Les albums

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 8 février 2019 | Orange Juice Records

Téléchargement indisponible
14,39 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 8 février 2019 | 339 Records

9,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 18 janvier 2019 | Pussyfoot Records

1,69 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 14 janvier 2019 | Camellabs

8,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 8 janvier 2019 | Bacillus

4,04 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 17 décembre 2018 | Rabomusic2702

11,99 €
7,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 14 décembre 2018 | Impossible Ark

Hi-Res
9,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 21 septembre 2018 | JazzWerkstatt Records

9,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 21 septembre 2018 | JazzWerkstatt Records

2,24 €
1,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 14 septembre 2018 | Research Records

Hi-Res
1,69 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 22 août 2018 | Let's Go West Music

7,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 10 août 2018 | Naetat Music

14,99 €
9,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 22 juin 2018 | Jazzman

Hi-Res
2,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 25 mai 2018 | None More Records

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 18 mai 2018 | Kinnego Records

Téléchargement indisponible
8,99 €
5,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 4 mai 2018 | Brownswood Recordings

Hi-Res Distinctions Indispensable JAZZ NEWS - L'album du mois JAZZ NEWS
Sorte de jeune savant fou des claviers qui connaît son Herbie Hancock sur le bout des doigts, Joe Armon-Jones est une énième preuve de la bonne santé de la jeune scène jazz britannique. Repéré notamment sur la compilation We Out Here (un disque Qobuzissime !) publiée en février 2018 par le label de Gilles Peterson, Brownswood Recordings, ce cofondateur d'Ezra Collective signe ici son premier album en tant que leader. Comme chez tous ses congénères issus de cette même scène, Armon-Jones a été biberonné à mille sons. Jazz donc mais aussi fusion, musique de club, afrobeat, hip-hop, neo-soul, acid jazz, dub et funk, tout traverse son Starting Today sur lequel il a notamment convié Nubya Garcia, Moses Boyd, Ras Asheber, Oscar Jerome, Big Sharer, Kwake Bass… Jamais viscéralement jazz au sens classique du terme, son disque fait écho à la fin des seventies et le début des eighties, lorsque la soul et le funk infiltraient le genre, pour le meilleur comme pour le pire. Les anciens penseront ainsi en vrac à Roy Ayers, Bernard Wright, Ramsey Lewis, Ronnie Laws, Ronnie Foster, les Blackbirds, les Headhunters, Alphonse Mouzon et quelques autres. Mais Joe Armon-Jones n’oublie jamais de rappeler çà et là qu’il vit bien en 2018 et pas en 1978, histoire que son premier album ne sente jamais la naphtaline et soit aussi festif qu’un grand zapping furieux et groovy. © Marc Zisman/Qobuz
10,79 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 1 janvier 1998 | earMUSIC Classics

17,99 €
13,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 23 février 2018 | earMUSIC

Hi-Res
L’artiste torturé, le virtuose éclipsant le compositeur, tout ça semble derrière lui. Au point qu’à 63 ans, Al Di Meola présente Opus comme une première à bien des égards. Sans doute fatigué de n’être parfois perçu que comme un pyrotechnicien de la guitare, l’Américain de Jersey City veut rappeler ici qu’il est aussi un compositeur de premier plan. Une envie qu’il couple à une situation personnelle inédite. « Ce disque marque un nouveau chapitre de ma vie, précise celui qui plafonna au sommet des charts en 1980 avec Friday Night in San Francisco en trio avec ses confrères Paco de Lucia et John McLaughlin. Pour la première fois, j’ai écrit de la musique en étant heureux ! Jusqu’ici, j’ai toujours été ce cliché de l’artiste torturé, qui ne peut écrire que dans un contexte très tendu… Mais là, je vis une superbe histoire avec ma femme, j’ai une petite fille et une famille merveilleuse qui m’inspirent chaque jour. Et je pense que tout cela se ressent dans ma musique. » Force est de constater que cet Opus dégage une véritable sérénité. Dans la richesse du son, dans les multiples couleurs des mélodies mais aussi dans l’espace et les silences qu’il immisce dans son jeu, Al Di Meola sculpte une musique à la beauté simple et où le remplissage n’est jamais de mise. Sans aspérité mais pas lisse pour autant, voilà un disque qui comblera ses aficionados de la première heure. © Clotilde Maréchal/Qobuz

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 2 novembre 2017 | Research Records

Téléchargement indisponible
14,99 €
9,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 30 septembre 2016 | Original Cultures

Hi-Res

Le genre

Jazz fusion & Jazz rock dans le magazine