Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Duos - Paru le 8 février 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice
Malgré, ou à cause, du fait d’avoir composé vingt-sept symphonies, Nikolai Myaskovsky (1881-1950) est à peu près tombé dans l’oubli. Il fut l’élève de Liadov et de Rimsky-Korsakov sans avoir pu échapper à une manière d’écrire largement tributaire d’un style romantique finissant. Ami de Prokofiev, c’est avant tout un auteur de musique instrumentale comme en témoigne cette Première Sonate composée en 1911, puis remaniée à plusieurs reprises. Son lyrisme à fleur de peau convient parfaitement à la sonorité généreuse du violoncelle, si proche de la voix humaine. Finaliste du Concours Reine Elisabeth de Belgique, Prix spécial au Concours Tchaïkovski de Moscou, Révélation Classique de l’ADAMI à Paris, Bruno Philippe collectionne les prix et les récompenses diverses, qui n’entament en rien son désir de servir la musique sans effets ni excentricités. Après un premier projet consacré aux deux Sonates de Brahms, il entre dans l’écurie harmonia mundi avec un album consacré à Beethoven et à Schubert. Il partage ici sa découverte de Myaskovsky avec le pianiste Jérôme Ducros qui est également compositeur. Toutefois, l’essentiel de ce nouvel enregistrement est consacré à Rachmaninov, avec deux pièces de jeunesse, Prélude et Danse orientale et la célèbre Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur. En bonus, Jérôme Ducros se fait plaisir – et nous avec – dans le Prélude en ut dièse mineur qui a beaucoup contribué à la gloire mondiale de son auteur qui n’en demandait pas tant, lui qui aurait tant aimé avoir la reconnaissance du public et de la critique pour ses symphonies… © François Hudry/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique symphonique - Paru le 15 mars 2019 | London Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 18 mai 2018 | DUX

Livret Distinctions 5 de Diapason
On pourrait se dire : encore un n-ième enregistrement des Vêpres de Rachmaninov. Si dans l’absolu, la chose est vraie, on dispose ici d’une lecture fort différente de ce qui se fait d’habitude – l’habitude en question étant de noyer le discours dans une intense réverbération, naturelle ou artificielle, et d’enregistrer un peu de loin, pour faire « église ». Point de ça ici : le chœur – exemplaire, superbe – de l’Opéra et de la Philharmonie de Podlachie en Pologne, une institution basée à Białystok, est ici enregistré d’assez près, presque dans l’intimité, sans réverbération rajoutée et dans un lieu à l’acoustique confortable, en l’occurrence le Centre artistique européen de Białystok. De la sorte, l’auditeur entend chaque mot, et surtout perçoit chaque ligne contrapuntique – et Rachmaninov s’en est donné à cœur joie, allant jusqu’à onze voix réelles dans les passages harmoniquement les plus intenses. Gageons que pour nombre d’entre nous, ce sera là une véritable redécouverte de cet immense chef-d’œuvre de la musique sacrée slave. Notons également que les solistes sont de première qualité, et que les basses profondes exigées par moment dans le chœur sont de vraies basses profondes, pas de malheureux barytons-basses à la limite de l’asphyxie. Chapeau. © SM/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 janvier 2018 | Avie Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
CD9,99 €

Classique - Paru le 24 novembre 2014 | Signum Records

Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Trios - Paru le 3 mai 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
La production de musique de chambre de Rachmaninov est rare mais ô combien précieuse ! En témoignent deux perles absolues, ces Trios pour piano, qui furent l’œuvre d’un compositeur jeune, incontestablement marqué par l'influence de Tchaïkovski. Mais tout Rachmaninov est déjà là, qui atteint ici des sommets d’émotion et d’expressivité. Les pièces de Suk et de Grieg complètent avantageusement ce tableau construit à l’aide d’une palette exceptionnelle : la geste du toujours très intéressant Trio Wanderer ! © harmonia mundi
CD7,99 €

Piano solo - Paru le 12 mai 2017 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
HI-RES10,49 €14,99 €(30%)
CD6,99 €9,99 €(30%)

Classique - Paru le 27 avril 2010 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Chœur de la Radio Lettone - Sigvards Klava, direction
HI-RES10,49 €14,99 €(30%)
CD6,99 €9,99 €(30%)

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 1 novembre 2012 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Record of the Month - Hi-Res Audio
Après la Liturgie de Saint Jean Chrysostome, le Latvian Radio Choir dirigé par Sigvards Klava revient à Rachmaninov chez Ondine ! L'ensemble présente un nouvel enregistrement sensationnel des Vêpres pour chœur mixte a cappella. À l'époque on aurait demandé à Rachmaninov, qui a divisé le chœur en huit voix, où trouver de telles basses, "si rares que les asperges à Noël". Chez le Latvian Radio Choir, nul doute que les asperges sont disponibles toute l'année.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 9 février 2018 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Vingt ans de piano russe, voilà ce que nous propose le jeune pianiste Jean-Paul Gasparian dont voici le premier – déjà très remarqué, normal puisqu’il est remarquable – opus discographique. Gasparian commence en 1897 avec la Deuxième Sonate de Scriabine (ou aussi Sonate-Fantaisie), encore fort chopinienne mais dans laquelle paraissent déjà les équivoques harmoniques chers au mystique compositeur. Encore une Deuxième Sonate, celle de Prokofiev de 1912 – où l’aspect « motorique », sauvage, se fait pleinement jour. Le pianiste choisit, fort judicieusement, de ne pas surfaire l’aspect brutal de la partition qui n'en a certes pas besoin, et évite avec grand soin de noyer le propos dans des effets de pédale toujours nuisibles. La même année, 1912, Scriabine écrivait ses Trois Études Op. 65, dans le style de l’ultime maturité que l’on connaît du Poème de l’extase : là encore, le soliste choisit la transparence, permettant ainsi à l’auditeur de vraiment suivre le propos harmonique et thématique – si l’on peut encore appeler « thèmes » ces vignettes déchirées, ces bribes accolées, ces saillies féroces qui semblent autant d’appels à la révolte musicale. L’album s’ouvre avec les neuf Études-tableaux Op. 39 de Rachmaninov, écrites en 1917, où se mêlent l’aspect technique de l’étude et l’art de l’évocation – délibérément imprécise : jamais le compositeur ne prescrit-il de programme, libre à chaque auditeur et chaque pianiste de brosser le tableau qui lui convient dans le cadre que propose Rachmaninov. Bien sûr, tout l’aspect pictural « Île des morts » transparaît dans la deuxième étude, en particulier avec l’inlassable évocation de quelques lambeaux du Dies irae… En tous les cas, bienvenue à Jean-Paul Gasparian sur la grande scène européenne, lui qui vient de remplacer au pied levé Zacharias en Allemagne et dont la carrière se déploie avec rapidité et assurance. © SM/Qobuz

Le compositeur

Serge Rachmaninoff dans le magazine
  • Rachmaninov marxiste !
    Rachmaninov marxiste ! Il y a 70 ans s'éteignait Serge Rachmaninov…
  • Liège aime Tchaïkovski
    Liège aime Tchaïkovski Du 6 au 9 mai, Louis Langrée dirigera les trois dernières symphonies de Tchaïkovski, trois concertos russes, et Roméo et Juliette dans le cadre du festival « I ♥ Tchaïkovski» à la salle philharmon...