Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 11 octobre 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Le voyage de Daniil Trifonov à travers l’univers de Rachmaninov s’achève. Le pianiste est arrivé à bon port avec l’Orchestre de Philadelphie de Yannick Nézet-Seguin. Ce finale a été inspiré par la permanence des cloches dans le paysage sonore de la Grande Russie. Alain Corbin a dit leur importance dans la scansion rythmique et symbolique du quotidien de la France au XIXe siècle dans son ouvrage Les Cloches de la Terre. Le témoignage du pianiste, qui a grandi à Novgorod, comme Rachmaninov, rejoint les analyses de l’historien. À la différence près que les cloches ont donné à la musique russe sa noblesse teintée de nostalgie populaire. Daniil Trifonov s’en souvient, particulièrement dans sa transcription pour piano du premier épisode des Cloches. Il a su respecter la puissance opératique de la partition et la splendeur de son orchestration : harpe, célesta et flûtes se sont véritablement transformés en cloches sous les doigts du musicien qui n’a pas oublié l’aura d’inquiétante étrangeté (Edgar Poe n’est pas loin) qui enveloppe le premier mouvement. Sa technique épouse tous les caprices de son imagination, qu’il a bouillonnante. Si l’on s’ennuie un peu dans la Vocalise, les premier et troisième Concertos font tour à tour frissonner d’extase et pleurer de plaisir. Un très beau disque où l’orchestre, un peu distant peut-être, remplit sa mission de caisse de résonance du soliste. © Elsa Siffert/Qobuz
HI-RES25,19 €
CD17,99 €

Piano solo - Paru le 16 février 2018 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Non-da, aimable lecteur, il n’existe pas de cycle des « 24 Préludes » de Rachmaninov ; par contre, il existe bien vingt-quatre Préludes : un recueil de dix Op. 23 de 1903, un autre de treize Op. 32 de 1910, et un Prélude isolé faisant partie des Cinq morceaux de fantaisie Op. 3 de 1893. Total : 24 Préludes, et un simple décompte permettra de constater que, comme Chopin et Bach bien sûr, Rachmaninov a illustré toutes les tonalités majeures et mineures. Hasard délibéré ou involontaire volonté de créer malgré tout un cycle raisonnablement cohérent ? À la différence de ses deux illustres prédécesseurs, Rachmaninov n’a pas rangé ses Préludes selon un plan tonal particulier : la fantaisie du musicien se développe au fur et à mesure. Nikolaï Lugansky, décrit par le célèbre magazine Gramophone comme « l’interprète le plus novateur et le plus brillant de tous » (merci pour les autres…), pianiste effectivement d’une profondeur et d’une polyvalence extraordinaires, a choisi de présenter les Préludes dans l’ordre prescrit par les partitions, plutôt que de tenter de ré-échafauder une hypothétique logique tonale dont on ne sait pas si Rachmaninov l’aurait préconisée, ou l’a même envisagée, d’autant que l’alternance entre les diverses humeurs, indépendante de toute aspect tonal, confère à l’ensemble une impression de parfaite cohérence. Enfin, précisons que Lugansky donne de cette somptueuse musique une lecture très « nouvelle », qui pourra donner à certains auditeurs l’impression de redécouverte. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 10 mars 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret
CD14,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 1 mai 1966 | Chandos

Distinctions Choc du Monde de la Musique - 10 de Répertoire - Discothèque Idéale Qobuz
Pianiste légendaire mort en 2010 à l'âge vénérable de 95 ans, il donne des concerts et enregistre jusqu'à la fin de sa vie. Il devient célèbre en 1942 lorsque Toscanini l'invite à jouer et à enregistrer la Rhapsody in Blue de Gershwin avec l'Orchestre de la NBC. C'est en 1965 qu'il grave sa désormais fameuse intégrale des Concertos de Rachmaninov sous la direction de Jascha Horenstein, dans la belle acoustique du Kingsway Hall de Londres, démoli en 1998. Une version généreuse de ces cinq concertos dans une prise de son opulente mettant la belle matière sonore de Earl Wild au premier plan et en technicolor. Un régal sans égal pour qui aime se vautrer sans complexe dans les voluptés romantiques du grand compositeur russe. FH
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 10 mars 2015 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Musique symphonique - Paru le 26 août 2013 | Warner Classics International

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 2 octobre 2015 | Warner Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 21 octobre 2016 | Erato - Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Quatre Alexandre – Tharaud, Melnikov, Madzar et Vedernikov – et une Sabine – Devieilhe – se sont rassemblés pour ce superbe album Rachmaninov, dont la cheville ouvrière est l’immortel Deuxième Concerto pour lequel Tharaud est accompagné avec douceur par l’Orchestre de Liverpool, voilà de quoi grandement réjouir les rachmaninophiles. La lecture de Tharaud, élégante et sans le moindre effet surajouté – la partition n’en a vraiment pas besoin, elle parle d’elle-même, même si une certaine tradition à une certaine époque exigeait que l’on en fît des tonnes – permet de découvrir tous les détails orchestraux et harmoniques de ce chef-d’œuvre qui fit la gloire de Rachmaninov en 1901, après bien des années de doute suivant le flop de sa Première Symphonie. Le programme se poursuit avec les Cinq Morceaux de fantaisie Op. 3 pour piano, une très grande réussite de jeunesse, puis la célébrissime Vocalise vocalisée par Sabine Devieilhe, pour se terminer avec les fort rares Deux pièces pour piano à six mains des années 1890, ici données dans l’ordre inverse pour se terminer avec la délicieuse et tourbillonnante Valse. © SM/Qobuz
CD19,49 €

Musique concertante - Paru le 10 novembre 2014 | Warner Classics

Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles Classica
" De 2002 à 2009, au fil des éditions annuelles du Festival de Lugano, Martha Argerich a donné toutes les pièces à deux pianos de Rachmaninov, aujourd'hui réunies dans un double album enivrant. [...] Quel révélation que ces Danses symphoniques face au fidèle Nelson Goerner en 2009 ! [...] Son exécution, somptueuse d'éclat, de lisibilité, avec des prises de risque exaltées, culmine dans la valse fantomatique du lancinant volet central : les ombres virevoltent et s'enlacent en une chorégraphie fantastique. [...] Tout le piano à quatre mains (et plus) de Rachmaninov scintille et chante dans cet ensemble sans rival. " (Diapason, janvier 2015 / Bertrand Boissard)
HI-RES12,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 4 novembre 2016 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 28 septembre 2018 | Berlin Classics

Hi-Res
Fille d’immigrés chinois, Claire Huangci est née à Rochester dans l’État de New York où elle commence à apprendre le piano à l’âge de six ans. Ses résultats sont stupéfiants. Elle remporte la médaille d’or du Concours International de Cincinnati à peine deux ans plus tard, puis part continuer ses études au Curtis Institute de Philadelphie. Le passage de sa vie d’enfant prodige à celle de jeune artiste adulte a tenu ses promesses. Tout en participant brillamment à plusieurs concours, la jeune pianiste a poursuivi son cursus en Allemagne, à la célèbre Musikhochschule de Hanovre qui a formé de nombreux musiciens de talent. La musique de Chopin lui porte chance et lui permet de remporter coup sur coup les Concours de Darmstadt (2009) et Miami (2010). Après un premier album consacré à Tchaïkovski et Prokofiev, Claire Huangci a été couronnée par plusieurs revues spécialisées pour son double album Scarlatti. En 2017, elle enregistre sa version des Nocturnes de Chopin favorablement accueillie par la presse allemande. Ce nouvel album consacré aux vingt-quatre Préludes de Rachmaninov est des plus légitimes, puisque le compositeur-pianiste les écrivit dans les premières années du XXe siècle dans le sillage et l’admiration de ceux de Chopin, mais sans la structure du cycle des quintes retenue par le compositeur polonais ni par celle des douze demi-tons de la gamme chromatique utilisés par Bach dans son Clavier bien tempéré. Composés à des époques différentes, ces Préludes exaltent souvent l’âme russe et trouvent leur source d’inspiration aussi bien dans des paysages gravés dans la mémoire du compositeur que dans les toiles d’Arnold Böcklin, le grand peintre symboliste suisse dont l’univers tourmenté a fasciné Rachmaninov tout au long de sa vie. © François Hudry/Qobuz
HI-RES12,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 11 décembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | Warner Classics

Hi-Res Livret
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 25 octobre 2013 | Warner Classics International

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 9 janvier 2019 | OSCYL

Hi-Res
CD14,99 €

Classique - Paru le 3 septembre 2012 | Warner Classics

CD5,99 €

Classique - Paru le 9 février 2010 | Avie Records

Livret Distinctions 5 de Diapason
Parallèlement aux deux Concertos avec Simon Trpceski, Avie publie cet album d’œuvres orchestrales de Rachmaninov par Vasily Petrenko et le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra. Des interprétations sombres et légèrement déliquescentes. Pour les curieux de Rachmaninov avant tout.
CD11,49 €

Classique - Paru le 12 mars 1992 | Warner Classics International

CD19,49 €

Classique - Paru le 5 janvier 2001 | Warner Classics International

CD12,49 €

Classique - Paru le 12 septembre 2011 | Warner Classics

Le compositeur

Serge Rachmaninoff dans le magazine
  • Rachmaninov marxiste !
    Rachmaninov marxiste ! Il y a 70 ans s'éteignait Serge Rachmaninov…
  • Liège aime Tchaïkovski
    Liège aime Tchaïkovski Du 6 au 9 mai, Louis Langrée dirigera les trois dernières symphonies de Tchaïkovski, trois concertos russes, et Roméo et Juliette dans le cadre du festival « I ♥ Tchaïkovski» à la salle philharmon...