Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES3,60 €8,99 €(60%)
CD2,80 €6,99 €(60%)

Classique - Paru le 2 octobre 2012 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Le chef d'orchestre Christian Benda présente le premier volume de l'intégrale des ouvertures de Rossini en 4 CD chez Naxos. On trouve dans cet album la célèbre ouverture de la Pie Voleuse ou encore celle d'Elizabeth Reine d'Angleterre remaniée pour le Barbier de Séville.
HI-RES3,60 €8,99 €(60%)
CD2,80 €6,99 €(60%)

Classique - Paru le 7 mai 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Guillaume Tell - Eduardo e Cristina - L’inganno felice - La scala di seta - Demetrio e Polibio - Il Signor Bruschino - Sinfonia di Bologna - Sigismondo / Prague Sinfonia Orchestra - Christian Benda, direction
HI-RES35,96 €
CD23,96 €

Ouvertures - Paru le 16 novembre 2018 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Prise de Son d'Exception
À la tête de l’Orchestre du Teatro Communale de Bologne dont il fut directeur musical jusqu’en 2018, Michele Mariotti nous propose un choix d’ouvertures de Rossini. Les archi-célèbres, archi-enregistrées, archi-pillées comme La Pie voleuse, Guillaume Tell ou Le Barbier de Séville, et quelques-unes moins courues telles que Matilda di Sabran, Tancredi ou La scala di seta, délicieux ouvrage de jeunesse d’un Rossini déjà infiniment génial. De quoi faire taire les mélomanes qui imaginent que, ainsi que ce fut en vérité le cas pendant bien longtemps, les orchestres italiens sont et restent de qualité moindre : celui du Teatro Communale de Bologne est un petit bijou d’esprit, de précision et de transparence. © SM/Qobuz
HI-RES35,96 €
CD4,80 €11,99 €(60%)

Opéra - Paru le 1 septembre 2005 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES35,96 €
CD4,80 €11,99 €(60%)

Opéra - Paru le 4 juin 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
Rossini a adapté son propre opéra de 1820, Maometto, pour lascène parisienne sous le titre Le Siège de Corinthe. Une oeuvre importante, tour de force opératique puissant aux airs héroïques et à l'orchestration riche, qui préfigure le grand opéra français. Un casting vocal éblouissant : Lorenzo Regazzo (basse), Majella Cullagh (soprano), Michael Spyres (ténor)... L'excellent chef d'orchestre Jean-Luc Tingaud est un fin connaisseur de l'opéra français : Pénélope de Fauré, Sapho de Massenet, Manon Lescaut d'Auber, Mozart de Reynaldo Hahn... Un évènement !
HI-RES35,96 €
CD7,20 €17,99 €(60%)

Opéra - Paru le 5 mai 2015 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 10 juillet 2020 | Naxos

Hi-Res Livret
Cette modeste production, enregistrée en 2018 lors du 30e Festival Rossini de Bad Wildbad en Allemagne, a le mérite de nous faire découvrir une cantate allégorique composée par Rossini à l’occasion d’un mariage royal. Le Nozze di Teti e di Peleo célèbre le mariage entre la déesse de la mer Thétis et le héros Pélée. De cette union naîtra le bouillant Achille. C’est en fait un opéra miniature qui utilise tous les codes de l’époque : ligne vocale séduisante, ornementation et virtuosité vocale. Avec ses trois sopranos, ses deux ténors, son chœur et son orchestre, Les Noces de Thétis furent présentées lors d’un spectacle somptueux au Teatro del Fondo de Naples le 24 avril 1816 avec les meilleurs chanteurs de l’époque et des scènes de ballets interposées. Les noces d’un neveu du roi français Louis XVIII avec Maria Carolina de Bourbon rétablissaient les relations politiques entre le Royaume de Naples et la France après la débâcle napoléonienne. Ce fut, comme souvent, un mariage avant tout politique décidé en haut lieu avant même que les époux ne se rencontrent. Cette œuvre de circonstance disparut aussitôt après sa création pour refaire surface en 1967 lors de la découverte du manuscrit dans la riche bibliothèque du Conservatoire de Naples. Elle est ici présentée sous la direction attentive de Pietro Rizzo qui sait mettre en lumière les nombreuses autocitations du compositeur avec une distribution de jeunes chanteurs dont la bonne humeur contagieuse met en valeur la redécouverte de ce petit joyau. © François Hudry/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 15 août 2007 | harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 13 novembre 2020 | Warner Classics

Hi-Res Livret
On ne boudera pas notre plaisir à l’écoute de cette extraordinaire joute vocale entre les ténors Lawrence Brownlee et Michael Spyres. La difficulté de monter des opéras de Rossini aujourd’hui tient avant tout au recrutement des ténors qu’il requiert en nombre, jusqu’à quatre pour les ouvrages de sa période napolitaine. Le timbre agile et tendre de Lawrence Brownlee répond à la voix plus sombre et barytonnante de Michael Spyres dans des duos ou ensembles (avec Tara Erraught, mezzo-soprano et Xabier Anduaga, troisième ténor de cet album) tirés de sept opéras et operas serias composés entre 1815 et 1826 : Il barbiere di Siviglia, Riccardo e Zoraide, La donna del lago, Elisabetta Regina d’Inghilterra, Otello, Le Siege de Corinthe, Armida. La fête est à son comble pour les amateurs de prouesses et de pyrotechnies, les aigus sont jetés avec force, assurance et désinvolture sous la direction scintillante de Corrado Rovaris à la tête de I Virtuosi Italiani les bien nommés. « Amis et rivaux » (« Amici e rivali ») dit le titre de l’album, mais ce sont avant tout deux amis spécialistes du chant rossinien qui sont réunis ici pour notre plus grand bonheur. © François Hudry/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2014 | Warner Classics

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES26,99 €
CD19,49 €

Opéra - Paru le 1 septembre 1972 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
C’est un Barbiere « di qualità, di qualità » et même de très grande qualité que Deutsche Grammophon. Enregistré durant l’été 1971 à Londres, c’est une des premières rencontres entre Claudio Abbado et le London Symphony Orchestra. C’est aussi le début des éditions philologiques entreprises par Alberto Zedda des œuvres de Rossini, dont les partitions sont recouvertes par les mauvaises traditions depuis plus d’un siècle. On supprime les ajouts devenus, bien à tort, traditionnels, on rétablit aussi certaines coupures et la fine instrumentation d’époque et, surtout, on chante et on joue sans forcer le trait avec un sens inné du théâtre. Un coup de dépoussiérage qui a donné un coup de jeune à ce chef-d’œuvre composé par un génie de vingt-quatre ans. Il est tout simplement idéal ce Barbier-là ! Un plateau de rêve avec des chanteurs rompus à ce répertoire. Chacun est à sa place, de la Rosine rouée et coquine de Teresa Berganza, au Figaro raffiné et plein d'abattage de Hermann Prey, en passant par le Comte frivole de Luigi Alva jusqu'au ridiculissime Basilio incarné par l'inénarrable Paolo Montarsolo. On s'amuse de cette drôlerie et on admire une fois de plus l'implacable machine si bien huilée du théâtre rossinien sous la baguette sans cesse inventive et frémissante de Claudio Abbado. © François Hudry/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Opéra - Paru le 12 juillet 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 5 novembre 2013 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES26,99 €
CD17,99 €

Opéra - Paru le 10 janvier 2020 | Naxos

Hi-Res Livret
Créé au Teatro San Carlo en 1822, Zelmira fait partie des neuf opéras que Rossini écrivit pour le fameux opéra napolitain, le seul où il a pu réaliser au mieux ses ambitions en côtoyant des chanteurs phénoménaux comme la soprano Isabella Colbran, la contralto Rosmunda Pisaroni, les ténors Andrea Nozzari et Giovanni Davide ou encore la basse Filippo Galli. L’histoire n’a, curieusement, pas retenu ces productions, pourtant capitales du génie rossinien. Enregistré au cours des répétitions et des deux concerts donnés en juillet 2018 (et non 2017 comme l’indique faussement la pochette) dans le cadre du 30e Festival Rossini de Wildbad, petite cité du Bade-Wurtemberg, cet opéra bénéficie de l’experte direction de Gianluigi Gelmetti, rossinien fervent. Tout n’est certes pas parfait dans cet enregistrement, mais il faut saluer l’engagement communicatif de toute l’équipe artistique, à commencer par des chanteurs plus ou moins connus sachant rendre justice avec clarté et souplesse à une partition extrêmement exigeante sur le plan vocal comme sur celui de la caractérisation de personnages souvent tourmentés. Les ensembles, des duos jusqu’au grand quintette, sont particulièrement réussis. Ils donnent à l’ensemble une vivacité particulière grâce à la direction enflammée du maestro Gelmetti. Cette version de concert utilise l’édition critique qui avait été spécialement établie pour le Festival Rossini de Pesaro et propose en outre deux variantes que le compositeur avait composées pour la reprise parisienne de 1826, additionnées d’un nouveau finale étincelant, proposé ici en version alternative. © François Hudry/Qobuz
HI-RES26,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 8 novembre 2010 | Warner Classics

Hi-Res Distinctions Gramophone Record of the Month
Après un Requiem de Verdi plein d’émotion, Antonio Pappano réunit de nouveau quatre voix exceptionnelles (Anna Netrebko, Joyce DiDonato, Lawrence Brownlee et Ildebrando D’Arcangelo) pour le Stabat Mater de Rossini. Une vision pleine d'élégance !
HI-RES26,99 €
CD11,99 €

Opéra - Paru le 9 juin 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES26,99 €
CD11,99 €

Opéra - Paru le 10 septembre 1993 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES26,99 €
CD17,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 14 septembre 2018 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
En décembre 1813, date à laquelle fut créé Aureliano in Palmira, Rossini affichait fièrement 21 ans mais son nom courait déjà sur toutes les lèvres lyriques européennes depuis le triomphe de L’Italienne à Alger et de Tancredi quelques mois plus tôt, sans même parler de ses petits chefs-d’œuvre de jeunesse qu’étaient La Cambiale di matrimonio, L’Inganno felice, La Scala di seta ou Il Signor Bruschino. Si l’ouvrage ne connut pas le même succès que les précédents, cela n’était pas forcément dû à la musique elle-même, mais plutôt aux manquements de certains chanteurs principaux. Toujours est-il que Aureliano quitta l’affiche pendant des décennies, avant de retrouver les faveurs des programmateurs à la fin du XXe siècle. Rossini, par contre, n’oublia pas sa partition et, profitant de l’oubli public, s’en servit comme source de recyclage intensif. L’ouverture ? Il la reprit note pour note dans Elisabetta, regina d'Inghilterra deux ans plus tard, et surtout dans… Le Barbier de Séville, où elle figure désormais parmi les tubes des tubes. Nombre d’airs et d’ensembles migrèrent dans d’autres ouvrages au fur et à mesure du dépeçage de Aureliano, preuve que le compositeur les tenait en quelque estime. Ce nouvel enregistrement a été réalisé en représentation publique lors du célèbre Festival Rossini in Wildbad en Forêt Noire, en juillet 2017. Les voix méritent bien des éloges, l’orchestre peut-être un brin moins (la rançon du direct, toujours avec sa magique spontanéité), mais c’est l’un des rares enregistrements complets de l’ouvrage, qu’il convient donc de saluer dignement. © SM/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 4 février 2014 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD11,99 €

Opéra - Paru le 7 août 2012 | Naxos

Hi-Res Livret
Composé en 11 jours par Rossini, l'opéra "L'occasione fa il ladro" narre l'histoire du comte Alberto qui se rend à son mariage avec une fiancée qu'il ne connaît pas encore et part avec la mauvaise valise, en conséquence de quoi il se fait usurper son identité par un certain Don Parmenione, qui va tenter de se marier à sa place. Un opéra énergique et divertissant, burlesque et hilarant. Le chef d'orchestre avisé Antonio Fogliani a déjà enregistré quatre opéras de Rossini chez Naxos (Ciro in Babilonia, Mosè in Egitto, Il Signor Bruschino et Otello)