Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 8 mai 2020 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Trop souvent assimilé par des journalistes ou des mélomanes distraits au grand génie de la Renaissance italienne, Leonardo Vinci est un compositeur baroque napolitain du XVIIIe siècle dont la réputation provient principalement de ses 37 opéras composés pour les grands castrats de son temps et joués à la Chapelle royale de Naples, où il fut le successeur d’Alessandro Scarlatti. Après son album consacré à un choix d’airs d’Haendel, le contre-ténor argentin Franco Fagioli a choisi une douzaine d’airs tirés d’opéras de Leonardo Vinci, dont plus de la moitié sont des premières mondiales. On y trouve des airs voluptueux ou virtuoses extraits d'Il Trionfo di Camilla, Gismondo, Re di Polonia, L'Ernelinda, Alessandro nell'Indie et Medo. Les opéras de Vinci étaient souvent écrits sur mesure pour les « stars » d’une époque qui vénérait les chanteurs comme on le fit bien plus tard pour les acteurs de cinéma. Les airs d'Il Trionfo di Camilla ont été initialement composés pour la prima donna Faustina Bordoni et ceux de Medo pour l’illustre castrat Farinelli. Quant au magnifique air pastoral « Quell'usignolo ch'è innamorato de Gismondo », il évoque plaisamment le chant des rossignols avec deux flûtes à bec obligatoires. C’est une musique pleine de vie et d’expression dramatique qui renaît ici avec la complicité de l’ensemble Il Pomo d’Oro, dirigé avec verve par sa « concertmaster », la violoniste bulgare Zefira Valova. © François Hudry/Qobuz
CD20,24 €

Classique - Paru le 5 juin 2020 | Parnassus Arts Productions

HI-RES48,99 €
CD34,99 €

Classique - Paru le 23 mai 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Première discographique mondiale pour cet opéra de Leonardo Vinci (aucun rapport avec celui de la Joconde), créé en 1728 à Rome, une époque où la papauté interdisait aux dames de chanter sur scène ! L’on n’eut donc d’autre choix que de faire appel à une armée de castrats qui devaient chanter les rôles de héros mâles, ainsi que ceux des héroïnes ; chanteurs « normaux » se partageant les seconds et troisièmes rôles. De nos jours, l’abélardisation étant tombée de mode, ce sont des contreténors qui se chargent de nous restituer, avec autant de fidélité que possible à la sonorité d’origine, ces belles lignes mélodiques encore baroques, mais déjà teintées de ce qui deviendra plus tard le bel canto. L’argument évoque la guerre entre Caton-le-Jeune et César à Utique, actuellement en Tunisie. Voilà une superbe découverte musicale qui, espérons-le, trouvera rapidement le chemin des grandes scènes internationales. La distribution de l’enregistrement rassemble une somptueuse brochette de grandes stars contre-ténors et sopranistes, Max Emanuel Cencic, Franco Fagioli, Vince Yi et Valer Sabadus en tête. © SM/Qobuz " Riccardo Minasi ressuscite Vinci. Tout est superbe dans cet opéra, tant le livret de Métastase que la musique bouleversante de Vinci, servie par une équipe de musiciens exceptionnels." (Classica, juillet/août 2015, Luca Dupont-Spirio)
CD24,49 €

Classique - Paru le 28 septembre 2012 | Warner Classics

Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Record of the Month - Choc de Classica
Dans l’Italie du début du XVIIIe siècle, le compositeur napolitain Leonardo Vinci était l’une des plus brillantes étoiles de l’opéra, et Artaserse est considéré comme son chef-d’œuvre absolu, que Diego Fasolis, entouré des plus belles voix de la scène baroque, ressuscite aujourd'hui. L’ouvrage, qui raconte l’histoire de l’empereur perse Artaxerxès, a été créé en 1730 au Teatro delle Dame à Rome. A cette époque, un décret pontifical interdisant aux femmes de se produire sur la scène des théâtres de la ville, les rôles féminins étaient tenus par des castrats. Cet enregistrement relève brillamment le défi, et regroupe le croate Max Emanuel Cencic, le français Philippe Jaroussky, l’argentin Franco Fagioli, le roumain Valer Barna-Sabadus et l’ukrainien Yuriy Mynenko. A découvrir de toute urgence !
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Opéra - Paru le 10 mai 2019 | Dynamic

Hi-Res
CD19,99 €

Opéra - Paru le 7 août 2012 | Dynamic

Livret
Le mythe de Parthénope a été pris comme sujet par de nombreux compositeurs comme Caldara, Hasse, Sarro, Haendel ou encore Vivaldi. L'opéra composé par Leonardo Vinci en 1725 a été redécouvert par Antonio Florio et son Orchestra i Turchini et reconstitué avec toutes les scènes, ballets et batailles typiques des représentations du 18è siècle. Il nous présente aujourd'hui chez Dynamic l'intégrale de cet opéra en premier enregistrement mondial (2011), en compagnie de solistes italiens de renom, dont Sonia Prina et Maria Grazia Schiavo. Un évènement !
CD14,99 €

Classique - Paru le 8 mai 2020 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
CD17,99 €

Opéra - Paru le 1 janvier 1999 | naïve classique

CD9,99 €

Opéra - Paru le 4 février 2014 | Pan Classics

Livret
HI-RES44,99 €
CD29,99 €

Opéra - Paru le 8 septembre 2017 | Dynamic

Hi-Res
Le livret que Metastasio écrivit pour l’opéra Didone abbandonata fut mis en musique par quelque cinquante compositeurs, le premier était Domenico Sarro en 1724, talonné de près par Nicola Porpora l’année suivante et le présent Leonardo Vinci en 1726. Une douzaine d’années plus tard, Baldassare Galuppi et Johann Hass signaient leur mise en musique, suivis de Niccolò Jommelli, Giuseppe Sarti, Niccolò Piccinni et jusqu’à Saverio Mercadante aussi tard qu’en 1820. L’opéra fut également l’un des grands succès dans la plutôt brève carrière de Vinci, dont on ne sait pas vraiment grand’chose sinon qu’il semble avoir été empoisonné par un mari jaloux à l’âge de quarante ans. Composé pour le Teatro delle Dame de Rome, l’ouvrage fut créé lors de la saison du Carnaval de 1726 ; c’était là la première œuvre commune du tandem Vinci-Metastasio, et les personnages devaient se retrouver cinq fois encore dans les quatre années suivantes, jusqu’à la disparition du trop amoureux compositeur. Le présent album offre la création contemporaine de l’œuvre, qui ne semblait jamais avoir été donnée depuis le XVIIIe siècle ; enregistrement réalisé en direct en janvier 2017 au Théâtre de Florence. Voilà vraiment un ajout des mieux venus au répertoire de l’opéra baroque.
CD4,99 €

Opéra - Paru le 16 juin 1994 | Nar Classical

HI-RES4,00 €7,99 €(50%)
CD4,00 €7,99 €(50%)

Classique - Paru le 1 janvier 1957 | BnF Collection

Hi-Res Livret
Compositeur, pianiste, pédagogue - Damase fut l’un de ces musiciens sacrifiés par l’après-guerre en France, parce qu’il était l’un des représentants d’une école de composition qui n’a pas cédé aux impératifs sérialistes. Damase était le fils de la harpiste Micheline Kahn, qui fut comme lui une pédagogue importante à l’Ecole Normale de Musique. Il fut aussi Directeur, un excellent directeur d’ailleurs, au Conservatoire Nationale de Région de Boulogne-Billancourt dans les années 60. En tant que pianiste, il nous laisse des enregistrements devenus classiques consacrés au Barcarolles et Nocturnes de Fauré. Du côté du compositeur Jean-Michel Damase, on regrettera d’abord qu’aucun de ses ouvrages lyriques ne soit encore disponible. En revanche, voici ici rééditée sa Sonate pour flûte, ici interprétée par le grand Christian Lardé ! HK