Les albums

13,49 €
8,99 €

Jazz manouche - Paru le 8 mars 2019 | ECB

Hi-Res
5,99 €

Jazz manouche - Paru le 11 janvier 2019 | Jasmine Records

1,49 €
0,99 €

Jazz manouche - Paru le 31 décembre 2018 | TS3

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Jazz manouche - Paru le 28 septembre 2018 | Laborie Jazz

Hi-Res Livret
21,49 €
14,99 €

Jazz manouche - Paru le 7 septembre 2018 | Blue Note

Hi-Res Livret
Avant Thomas Dutronc, aucun chanteur français n'avait eu les faveurs du prestigieux label de jazz Blue Note, mis à part Claude Nougaro et son album posthume, le bien nommé La Note bleue en 2004. Cet enregistrement live de Thomas Dutronc se caractérise par un patchwork intemporel reflétant l’esprit libre de ce style de musique. Parmi les chansons au parfum rétro, il ne pouvait évidemment pas faire l’impasse sur le tube qu’il a écrit pour Henri Salvador en 2000 (Mademoiselle, pour l’album Chambre avec vue). Mais ce qui surprend le plus dans cet enregistrement, c’est lorsqu’il fait rimer jazz manouche et chanson « moderne et engagée ». Ainsi, non loin du fameux J’aime pas Paris donné en rappel, on trouve Nasdaq, portrait à charge d’un capitaliste d’aujourd’hui au train de vie superficiel et individualiste. Cette audace se reflète dans la musique puisque le jazz manouche est ici mélangé à une douce bossa-nova pleine d’ironie. La reprise de Love de John Lennon est également à noter, la mélodie bienveillante du musicien anglais fonctionnant plutôt bien avec l’esprit fraternel de la musique affectionnée par Dutronc. Enfin, les amateurs de jazz pur ne seront pas en reste puisqu’on répertorie six titres non chantés dans ce live, parmi lesquels se trouve un morceau composé et interprété par le grand guitariste Rocky Gresset (Rocky Blues). Au rayon des curiosités, citons une reprise délicate de la Traviata de Verdi, ainsi que celle, tout aussi suave, de Que reste-t-il de nos amours ? de Charles Trénet. L’album se termine sur une note plus traditionnelle, puisqu’on a droit au classique des classiques du jazz manouche, Tea for Two, immortalisé en son temps par Django Reinhardt et Stéphane Grappelli. Une manière délicieuse de conclure ce live souriant et virtuose. ©Nicolas Magenham/Qobuz
2,99 €

Jazz manouche - Paru le 29 juin 2018 | Freshly Squeezed

0,99 €

Jazz manouche - Paru le 2 mars 2018 | Wah Wah 45s

5,99 €
3,99 €

Jazz manouche - Paru le 20 octobre 2017 | Wah Wah 45s

Hi-Res
13,49 €
8,99 €

Jazz manouche - Paru le 24 février 2017 | Whirlwind Recordings

Hi-Res Livret
8,99 €
VIB

Jazz manouche - Paru le 27 janvier 2017 | Flying Blue Whale

7,99 €

Jazz manouche - Paru le 14 novembre 2016 | The Viper Label

9,99 €

Jazz manouche - Paru le 7 août 2015 | BDMUSIC

Livret
9,99 €

Jazz manouche - Paru le 25 juin 2005 | BDMUSIC

Livret
8,99 €

Jazz manouche - Paru le 30 mars 2015 | Freshly Squeezed

8,99 €

Jazz manouche - Paru le 1 février 2015 | Frémeaux & associés

Ambassade du jazz-manouche outre-Atlantique, le festival Django Reinhardt de New York se déroule chaque année au mythique Birdland de Manhattan. Grâce à Pat Philips et Ettore Stratta, producteurs historiques de cet événement, le festival existe désormais au disque. Enregistré live à New York par Jack Globenfelt et en studio à Paris, il rassemble les représentants incontournables du genre : Dorado et Samson Schmitt, Ludovic Beier, Doudou Cuillerier, Francko Mehrstein, Pierre Blanchard, etc. En prime, une invitée de marque : la saxophoniste israélienne Anat Cohen. Un album savoureux qui s’inscrit dans la tradition du jazz manouche qu’il réussit à faire vivre et évoluer à l’heure du XXIe siècle. © CM/Qobuz
35,99 €

Jazz manouche - Paru le 19 juin 2009 | Birdland

3,99 €

Jazz manouche - Paru le 23 février 2014 | Caravage

8,99 €

Jazz manouche - Paru le 24 septembre 2013 | Just Looking Productions

14,99 €
9,99 €

Jazz manouche - Paru le 25 mars 2013 | JMS

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Ceux qui le connaissent bien savent qu'en appelant Boulou au téléphone, il parle toujours à la première personne pour exprimer le duo qu'il forme avec son frère depuis bientôt 40 ans et leurs différents orchestres. Le trouble persiste avec cet album intitulé Solo. Traduisez : Pour une fois, on a pas d'invité, nous jouons juste entre nous, avec l'orchestre de base. Et quel orchestre ! Elios, l'indéfectible frère, Pierre Boussaguet à la contrebasse, le magnifique Florin Niculescu au violon sur quelques titres et la troublante chanteuse manouche Motia Iankovskaia. Une nouvelle aventure fort réussie, entre classique et jazz. Un Solo qui fait preuve d'un joli sens du collectif ! Mais si vous lisez le titre en entier Solo, mais aussi..., alors vous ne vous y tromperez pas. Jean-Michel Proust - Qobuz
7,99 €

Jazz manouche - Paru le 27 mai 2012 | Stoney Lane Records

Le genre

Jazz fusion & Jazz rock dans le magazine