

Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica - Indispensable JAZZ NEWS
« Il a joué avec la crème des musiciens, dont Dizzy Gillespie (aux côtés de qui il enregistra la première version de Bebop), Count Basie, Erroll Garner, et beaucoup d'autres. Coleman Hawkins, l'"inventeur" du saxophone l'a invité à ses côtés, ainsi qu'Amalia Rodriguez. Il a gravé la plus belle version de Laura. Son influence fut importante sur Johnny Griffin, Benny Golson, et plusieurs autres. Cependant, son nom est presque oublié : Don Byas. Saxophoniste pulpeux au timbre de velours mais capable aussi d'un swing féroce, il fut une voix essentielle dans ces années qui virent le passage du langage classique du jazz au be-bop, fréquentant régulièrement le Minton's Playhouse. Il fut aussi une vedette (comme on disait) dans toute l'Europe. Ce double disque providentiel, superbement remasterisé permet de l'entendre à nouveau lors de superbes sessions à New York et Paris. S'en priver serait se priver d'un plaisir certes innocent mais salvateur par les temps qui courent.» (Classica, avril 2016 / Jean-Pierre Jackson)
13,99 €

Jazz - Paru le 16 juin 2014 | Impulse!

Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica - Sélection JAZZ NEWS
Voici la rencontre touchante de deux musiciens qui se sont connus durant un demi siècle et qui n’avaient jamais enregistré ensemble avant. Charlie Haden à la contrebasse et Jim Hall à la guitare ont en commun un sens et un amour de la mélodie, une réelle notion d'espace, allant directement à l'essentiel. Le répertoire est bien connu des admirateurs de l'un ou de l'autre mais il est ici revisité complètement. Cette rencontre inédite est un petit bijou d’intimisme. Les deux musiciens sont morts à sept mois d’écart, Jim Hall en décembre 2013 et Charlie Haden en juillet 2014. Cette édition de leur performance enregistrée au cours du Festival de Jazz de Montréal en 1990 est un ajout majeur à la discographie de ces deux artistes. Ils sont en pleine forme, en pleine maîtrise de leur art. Un grand disque. © JMP/Qobuz
8,99 €

Jazz - Paru le 3 août 2012 | Frémeaux & associés

Distinctions Choc de Classica - Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
10,49 €
6,99 €

Jazz - Paru le 24 avril 2014 | Gaya Music Production

Hi-Res Livret Distinctions TSF - Choc de Classica - Sélection JAZZ NEWS
Le frère de la saxophoniste Sophie Alour est un des trompettistes qui comptent désormais dans la jazzosphère, excellent lecteur, excellent soliste, il est de toutes les aventures orchestrées. Son premier album était donc très attendu et les plus impatients ne seront pas déçus. Pour ce W.I.L.L.I.W.A.W de facture classique, Julien Alour a réuni pour ce disque un quintet traditionnel : lui à la trompette et au bugle, François Theberge au saxophone ténor, Adrien Chicot au piano, Sylvain Romano à la contrebasse et Jean-Pierre Arnaud à la batterie. Toutes les compositions et les arrangements sont du leader. Tant qu'au titre, W.I.L.L.I.W.A.W, c'est le nom d'un vent turbulent et imprévisible qui descend par rafales des sommets glacés dans les régions extrêmes des Amériques. La musique est mélodique sans renier pour autant le swing et la niaque de ses ainés.
15,49 €21,49 €
10,99 €14,99 €

Jazz - Paru le 13 juin 2014 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Indispensable JAZZ NEWS
Un album très attendu compte tenu de l'excellence du premier, Jasmine, qui réunissait Keith Jarrett et Charlie Haden qui n'avaient plus joué ensemble depuis les années 70. Le pianiste, heureux et fier de cet enregistrement, écrira les notes de pochettes : « Invitez votre femme ou votre mari ou votre amant tard dans la nuit, asseyez-vous et écoutez. Ce sont de splendides chansons d'amour, jouées par des musiciens qui essaient de communiquer leur pur message. J'espère que vous pourrez l'entendre comme nous l'avons entendu. » La séance d’enregistrement de Jasmine, (le disque est sorti en 2010 mais l'enregistrement - trois jours et trois nuits soit plus de dix heures de musique - date de 2007) dans le studio de Keith Jarrett, fût tellement riche et créative qu’un second album pouvait en découler : c'est ce Last Dance. Heureux sont ceux qui découvrent ce nouvel opus du génial improvisateur et de son vieux compagnon de route. © JMP/Qobuz
17,49 €
12,49 €

Jazz - Paru le 8 septembre 2017 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica
Un an après Note From New York, Bill Charlap enfonce un peu plus le clou de son identité new-yorkaise pure et dure avec un brillant Uptown Downtown. Discret autant que raffiné, le pianiste de la Grosse Pomme se concentre depuis des années sur la transmission et la célébration d’un jazz éternel. Avec lui, le voyage dans les années 40 et 50 est garanti sans vice de forme. Le Great American Songbook qui agita les planches de Broadway comme les écrans en cinémascope made in Hollywood ne pouvaient trouver meilleur ambassadeur. Et à chaque fois, la magie opère ! Même sur des standards archi-revisités comme Sophisticated Lady qui boucle cet album ! Epaulé par sa rythmique en or massif (Peter Washington à la contrebasse et Kenny Washington à la batterie), Bill Charlap en fait du nectar de swing, une merveille d’épure et de bon goût. Et puis il y a la chaleur de ce son sooooo new-yorkais. Cette façon unique de jouer une mélodie. Un art en soi. Art qui nécessite à la fois humilité et attention, expérience et intuition. Une approche qui fait de Charlap l’héritier impérial d’une certaine tradition du piano jazz, dont Hank Jones, Tommy Flanagan ou Shirley Horn (qu’il a connus tous trois) furent des figures essentielles, au même titre que Teddy Wilson, Art Tatum, Ahmad Jamal ou Sonny Clark… Un disque d’une classe folle. © CM/Qobuz
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 30 janvier 2015 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Jazz
Mein Beethoven est la suite logique de son dernier album Parsifal où Dieter Ilg interprétait à sa manière un Richard Wagner sacré, version jazz de chambre, et clôturait l’opus sur le thème de l’Ode à la joie (qu’il reprend ici, vous devinerez dans quel titre). Cette fois, c’est tout un album que le jazzman allemand consacre au grand compositeur, sans faire de la musique crossover mais en modelant le matériau original dans des thèmes dépouillés, dénués d’une grande orchestration pour un rapport plus intime. C’est notamment sur le magnifique Mond Und Schein que le piano mélodique de Reiner Böhm et la batterie de velours de Patrice Héral complètent la basse de Dieter Ilg pour achever ce bel enregistrement, dévoilant un clair de lune solennel mais pas tragique, où quelques notes polytonales viennent pimenter ce moment musical d’une grande tendresse. © HR/Qobuz
13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2010 | Universal Music Group International

Distinctions Choc de Classica - Discothèque Idéale Qobuz
Le contrebassiste et le pianiste aujourd'hui disparu s'étaient à nouveau réunis, en février 2010, pour enregistrer la suite de leur duo exquis de 1995, Steal Away. Cette inoubliable collection de spirituals classiques et d’hymnes sort enfin. Un opus certes habité par la paix, l'espoir et la bonté mais qui reste avant tout un grand moment de musique.
9,99 €

Jazz - Paru le 6 avril 2018 | BMC Records

Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica
« Le contrebassiste hongrois Mátyás Szandai puise dans les créations musicales de Bartók, essentiellement les Mikrokosmos et les danses et chants de Noël, pour le répertoire de l’album qu’il interprète avec Mathias Lévy au violon et Miklós Lukács au cymbalum, dont la densité harmonique et le timbre font ici merveille. Ces Bartók Impressions donnent une impression de familiarité pour qui écoute souvent les Mikrokosmos ou même le Concerto pour orchestre, mais aussi une sensation de fraîcheur renouvelée sans trahir l’esprit du grand Béla. On assiste à un double phénomène : de même que Bartók reprend des airs populaires pour en faire sa propre matière, à leur tour, Mátyás Szandai et ses compagnons puisent dans les chromatismes et les modulations audacieuses de ses compositions la sève de la leur. Il y a là une voie originale et novatrice où l’écriture et l’improvisation excellent et dont le résultat musical est une esthétique passionnante et féconde. » (Classica, novembre 2018 / Jean-Pierre Jackson)

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.