Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD14,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 24 septembre 1991 | Jive

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Cet album, qu’on pourrait considérer comme un point de passage entre De La Soul et The Roots ou Common, est une deuxième réussite parfaite pour ATCQ et leur rap intelligent, souvent abstrait (Kamaal The Abstract va devenir dès lors le surnom courant de Q-Tip), et toujours teinté d’humour et de second degré. Puisant encore dans le jazz l’essence de leur son boisé et sinueux, samplant The Last Poets, Art Blakey, mais aussi Jimi Hendrix à plusieurs reprises, le Steve Miller Band ou Average White Band, ils échafaudent plusieurs couches de beats pour constituer ces raps qui deviennent des chansons avec le flow musical de Q-Tip. À la fois minimaliste et riche, ce disque dans lequel on s’enfonce comme dans une moquette épaisse recèle sous ces apparences nonchalantes de véritables bombes à fragmentation, qui insinuent leur perpétuité dans la mémoire collective. Ainsi ces dialogues entre Q-Tip et Phife, en parfaite osmose sur « Check The Rhime » et tout au long des 14 titres. On termine en beauté avec le renfort des Leaders Of The New School d’où émerge déjà un leader naturel et ami de la famille, appelé à une formidable carrière en solo : Busta Rhymes, brillant sur « Scenario ». © ©Copyright Music Story Jean-Eric Perrin 2016
A partir de :
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 11 novembre 2016 | Epic

Hi-Res Distinctions Pitchfork: Best New Music
Avec la mort de Phife Dawg, le 23 mars 2016, s’éteignait implicitement le groupe A Tribe Called Quest. Avant cette disparition prématurée à seulement 45 ans, le MC avait eu le temps d’enregistrer plusieurs sessions avec ses complices Q-Tip, Ali Shaheed Muhammad et Jarobi. Des prises destinées à un futur album que son décès avait alors mis entre parenthèses. Vendredi 11 novembre de cette même année 2016 sort ce qui restera comme le dernier album d’A Tribe Called Quest. Intitulé We Got It From Here... Thank You 4 Your Service, il a été finalisé avec un impressionnant et assez éclectique casting d’invités comptant André 3000 d’OutKast, Kendrick Lamar, Elton John, Jack White, Anderson Paak, Talib Kweli, Consequence et Busta Rhymes. Un très copieux disque testament de seize titres fleurant bon le pur Tribe et dont les multiples featurings ne sont jamais de l’esbroufe mais plutôt de vraies collaborations. Comme toujours avec cette formation qui chamboula la face du rap à l’aube des années 90, tout est dans l’épure. Celle du sample bien choisi. Et du beat minimaliste allant à l’essentiel. Et son aura est telle qu’elle peut même se permettre des expériences décalées, rock (le final de Lost Somebody) et soul (Movin Backwards) sans que cela fasse tache. Bref, vingt-six ans après la sortie de People's Instinctive Travels And The Paths Of Rhythm, ATCQ tire sa révérence avec classe, groove et conviction et surtout sans renier les valeurs qui les ont fait briller durant les années 90. Fans d'autotune et de trap, passez votre chemin ! © MZ/Qobuz
A partir de :
CD14,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 28 septembre 1998 | Jive

La sincérité est sans doute l’une des qualités majeures d’ATCQ, et cet effort final en est la dernière preuve. S’il ne fut QUE disque d’or, et vint annoncer la séparation de ce miracle fait groupe, « l’album blanc » des new-yorkais futés est certes moins révolutionnaire que ses premiers disques, mais il reste largement au-dessus du panier d’une production contemporaine commençant à s’empâter dans le tout gangsta, et s’écoute encore aujourd’hui avec délice. Le single « Find A Way » est séduisant, et même dans ses moments incongrus, comme « Steppin’ It Up » avec les énervés Busta Rhymes et Redman, avec sa production décharnée, tape en pleine cible. Subtil et stylisé, le son Tribe évolue en douceur, entre atmosphère jazzy de rigueur et beats moelleux, pour finir en climax sur « Rock Rock Y’all », hommage aux pionniers featuring Mos Def, Jane Doe et Punchline Woodsworth. L’album sera nominé à un Grammy Award, et reste un final digne de la carrière sans tache d’A Tribe Called Quest. © ©Copyright Music Story Jean-Eric Perrin 2016
A partir de :
CD14,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 26 novembre 1999 | Arista

A partir de :
CD14,49 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 10 septembre 2009 | Jive

Livret
Depuis la fin d’A Tribe Called Quest, Q-Tip ne chôme pas. Outre ses multiples collaborations, il s’est lancé avec succès dans une fructueuse aventure solo. Un an après The Renaissance , sorti en 2008, Kamaal The Abstract investi les bacs. Un opus d’une qualité devenue trop rare : ici, tout est travaillé minutieusement, de la composition à la production en passant par les arrangements. Entre hip-hop, jazz et soul, Q-Tip livre ici un disque abouti et novateur. Entouré de musiciens de grand talent (comme le pianiste Kenny Garrett), le rappeur New-Yorkais fait dans la qualité. Car clairement, cet opus n’est pas voué à conquérir le grand public, malgré des mélodies accrocheuses. C’est pour cette raison que la maison de disque n’a sorti cet album qu’en 2009, alors qu’il a été enregistré 6 ans plus tôt. La qualité ne fait décidemment pas le poids face aux impératifs commerciaux… Heureusement, même avec quelques années de retard, nos oreilles peuvent jouir de ce petit bijou. Inspiré, contemporain, virtuose, Kamaal The Abstract offre une nouvelle vision du hip-hop, raffinée et complexe. NG