Catégories :

Les albums

HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 15 mars 2019 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik - 5 Sterne Fono Forum Jazz
Les 4x4, ça pollue mais ça trace ! Sans doute conscient d’une telle puissance, Nils Landgren a baptisé 4 Wheel Drive son album, dont les trois autres roues se nomment Michael Wollny (piano), Lars Danielsson (basse) et Wolfgang Haffner (batterie). Quatre vraies roues motrices du jazz européen pour souligner surtout l’unité d’une formation dans laquelle le tromboniste (et chanteur) suédois n’est jamais un despote. Face à eux, quatre autres géants, non pas du jazz mais de la pop – Paul McCartney, Billy Joel, Phil Collins et Sting – dont ils revisitent certains tubes, huit sur les douze thèmes du disque. Un répertoire grand public que le quartet habille avec singularité. La force mélodique de ces chansons dans l’inconscient collectif n’empêche surtout jamais de déguster leurs improvisations inspirées. Même le chant intimiste et tout sauf exubérant de Landgren apporte un éclairage inédit. © Clotilde Maréchal/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 25 janvier 2019 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Album après album, Emile Parisien peaufine son autoportrait. Ajoute certaines teintes. En efface d’autres. Et quelle que soit la formation, le contexte ou le répertoire, le saxophoniste garde son chant, sa langue, sa voix, ce style qui lui est propre et qu’on identifie immédiatement. Dans ce torrent de musique, celle qu’il conçoit avec son quartet (depuis plus d’une décennie) a toujours occupé une place de choix. Avec le pianiste Julien Touéry, le contrebassiste Ivan Gélugne et, nouvelle recrue, le batteur Julien Loutelier, Parisien le Cadurcien pilote une embardée improvisée qui touche au sublime car toujours surprenante. Avec sa virtuosité, il pourrait dérouler le convenu et l’attendu. Mais ces deux mots ont déserté son cerveau. Et chaque seconde de Double Screening est une nouvelle terre défrichée, des souffles complices consécutifs à des vents contraires. Il est l’un des rares saxophonistes de sa génération à alterner le très lyrique au violemment libertaire en un claquement de doigts. Passer du rire aux larmes n’est pas un paradoxe de l’univers du quartet d’Emile Parisien. C’est simplement sa raison d’être. Et, au bout du compte, une façon d’offrir un jazz plus organique que cérébral. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 23 mars 2018 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Avec Oslo, Michael Wollny et ses fidèles bassiste Christian Weber et batteur Eric Schaefer confirment la solidité de leur entente. Enregistré au Rainbow Studio de la capitale norvégienne en septembre 2017, l’album confirme que Wollny est l’un des pianistes de jazz d’outre-Rhin les plus habités de sa génération. Un improvisateur qui déploie ici, comme à son habitude, un piano ample et rempli d’espaces et de silences. Un jeu au romantisme sincère mais jamais exacerbé et à la tonalité feutrée. Et qu’il revisite du Fauré, du Debussy et du Rautavaara ou signe lui-même les thèmes joués, ce fan de Keith Jarrett, Brad Mehldau, Esbjörn Svensson et Paul Bley impose sa signature pianistique. A noter que le trio s’entoure sur trois titres du Norwegian Wind Ensemble. © Max Dembo/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 29 juin 2018 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Si l’art d’Emile Parisien évolue au fil de ses enregistrements, la richesse de ses improvisations comme la densité de son jeu montent toujours d’un cran année après année. Pour Sfumato, son premier album en quintet qu’il publia en 2016, le saxophoniste originaire de Cahors s’était entouré du guitariste Manu Codjia, du contrebassiste Simon Tailleu, du batteur Mario Costa et du pianiste Joachim Kühn. Invités de marque, Michel Portal à la clarinette basse et Vincent Peirani à l’accordéon venaient épauler le groupe sur quatre des onze thèmes. Ce gang de musiciens virtuoses et sans ornière, ambassadeurs d’une liberté revendiquée, déroulait un jazz qu’on qualifiera (par paresse) d’européen. Un jazz brassant l’héritage de la terre sainte d’Amérique (du hard bop au free), les musiques folkloriques et la musique classique.Une cartographie logiquement vaste. Mais sous ses airs libertaires, Parisien dirigeait sa troupe avec une cible unique dans le viseur : écoute et dialogue. Et que les séquences soient volcaniques ou drôles, langoureuses ou espiègles, ceux-là passaient alors leur temps à s’écouter, se parler, se répondre, s’interpeller. Un an plus tard, on retrouve tout ce beau monde sur la scène de Jazz in Marciac, au cœur de l’été 2017, pour des échanges tout aussi jouissifs, rendus juste plus fous par le contexte. Comme pour l’album studio, l’association avec Peirani est toujours aussi merveilleuse dans sa complicité. Une fiesta à laquelle Emile Parisien a convié un invité surprise supplémentaire, Wynton Marsalis, parrain ad vitam aeternam du festival de Marciac. Le grand trompettiste de New Orleans, avec ses ponctuations toujours bienvenues, rend cette fiesta encore plus délirante. © Marc Zisman/Qobuz
CD4,04 €

Jazz - Paru le 31 août 2018 | MPS

Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 25 janvier 2019 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
La première fois, c’était en 2007, ça s’appelait Mare Nostrum et c’était assez magique. Guère surprenant donc que Paolo Fresu, Richard Galliano et Jan Lundgren aient remis le couvert avec un Mare Nostrum II, tout aussi superbe disque de 2016 sur lequel le trompettiste sarde, l’accordéoniste cannois et le pianiste suédois déployaient à nouveau le lyrisme et la poésie d’un jazz hautement raffiné où l'on croisait des relectures de pièces de Satie et Monteverdi… Jamais deux sans trois : après avoir enregistré le volume I en Italie, le II en France, vient logiquement le tour de la Suède pour compléter la trilogie. Au cœur de l’hiver 2019, Fresu, Galliano et Lundgren mélangent une fois de plus leurs compositions personnelles et intègre deux reprises de thèmes de BO, celle de Michel Legrand pour L'Affaire Thomas Crown de Norman Jewison (The Windmills of Your Mind) et de Quincy Jones pour Guet-apens de Sam Peckinpah (Love Theme from the Getaway). L’entente atteint de nouvelles cimes. L’espace prend encore plus ses aises. Et la musicalité de ses improvisations est décuplée. © Clotilde Maréchal/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Jazz vocal - Paru le 27 janvier 2017 | Eden River Records

Hi-Res Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Disparu en 2014, Little Jimmy Scott était aussi bouleversant qu’extra-terrestre. L’histoire n’a jamais rendu vraiment justice à cette voix ovni et androgyne, belle et surtout émouvante. Cet organe inhabituel de contralto, Scott en hérita de bien étrange manière, atteint par le syndrome de Kallmann qui stoppa sa croissance avant qu’elle ne reprenne alors qu’il était âgé de 37 ans ! N’ayant jamais atteint la puberté, sa voix ne se développa pas, restant haute de manière atypique. C’est finalement dans la seconde partie de sa carrière, la soixantaine passée, au début des années 90, que Little Jimmy fera l’objet d’un véritable culte. Lou Reed l’invita à pousser quelques chœur sur sa chanson Power And Glory extraite de l’album Magic And Loss en 1992, le cinéaste David Lynch embauchant le petit homme pour quelques scènes dans sa série Twin Peaks. Signé par le label Sire, il enregistrera alors durant ce comeback de superbes disques crépusculaires. C’est Lionel Hampton qui lui aurait attribué ce surnom de Little Jimmy Scott en raison de sa petite taille, de sa frêle corpulence et de son allure enfantine… Inconditionnel du bonhomme, le producteur allemand Ralf Kemper a réussi à boucler un superbe album faisant figure de chant du cygne avec ce I Go Back Home - A Story About Hoping And Dreaming qui parait début 2017. A quelques encablures d’une mort qu’il sait proche, Jimmy Scott chante aux côtés d’amis et musiciens d’exception parmi lesquels l’organiste Joey DeFrancesco, le pianiste Kenny Barron, le batteur Peter Erskine, l’harmoniciste Grégoire Maret, le trompettiste Till Brönner, les saxophonistes Bob Mintzer et James Moody mais aussi le comédien Joe Pesci. Et l’instant est plus qu’émouvant. © MZ/Qobuz
HI-RES8,49 €10,49 €(19%)
CD5,99 €7,49 €(20%)

Jazz - Paru le 14 septembre 2018 | Edition Records

Hi-Res Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 1 juin 2018 | MPS

Hi-Res Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
CD11,99 €

Jazz - Paru le 14 septembre 2018 | Compost Records

Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz

Le genre

Jazz manouche dans le magazine
  • Django et Stéphane, c'était Hot !
    Django et Stéphane, c'était Hot ! Une grande exposition consacrée à Django Reinhardt s'ouvre à la Cité de la musique...
  • Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières
    Il était une fois Django Reinhardt, par Vincent Bessières Jusqu’au 23 janvier 2013, la Cité de la Musique à Paris propose une exposition consacrée à Django Reinhardt et réalisée par Vincent Bessières. Déjà commissaire de l’exposition We Want Miles, il évo...
  • Festival Django Reinhardt, la passion jazz !
    Festival Django Reinhardt, la passion jazz ! La 33e édition du Festival de jazz Django Reinhardt a eu lieu du 27 juin au 1er juillet, avec au programme le Trio Rosenberg, Sonny Amati Schmitt Quartet et Gonzala Bergara parmi d'autres. Un grand...
  • Festival de Chaillol, demandez le programme !
    Festival de Chaillol, demandez le programme ! Pour sa 16e édition le Festival de Chaillol s'intéresse aux traditions orales, aux musiques populaires et improvisées. Tout un programme à découvrir.
  • Brady Winterstein, furie manouche au Sunset
    Brady Winterstein, furie manouche au Sunset Le 21 janvier, Brady Winterstein, jeune prodige de la guitare jazz manouche, est en trio à Paris au Sunset. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN VOUS RENDANT SUR LA PAGE FACEBOOK DE QOBUZ.
  • Brady à la folie !
    Brady à la folie ! A 17 ans, Brady Winterstein assure déjà la relève de la guitare jazz manouche…
  • Les doigts virtuoses
    Les doigts virtuoses Les 25 et 26 janvier, les Doigts de l’Homme sont aux Duc des Lombards à Paris dans le cadre du festival French Quarter...
  • Django, ressuscité à Samois
    Django, ressuscité à Samois Du 23 au 27 juin, 26 concerts célèbreront le maître de la guitare manouche, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, à Samois sur Seine.
  • Une place pour Django
    Une place pour Django A l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, une place du 18e arrondissement de Paris portera le nom du grand guitariste manouche.
  • Un Noël manouche à Pleyel
    Un Noël manouche à Pleyel Le 23 décembre, Biréli Lagrène, Swan Berger et Caravan Palace se produiront à Paris, Salle Pleyel, pour une grande soirée manouche.