Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 11 mai 2018 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Si la carrière du pianiste russo-israélien Boris Giltburg prend aujourd’hui un envol international, il se sent très proche de la Belgique depuis qu’il y a remporté le premier prix du Concours Reine Elisabeth en 2013. Après quelques enregistrements pour EMI (Warner), le voici interprétant en studio le Troisième Concerto et les Variations sur un thème de Corelli de Sergei Rachmaninov dans son dizième album pour Naxos, qui complète son approche, assez particulière, du pianiste-compositeur russe. Les Études-tableaux et le Second Concerto avaient divisé la critique, certains voyant en lui un « nouveau Glenn Gould » (sic) qui tord le cou aux habitudes, d’autres soulignant l’indifférence totale de son jeu. La technique de Boris Giltburg est telle qu’il peut laisser libre cours à son imagination et soigner les détails infinis d’un des concertos les plus difficiles du répertoire. Très intéressé par la facture instrumentale, il a en 2016 adopté le nouveau piano à cent deux touches du facteur français Stephen Paulello, un instrument passionnant que le monde musical attendait depuis longtemps et qui vient prouver que, comme au XIXe siècle, le piano peut encore évoluer vers d’autres sonorités. Pour ce Concerto n° 3, enregistré au Royal Concert Hall de Glasgow, Boris Giltburg retrouve son cher piano Fazioli et le chef mexicain Carlo Miguel Prieto dirigeant le Royal Scottish National Orchestra. © François Hudry/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Piano solo - Paru le 6 mai 2016 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Record of the Month
Le pianiste israélien Boris Giltburg est né certes à Moscou en 1984 mais a rapidement changé d’horizon, tout en gardant sans nul doute bien des éléments de l’une des nombreuses écoles russes de piano. Avant même de remporter le Concours Reine Elisabeth millésime 2013, il avait développé une solide carrière internationale qui l’a mené à travers l’Europe, l’Amérique latine, l’Amérique du Nord, la Chine… Parmi sa discographie, on peut entendre des Sonates de Prokofiev, Grieg, Liszt et Beethoven, plusieurs des grands cycles schumanniens, et maintenant les monumentales Études-Tableaux Op. 39, le second cahier donc, celui de 1916-17 – son ultime grande œuvre encore écrite dans sa chère Russie avant le déchirant exil. Giltburg complète avec les Six Moments Musicaux, œuvre de jeunesse écrite vingt ans plus tôt, en 1896, dans un langage encore empreint de Chopin certes, mais déjà si rachmaninovien. © SM/Qobuz
HI-RES6,00 €14,99 €(60%)
CD4,00 €9,99 €(60%)

Piano solo - Paru le 9 février 2018 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Vingt ans de piano russe, voilà ce que nous propose le jeune pianiste Jean-Paul Gasparian dont voici le premier – déjà très remarqué, normal puisqu’il est remarquable – opus discographique. Gasparian commence en 1897 avec la Deuxième Sonate de Scriabine (ou aussi Sonate-Fantaisie), encore fort chopinienne mais dans laquelle paraissent déjà les équivoques harmoniques chers au mystique compositeur. Encore une Deuxième Sonate, celle de Prokofiev de 1912 – où l’aspect « motorique », sauvage, se fait pleinement jour. Le pianiste choisit, fort judicieusement, de ne pas surfaire l’aspect brutal de la partition qui n'en a certes pas besoin, et évite avec grand soin de noyer le propos dans des effets de pédale toujours nuisibles. La même année, 1912, Scriabine écrivait ses Trois Études Op. 65, dans le style de l’ultime maturité que l’on connaît du Poème de l’extase : là encore, le soliste choisit la transparence, permettant ainsi à l’auditeur de vraiment suivre le propos harmonique et thématique – si l’on peut encore appeler « thèmes » ces vignettes déchirées, ces bribes accolées, ces saillies féroces qui semblent autant d’appels à la révolte musicale. L’album s’ouvre avec les neuf Études-tableaux Op. 39 de Rachmaninov, écrites en 1917, où se mêlent l’aspect technique de l’étude et l’art de l’évocation – délibérément imprécise : jamais le compositeur ne prescrit-il de programme, libre à chaque auditeur et chaque pianiste de brosser le tableau qui lui convient dans le cadre que propose Rachmaninov. Bien sûr, tout l’aspect pictural « Île des morts » transparaît dans la deuxième étude, en particulier avec l’inlassable évocation de quelques lambeaux du Dies irae… En tous les cas, bienvenue à Jean-Paul Gasparian sur la grande scène européenne, lui qui vient de remplacer au pied levé Zacharias en Allemagne et dont la carrière se déploie avec rapidité et assurance. © SM/Qobuz
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Classique - Paru le 1 août 2017 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 9 janvier 2019 | OSCYL

Hi-Res
HI-RES2,49 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1961 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES4,99 €
CD4,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1960 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES3,74 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1957 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES1,69 €
CD1,69 €

Classique - Paru le 1 janvier 1957 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Classique - Paru le 6 décembre 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES3,74 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1953 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 9 août 2019 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES7,49 €
CD4,99 €

Classique - Paru le 9 mars 2015 | BnF Collection

Hi-Res
HI-RES7,49 €
CD4,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1963 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Classique - Paru le 19 juillet 2019 | Decca (UMO) (Classics)

Hi-Res
HI-RES7,49 €
CD4,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1960 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES3,74 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1958 | BnF Collection

Hi-Res Livret

Le compositeur

Serge Rachmaninoff dans le magazine
  • Rachmaninov marxiste !
    Rachmaninov marxiste ! Il y a 70 ans s'éteignait Serge Rachmaninov…
  • Liège aime Tchaïkovski
    Liège aime Tchaïkovski Du 6 au 9 mai, Louis Langrée dirigera les trois dernières symphonies de Tchaïkovski, trois concertos russes, et Roméo et Juliette dans le cadre du festival « I ♥ Tchaïkovski» à la salle philharmon...