Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 22 avril 2016 | Ricercar

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica
À y bien regarder, Giovanni Legrenzi est le plus connu des compositeurs italiens de sa génération, si l’on exclut Lully dont la carrière se déroula en France ; c’est non seulement le plus connu mais, qui plus est, plus ou moins le seul, précédé d’une génération par Carissimi et Cavalli, suivi d’une par Corelli. Ses œuvres n’en sont donc que plus précieuses car elles représentent plus ou moins l’unique pont entre deux grandes époques ; et aussi l’unique pont entre deux styles vénitiens, celui de Gabrieli – bien plus tôt – et Vivaldi, dont il fut peut-être l’un des maîtres – bien plus tard. Voici, sous les doigts de l’ensemble Clematis, un large éventail de sa création instrumentale de 1655 à 1691 (du moins si l’on s’en tient aux dates de publication, certains ouvrages ayant pu être écrits plus tôt, et considérant qu’il mourut déjà en 1690… recyclage oblige !), le reste de son imposant répertoire étant consacré à l’opéra et surtout à la musique sacrée qu’il écrivit lors de ses diverses charges de maître de chapelle, en particulier à Saint-Marc à la fin de sa vie. Du point de vue formel, Legrenzi oscille entre deux genres : celui de la suite de danses, et celui de la sonate d’église avec son alternance de mouvements lents et rapides. Les parties solistes vont de deux à quatre instruments, avec force richesse polyphonique, la signature vénitienne. Enregistré en juin 2014 à l’église San Bernardino de Molfetta (Italie) et en septembre 2015 l’église Notre-Dame de Centeilles (France) © SM/Qobuz« La réussite est totale, due aussi bien aux archets de Clematis qu’aux soins experts de Jérôme Lejeune, patron du label, preneur de son, et violiste de l’ensemble pour l’une des vingt-quatre plages. [...] Toutes les sonates solistes et les parties supérieures reviennent à Stéphanie de Failly : archet droit et souple à la fois, dont le rapport à la pulsation tient de l’évidence, en solo comme dans le dialogue avec ses comparses. [...] Les timbres ne sont pas en reste : écoutez dans La Pezzoli (op. 4) l’articulation superbement ciselée de la viola da spalla, dont l’extraordinaire sonorité de basson répond à celles, si riches, de l’orgue de Molfetta, ou encore sur la plage suivante, dans La Foscari (op. 2), le basson lui-même ici en dialogue avec le violon. » (Diapason, septembre 2016 / Luca Dupont-Spirio)
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2019 | Stradivarius

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2019 | Divox

Livret
Enregistré en 1995 dans la salle capitulaire baroque du Duomo (cathédrale) de Bressanone dans le Haut-Adige italien, cet enregistrement n’a rien perdu de sa valeur près de vingt-cinq ans plus tard. Publiée par le petit label suisse indépendant Divox, cette réédition consacre le compositeur bergamasque Giovanni Legrenzi, véritable gloire du XVIIe siècle à Venise presque complètement oubliée de nos jours. Auteur très prolixe ayant touché à tous les genres, on lui doit une vingtaine d’opéras, de la musique religieuse et de la musique instrumentale. Il fut un des compositeurs les plus renommés d’Europe et son œuvre a influencé des maîtres comme Vivaldi ou Johann Sebastian Bach. Composé probablement vers 1671 pour une église vénitienne, son oratorio La Morte del cor penitente prend en compte diverses influences : le madrigal, l’opéra et la musique instrumentale dans une relation étroite entre le texte et la musique. Il est question ici de la pénitence et du développement spirituel du pêcheur. Conformément à la doctrine des émotions en musique qui prévalait à l’époque, récitatifs, airs et ritournelles sont autant de moyens utilisés par Legrenzi, avec de saisissantes audaces harmoniques comme l’emploi de chromatismes et de frottements harmoniques destinés à l’élévation de l’auditeur. Les trois excellents solistes, Mario Cecchetti (Le Pêcheur), Roberta Invernizzi (Pénitence) et Elisabetta de Mircovich (Espérance) sont soutenus par Les Sonatori de la Gioiosa Marca, ensemble fondé en 1983 par Andrea Marcon, qui s’illustrera plus tard en dirigeant d’autres ensembles de musique ancienne. © François Hudry/Qobuz
CD4,99 €

Classique - Paru le 30 avril 1997 | Supraphon a.s.

CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 novembre 2004 | CPO

CD9,99 €

Classique - Paru le 14 juin 2018 | Rivoalto - Newton classics

CD9,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2012 | Tactus

Livret
Le compositeur vénitien Giovanni Legrenzi écrivit cet oratorio en deux parties pour pouvoir insérer un sermon au milieu. Six personnages se partagent le texte très poétique de Petrucci, écrit avec une simplicité pouvant être comprise par tous les fidèles dans l'esprit de la Contre-Réforme.
CD7,99 €

Oratorios sacrés - Paru le 28 juin 2007 | Brilliant Classics

Legrenzi : Il Cuor Umano All'Incanto - Carissimi : Oratorio della santissima Vergine - Jonas / Ensemble Legrenzi - Complesso Pro Musica Firenze
CD11,99 €

Classique - Paru le 26 septembre 2006 | Tactus

CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 2 octobre 2012 | Dynamic

HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1963 | BnF Collection

Hi-Res Livret
CD8,49 €

Musique symphonique - Paru le 1 octobre 1993 | Antes Edition

CD2,49 €

Opéra - Paru le 2 octobre 2018 | Marco Velocci

CD8,99 €

Classique - Paru le 15 novembre 2003 | Arion