Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 24 avril 2020 | Passacaille

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 27 mars 2020 | Ambronay Éditions

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Anna Danilevskaia et ses acolytes nous plongent au cœur de Florence en 1350. On raconte que par une chaude matinée de l'année 1389, dans un jardin florentin, Francesco degli Organi, célèbre virtuose de l'organetto, accepta un pari : il devait faire taire les oiseaux par la beauté de son jeu d'orgue. Également compositeur, ce multi-instrumentiste fut acclamé dans toute la ville de Florence non seulement pour ses prouesses musicales mais aussi pour ses compétences rhétoriques et ses vues philosophiques. Ce parfait représentant de l’humanisme naissant, dit aussi Francesco Landini, devait porter à son apogée la musique de son époque, en compagnie d’autres compositeurs comme Lorenzo da Firenze, Andrea Stefani et Giovanni da Firenze. Un voyage vocal et instrumental envoûtant au cours duquel vous pourrez découvrir ou redécouvrir la musique de ces grands maîtres florentins du Moyen Âge. © Ambronay Editions« Désormais incontournable dans la musique médiévale, Sollazzo rafle un troisième Diapason d'or avec son parcours dans le Trecento florentin.» (Diapason, avril 2020) 
HI-RES26,99 €
CD17,99 €

Variété internationale - Paru le 29 novembre 2019 | Cappella Romana

Hi-Res Livret
HI-RES8,39 €11,99 €(30%)
CD5,59 €7,99 €(30%)

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
Après quarante années d’activité, plus de cinquante enregistrements et quelque mille concerts, l’Ensemble Gilles Binchois cultive toujours le goût de la curiosité et du partage. Si son répertoire se trouve entre le Moyen Âge et la Renaissance, l’Ensemble a tout chanté, du chant grégorien au répertoire religieux du XIXe siècle. C’est aujourd’hui vers les rives de la Méditerranée qu’il guide nos oreilles, là où une intense vitalité artistique se développe entre les XIVe et XVe siècles. Suivant le modèle de Machaut, les compositeurs des cours d’Avignon, de Barcelone et de Chypre rivalisent d’ingéniosité : leurs motets et leurs messes sont le terrain de trouvailles rythmiques et mélodiques. Pour compléter le paysage sonore offert dans ce nouvel album, l’Ensemble mené par Dominique Vellard interprète des pièces en plain-chant et des compositions instrumentales avec deux vièles et une mandoline médiévale. Premier jalon de leur 40e anniversaire, cet album fait briller pour nous la chaude lumière du Sud grâce aux voix des chanteurs et au timbre des cordes anciennes. © Evidence
CD41,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 10 mai 2019 | Decca

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 2 novembre 2018 | Ramée

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Voilà qui est fascinant : de la musique du XVIe et du début du XVe siècle, perdue depuis des siècles, a été redécouverte grâce à des techniques dignes de l’exploration spatiale. Car en vérité, le manuscrit d’époque n’avait jamais été perdu… Non : il a été effacé et le papier recyclé, selon le principe du palimpseste, eu égard au prix prohibitif du parchemin à cette époque. C’est donc tout un corpus d’œuvres musicales écrites à Florence à l’époque de Pétrarque, Boccace, Dante ou Machiavel, qui fut gommé pour laisser place à des poésies du XVIe siècle. Or, un examen attentif de ce Palimpseste de San Lorenzo révéla qu’en photographiant le manuscrit avec une caméra multispectrale, la couche ancienne était parfaitement lisible : ainsi quelque 111 pages de musique, rassemblées en un volume au XIVe siècle, retrouvait le jour. Ce sont surtout ces pièces que nous donnent, après six cents ans de silence, l’ensemble La Morra, une phalange spécialisée dans la musique médiévale tardive et la Renaissance : voix et quelques instruments tels que luth, vièle, clavicymbalum et flûtes à bec. L’émotion à entendre cette musique dont on ne savait pas même qu’elle avait existé est des plus intense, et des compositeurs dont on ne connaissait souvent presque rien, tels que Giovanni Mazzuoli et son fils Piero, Paolo da Firenze ou Jacopo da Bologna, se retrouvent à l’avant-scène. © SM/Qobuz
CD8,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 21 septembre 2018 | L'empreinte Digitale

Livret Distinctions Choc de Classica
« [...] Ce programme riche (du XIIIe au XVe siècles) a été entièrement rassemblé, récolté et monté par LilaHajosi qui en a aussi assuré les arrangements (tous les chants n’étaient pas polyphoniques). [...] Ce premier enregistrement de l’ensemble Irini est une merveille de douceur, d’intimité et d’homogénéité. En effet, rarement des timbres et des tessitures se sont aussi bien trouvés et ce, malgré les parcours et univers différents des chanteuses. La rondeur de ces trois voix, à la tessiture étonnamment grave, nous fait écouter l’album avec délectation. [...] » (Classica, février 2019 / Cécile Chéraqui)
HI-RES8,99 €14,99 €(40%)
CD5,99 €9,99 €(40%)

Classique - Paru le 22 juin 2018 | Glossa

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Emprisonné au début des années 520, Boèce (de son vrai nom Anicius Manlius Severinus Boethius, né vers 477-480) ne pouvait s’imaginer que sa dernière œuvre deviendrait un des livres les plus lus au Moyen Âge. Né dans une noble famille romaine à l’époque de l’abdication du dernier empereur d’Occident, Boèce effectue une belle carrière d’homme d’état, de traducteur d’auteurs grecs vers le latin, et de poète. Mais l’Occident était alors gouverné par un roi ostrogoth, Théodoric le Grand, et la loyauté de Boèce au sénat romain le rend vulnérable : accusé de trahison, il est emprisonné puis condamné à mort en 524. Dans la Consolation de Philosophie, écrite en prison, il décrit la lutte qu’il mène contre soi-même pour accepter son sort, se penchant sur les grandes questions autour du bien et du mal. Par ailleurs, on sait qu’au Moyen Âge, ces textes étaient chantés puisqu’on a retrouvé de la notation musicale dans une trentaine de manuscrits datant d’une période s’étendant du neuvième siècle jusqu’au début du douzième siècle. Les neumes utilisés pour cette notation transcrivent le contour global des mélodies, une sorte d’aide-mémoire pour les chanteurs qui connaissaient les hauteurs précises des notes. Cette tradition orale étant désormais perdue, il a longtemps semblé impossible de reconstituer ces mélodies, mais des recherches récentes ont permis d’identifier les modèles de chants qui se cachent derrière cette notation ; les musiciens médiévaux associaient certains schémas métriques utilisés dans la Consolation à des styles particuliers de chants. Les chanteurs et instrumentistes de Sequentia, aguerris à cette époque, ont mis en pratique ces découvertes, en partant d’une collection de quelque quatre-vingt chants du XIe siècle ; plusieurs poèmes de Boèce sont pourvus de cette notation, en l’occurrence la partie la plus dramatique du texte, où Boèce se lamente sur sa condition d’homme déchu. Un arc de quelque quinze siècles nous séparent de ces singulières sonorités qui semblent à la fois surgies du fond des âges, et pourtant si proches de nous par la clarté du propos. © SM/Qobuz
HI-RES8,99 €14,99 €(40%)
CD5,99 €9,99 €(40%)

Classique - Paru le 1 juin 2018 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« […] En trente-neuf ans d’existence et quarante-sept disques, la lente métamorphose de l’Ensemble Gilles Binchois, dont l’effectif s’est modifié, n’a en rien altéré son identité musicale. […] Les huit chanteurs s'attaquent au Codex Las Huelgas, monumentale anthologie du XIIe au XIVe siècle, témoin précieux des répertoires de l'école de Notre-Dame. [...] On attendait depuis les années 1990 (après Sequentia, Discantus et le Huelgas Ensemble) qu'une nouvelle monographie explorât les nombreux inédits qu'il renferme encore. Après avoir compté parmi les pionniers de la redécouverte de la musique médiévale, après quatre décennies passées à faire découvrir et valoriser ces répertoires, l’Ensemble [...] Gilles Binchois se tient toujours au sommet de son art. Treizième Diapason d’or ! » (Diapason, septembre 2018 / Jacques Meegens)
CD4,99 €9,99 €(50%)

Musique vocale sacrée - Paru le 29 avril 2016 | Glossa

Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
Bien évidemment, il est impossible de savoir comment, au Moyen Âge, se chantaient les œuvres de Machaut. Quel genre de voix, quel niveau d’apprentissage vocal… et encore, d’un lieu à l’autre, d’un moment à l’autre, quelle exécution représenterait-elle « la vérité » ? C’est tout bonnement qu’il n’y en a pas, il convient donc de faire comme on le pense juste. Il existe des interprétations de Machaut très propres, vocalement impeccables, fidèles note à note aux partitions manuscrites d’époque qui nous sont parvenues – même si certaines tournures restent assez vagues et sans doute sujettes à improvisation ou ornementation – mais combien reflètent-elles la vocalité d’alors ? L’ensemble belge Graindelavoix a pris le parti de restituer Machaut sous une forme d’apparence archaïque, puisant dans les traditions vocales populaires et folkloriques encore bien vivantes de nos jours : la puissance évocatrice de cette musique y gagne immédiatement une intensité, et ce d’autant plus que les voix s’approchent souvent de l’émission sonore d’instruments et d’orgues du Moyen-Âge, avec leur grain de bois brut et de métal droit, comme sorti des mains du forgeron. Le latin est prononcé non pas selon la mode ecclésiastique à l’italienne, mais largement en vertu de ce que l’on sait du latin médiéval. Mise en garde : il se peut fort bien que jamais plus vous ne voudrez entendre Machaut autrement… © SM/Qobuz« La discographie compte déjà plus d’une trentaine de versions mais qui connaît ces chanteurs saura d’avance que la leur ne ressemble à aucune autre. [...] Graindelavoix est désormais une machine impeccablement huilée. Dans des tempos lents, leur émission vocale à gorges déployées, leurs timbres très individualisés (avec un ténor aux jolis accents de Claude François), leur accumulation d’ornements (appoggiatures, trilles, tremblements, ports de voix, glissandos, voire sirènes), leurs doublures caverneuses dans l’extrême grave (qui leur permet de produire d’impressionnantes phrases de plain-chant doublées sur trois octaves), s’agencent en un discours parfaitement maîtrisé, qui préserve la justesse des intonations et déploie des phrasés inouïs. Certains pourront juger que le « monstre sacré » est défiguré, d’autres qu’il est transfiguré. Mais qu’il repousse ou attire, le son spectaculaire, unique et cohérent inventé par Schmelzer donne à découvrir encore de nouvelles facettes d’une œuvre fascinante. Difficile de demander plus.» (Diapason, mai 2016 / David Fiala)
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 mai 2015 | Passacaille

Livret Distinctions Diapason d'or - 4 étoiles Classica
" Le Chant de l'échiquier confirme sa place de choix sur la scène médiévale. Le petit collectif (harpes, clavecins, organetto, vièle) animé par Guillermo Pérez et David Catalunya va très loin dans la quête d'une virtuosité instrumentale médiévale, dont les témoignages sont épars mais éloquents. Tasto Solo assure un travail historiquement informé dans les moindres détails, sans pour autant s'inscrire dans une froide logique de reconstitution : au geste pionnier des musiciens au XVe siècle répondent la redécouverte expérimentale de leurs héritiers et leur aisance à improviser. Le discours sans paroles et son ornementation scintillante surgissent avec tant d'énergie et de naturel qu'il en devient impossible de discerner l'écrit de l'instant." (Diapason, juin 2015 / Jacques Meegens)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 2 juin 2014 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
La Camera delle Lacrime nous livre dans cet opus consacré à la Catalogne une interprétation audacieuse éprise de spiritualité. Les huit artistes de l’ensemble ont profité d’un enregistrement « live » par France Musique lors du festival Sinfonia en Périgord, pour la sortie de ce quatrième disque. Accompagné du tambour argentin, le chant du pèlerin est empli de résonances populaires et festives. Le dénuement instrumental ne donne que plus de force aux voix du Jeune Chœur de Dordogne dans Le Livre vermeil de Montserrat. Ce manuscrit du XIVe siècle composé de chants médiévaux et constitué de musiques destinées aux pèlerins venus visiter la Vierge de Montserrat, doit son nom à sa reliure couleur vermeil. Le chef Bruno Bonhoure et le directeur artistique Khaï-Dong Luong offrent aux amateurs de musique médiévale une heure de pure délectation à l’écoute de cet incontournable du répertoire médiéval patrimonial. © TDB/QOBUZ
CD9,99 €

Musique vocale profane - Paru le 6 mai 2014 | Christophorus

Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique vocale profane - Paru le 7 avril 2014 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Hi-Res Audio
Dès ses débuts, l’ensemble Anonymous 4 a frappé les esprits par la force et la beauté absolues de son chant. Sur sa terre natale nord-américaine, ses albums ont tiré le chant et la polyphonie de l’ombre et les ont propulsés en tête du Billboard, peu habitué à ce type de répertoire. Conquérant la popularité sans faire de compromis, les chanteuses ont exploré des siècles de musique, du Xe avec A Mass for the End of Time au XXIe dans Darkness into Light avec des œuvres de John Tavener, en passant par le répertoire sacré américain de tradition populaire dans American Angels. On a pu les entendre sur les scènes du monde entier et dans le cadre de nombreux festivals comme Tanglewood, Wolftrap, BBC Proms, Edimbourg, etc. Avec cet enregistrement, Anonymous 4 puise à nouveau dans le Codex de Montpellier pour offrir un programme de motets et chansons du XIIIe siècle français sur deux thèmes majeurs : l'amour et le désir pour la terrestre/terrienne Marion et la céleste/virginale Marie.
CD11,99 €

Classique - Paru le 11 février 2014 | Arcana

Livret Distinctions 5 de Diapason
L’ensemble Mala Punica est apparu sous le feu des projecteurs au milieu des années 1990, avec trois disques publiés par Arcana qui ont révolutionné le monde de la musique et des pratiques d’exécutions médiévales : Ars subtilis Ytaliaca (A21), D’Amor ragionando (A22) et En attendant (A23). Ces enregistrements majeurs, primés à de nombreuses reprises, sont aujourd’hui, enfin, réunis en un seul coffret !
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale profane - Paru le 1 juillet 2013 | Musica Ficta

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Prise de Son d'Exception - Hi-Res Audio
" [...] Les jeunes artistes du Club Mediéval [...] mêlent joyeusement les voix et leurs instruments dans un parcours équilibré et inventif qui recèle de pures merveilles dont neuf inédites. [...] Dans les solos accompagnés par les instruments, chaque chanteur garde sa personnalité. [...] Pour ce qui est du jeu instrumental, la vivacité et la légèreté d'une équipe où l'on retrouve avec bonheur l'excellent Guillermo Perez à l'organetto et Elisabeth Seitz au psaltérion, sont un pur ravissement. " (Diapason, avril 2014 / Isabelle Ragnard)
CD6,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 6 novembre 2012 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason
Sabine Lutzenberger, soprano - Martin Hummel, baryton - Marc Lewon, luth - Ensemble Dulce Melos, dir. Marc Lewon
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 août 2012 | CPO

Distinctions 5 de Diapason
Le Codex Squarcialupi est un manuscrit enluminé composé à Florence du Trecento. Assemblé en 1410, il contient les oeuvres de 12 compositeurs connus dont Francisco Landini, Giovanni da Cascia, Jacopo da Bologna et Lorenzo da Firenze, présentées dans l'ordre chronologique. La musique est très liée à la littérature de cette époque. Marc Lewon, qui dirige par ailleurs l'excellent ensemble Leones, dirige ici son ensemble "Palatino 87" spécialisé dans la musique du Trecento. Somptueux.
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Columna Música

Le manuscrit des Cantigas de Santa María a été rédigé pendant le règne du roi de Castille, Alphonse X dit Le Sage (1221-1284). Les auteurs en sont inconnus. On attribue au roi lui-même la rédaction de certaines de ces chansons où il se décrit à la première personne, mais il n'en est probablement que le promoteur. Le répertoire d'Alfonso X el Sabio, qui a fait l'objet de nombreux enregistrements, est l'un des corpus de la musique médiévale les plus édités et donc les plus connus. C'est aussi l'un des plus controversés. La question la plus discutée est celle du rythme musical : l'interprétation doit-elle en mettre ou non ? Néanmoins, il existe d'autres aspects tels que la transcription mélodique, le demi-ton ou la prononciation des textes sur lesquels les interprètes et les musicologues ne se sont pas encore mis d'accord. Cet enregistrement repose sur l'exécution d'une œuvre présentant des éléments originaux et en quelque sorte nouveaux, avec le risque que cela comporte quand il s'agit d'un répertoire si interprété et connu. (Qobuz/GG) 
CD11,99 €

Classique - Paru le 25 août 2011 | Ricercar

Livret Distinctions Diapason d'or
Actif à Venise et Padoue au début du XVe siècle, Johannes Ciconia demeure la figure la plus importante de cette période de transition. D’origine liégeoise, nourri des principes de l’Ars Nova français et italien, il joue un rôle considérable dans l’évolution musicale qui conduit peu à peu à la Renaissance. Son oeuvre aborde tous les genres de l’époque : chansons françaises, ballades et madrigaux italiens, motets de circonstance en latin ainsi que des mouvements de messe qui annoncent l’âge d’or du genre au XVe siècle. Cette intégrale est confiée à deux remarquables ensembles, La Morra pour la musique profane et Diabolus In Musica pour les oeuvres religieuses et les motets de circonstance.

L'époque

Musique Médiévale dans le magazine