Les albums

8,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 9 mars 2018 | Český rozhlas

14,39 €17,99 €
10,79 €13,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 30 juin 2017 | ACT Music

Hi-Res Livret
Rutilante machine à groove, la Funk Unit de Nils Landgren porte bien haut la flamme du jazz funk le plus virtuose. Un gang internationalement reconnu qui accueille pour ce dixième album un invité de marque en la personne du guitariste Ray Parker Jr, expert es-funk de Detroit au CV long comme la muraille de Chine et sur lequel on peut croiser Stevie Wonder, Rufus et Chaka Khan, Aretha Franklin, Bill Withers, Michael Henderson, Jean-Luc Ponty, Boz Scaggs, Herbie Hancock, Tina Turner, Diana Ross et même la B.O. de Ghostbuster ! Une autre pointure a également fait le déplacement cet Unbreakable : le trompettiste Randy Brecker. De quoi renforcer un gang déjà virtuose (Magnum Coltrane Price à la basse, Andy Pfeiler à la guitare, Jonas Wall au saxophone, Petter Bergander aux claviers et Robert Ikiz à la batterie) que le tromboniste suédois dirige à la baguette. Unbreakable slalome ainsi entre le jazz fusion, le funk pur, la soul et le rock avec une vraie aisance, soignant particulièrement les parties vocales et n’oubliant pas de célébrer les anciens (belles reprises de Just a Kiss Away d’Allen Toussaint et de Rockin´After Midnight de Marvin Gaye). Les amateurs de basses musclées et de sections de cuivres bouillonnantes sauront apprécier. © CM/Qobuz
10,79 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 10 novembre 2016 | Mountain-X

16,99 €
14,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 27 novembre 2015 | Columbia - Legacy

Hi-Res
Produit par Robert Trujillo (bassiste de Metallica, Infectious Grooves et Mass Mental) et John Pastorius IV, JACO: Original Soundtrack réunit seize morceaux essentiels enregistrés par le grand bassiste Jaco Pastorius, en solo, au sein de Weather Report ou avec des stars comme Joni Mitchell, Ian Hunter et Herbie Hancock. En prime, trois relectures de la musique du maitre de la basse électrique disparu en septembre 1987 à seulement 35 ans : Come On Come Over par Mass Mental (avec Robert Trujillo, Armand Sabal-Lecco, Flea, Whit Crane, Benji Webbe, Stephen Perkins et C-Minus), Continuum par Rodrigo y Gabriel et Shine de Tech N9ne avec un sample de Kuru joué par Pastorius. JACO: Original Soundtrack est en fait la bande originale du documentaire réalisé par Paul Marchand et Stephen Kijak avec des interviews de Sting, Joni Mitchell, Flea, Jerry Jemmott, Bootsy Collins, Wayne Shorter, Herbie Hancock, Carlos Santana et bien d’autres. © CM/Qobuz
16,99 €
14,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 22 août 2014 | Legacy Recordings

Hi-Res
8,09 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 31 janvier 2014 | MPS

1,69 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 5 novembre 2013 | Autoproduit

8,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 8 juillet 2013 | GMProdux

18,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 21 mai 2007 | Columbia - Legacy

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 17 janvier 2005 | Columbia

Téléchargement indisponible
14,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 6 février 2004 | RCA Bluebird

14,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 7 septembre 1998 | Windham Hill Records

16,99 €
14,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 1 juillet 1997 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Insolite Qobuz - Qobuz Référence - Hi-Res Audio
On The Corner est l’album de Miles Davis le plus en phase avec les canons du funk. Et pas seulement pour la pochette groovy du dessinateur Corky McCoy… Pour la première fois, le trompettiste est en studio avec plus de quinze musiciens ! Un robuste casting représentatif de l’effervescence de cette musique enregistrée à New York durant l’été 1972. En guise d’épine dorsale, la basse hypnotique de Michael Henderson, un ex-stakhanoviste de chez Motown. Tout autour, des couches jetées en vrac par un Miles Davis qu’on entend finalement très peu : bruits blancs assassins (Miles flanque une wah wah à sa trompette !), percussions aux saveurs ethniques, batterie funk marathon (Cold Sweat de James Brown cité ça-et-là par les fûts de Billy Hart et Jack DeJohnette), implosion totale des règles d’écriture, harmonie et mélodie reléguées au second rang.On The Corner est un trésor à redécouvrir d’urgence, une mine de sonorités dorées comme ce redoutable effet wah wah filtré quand Michael Henderson branche sa basse dans une pédale Mu-Tron sur One And One. Le psychédélisme des improvisations collé à l’ampleur de la rythmique funk est une subversion de génie qu’on ne trouve que dans la musique funk. La vraie ! Se retrouver à terre, sonné voire inconscient, en plein On The Corner est logique car cette basse d’Henderson est là pour faire la voiture-balais et remettre sur pied les victimes. Dans son autobiographie, Miles ajoute aux influences de James Brown et Sly Stone, celles d’Ornette Coleman et surtout du compositeur Karlheinz Stockhausen qui lui aurait indirectement transmis l’utilisation des ajouts et des éliminations comme processus de création musical. Une règle alors majeure dans l’art davisien qui née tant devant les micros que derrière la console de mixage. Râteau commercial et critique, On The Corner et ses facettes répétitives et étirées ne trouveront malheureusement lors de sa sortie que peu d’échos. Comme à l’accoutumé, Miles Davis avait plusieurs métros d’avance… © MZ/Qobuz
14,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 7 août 1996 | Columbia - Legacy

14,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 24 mars 1993 | Epic - Legacy

14,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 23 avril 1987 | Epic - Associated

Distinctions Qobuz Référence
14,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 30 novembre 1986 | Epic

16,99 €
14,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 24 mars 1993 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec son ancien « employeur » Miles Davis, Herbie Hancock est l’autre père fondateur du jazz fusion. Et cet album portant le nom de son groupe les Headhunters établit les Saintes Ecritures de l’union la plus réussies entre improvisation jazz et transe funk. L’ère est alors au rock psyché emmené par Jimi Hendrix et au funk groovy de Sly & The Family Stone (le titre Sly lui rend ouvertement hommage). Certains jazzmen prennent alors le train en marche pour goûter eux aussi à cette orgie d’électricité et de rythmique survitaminée. Passionné de nouvelles technologies, Hancock trouve ici un ingénieux prolongement à l’approche pianistique qu’il avait développé dans les 60’s en utilisant de façon inédite ses synthés. L’essence du jazz demeure mais comme embarquée dans un ouragan de textures nouvelles où le groove est furieux (Sly) ou félin (Vein Melter). © MZ

Le genre

Jazz fusion & Jazz rock dans le magazine